« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2008 » David SANBORN : le vingt-troisième album !

David SANBORN : le vingt-troisième album !

Here & gone

D 16 octobre 2008     H 11:56     A Jacques Chesnel    


Trois ans après Closer (qui reste pour moi le meilleur album du saxophoniste), ce nouvel opus, le vingt-troisième, produit par Phil Ramone, est une révérence faite à l’un de ses pairs, Hank Crawford, qui fut notamment l’arrangeur de l’orchestre de Ray Charles dans les années 50/60 et dont le disque Genius + Soul est l’archétype. Il n’y avait une merveilleuse économie dans tout ce qu’il faisait : il ne gaspillait aucune note ; rien de superflu dans son jeu. C’est donc un retour aux sources (j’ai toujours voulu rendre hommage à une partie de cette musique) qu’effectue D.S. en compagnie d’un orchestre dans lequel on remarque le trompettiste Wallace Roney et d’invités parmi lesquels trois guitaristes, Russell Malone, Derek Trucks et Eric Clapton, deux vocalistes Joss Stone et Sam Moore (du célèbre duo Sam & Dave), sur des arrangements raffinés du claviériste Gil Goldstein.

Maintenant sexagénaire (je me souviens l’avoir « découvert » à Juan-les-Pins dans le big band de Gil Evans), le saxophoniste conserve sa sonorité si particulière,tendue, sensuelle, vibrante sans vibrato, son phrasé toujours près de la mélodie aux accents souvent churchy où surgissent parfois quelques tics ou clichés, ce qui n’est pas le cas ici. Ce disque ne donnera pas l’occasion à ses détracteurs (j’en connais, hein, Michel) de vitupérer sur ces manières et préoccupations commerciales singulièrement absentes dans cette façon plus qu’agréable de revisiter des standards qu’on dit incontournables.

Seul regret : quand on a dans son orchestre un guitariste comme Russell Malone, pourquoi ne pas le faire jouer plus, à la place des deux autres qui n’apportent rien de particulier ?


> DAVID SANBORN : « here & gone » - Emarcy 176 752-4 - distr. Universal Music France

Davud Sanborn (saxophone alto), Gil Goldstein (piano, arrangements), Christian McBride (contrebasse), Steve Gass (batterie), Wallace Rooney (trompette), Russell Malone, Anthony Davis, Derek Trucks, Eric Clapton (guitare), Joss Stone, Sam Moore (vocaux).

1/ St-Louis Blues. 2/ Brother Ray. 3/ I’m gonna move to the outskirts of town. 4/ Basin’ street blues. 5/ Stoney lonesome. 6/ I believe it to my soul.
7/ What will I tell my heart. 8/ Please send me someone to love. 9/ I’ve got news for you.


> Lien :
- Le site de D.S. : www.davidsanborn.com

Portfolio

  • David SANBORN : « here & gone »

Dans la même rubrique

28 décembre 2008 – BD-Bossa : soirée à Copacabana.

27 décembre 2008 – Jean-Luc FILLON : « Oborigins »

23 décembre 2008 – 1964-65 : le piano libre chez ESP

20 décembre 2008 – La vitrine de Noël 2008 : 9 disques, 9 !

18 décembre 2008 – Christophe LELOIL sextet : de l’évolution du swing.

Rechercher

Partager, commenter et plus...

RSS 2.0

Articles les plus récents

20 octobre – ART ENSEMBLE of CHICAGO : les 50 ans à Nantes

18 octobre – JOURNAL DE L’ÉTÉ 2019 : échos de festivals

16 octobre – Le Pérégrin Pérambule Encore - 47

14 octobre – Dreaming Drums

11 octobre – L’Appeal Du Disque - Octobre 2019

2 octobre – Festival Au Sud Du Nord

29 septembre – Le Pérégrin Pérambule Encore - 46

27 septembre – Les Émouvantes 2019 à Marseille

25 septembre – Le Pérégrin Pérambule Encore - 45

23 septembre – Loïs Le Van

21 septembre – Jazzitudes en Pays d’Auge 2019

17 septembre – Yves Rousseau Septet « Fragments »- Under The Radar

16 septembre – Under The Radar, bis repetita