Hommage à un musicien qui fit (aussi) avancer le jazz.

Le lendemain de Noël, lundi 26 décembre, Sam Rivers est mort à Orlando aux États-Unis. Il avait 88 ans, mais sait-on encore aujourd’hui combien ce musicien joua un rôle essentiel dans la vie et le renouveau du jazz ?

Dave Holland : "Conference of the Birds" (1973)
Dave Holland : "Conference of the Birds" (1973)
ECM / Universal
Sam Rivers : "Crystals" (1974)
Sam Rivers : "Crystals" (1974)
Impulse

Sam Rivers est un des musiciens qui m’ont ouvert les portes du jazz dans la première moitié des années 70. Venant des univers pop-rock, j’avais découvert Weather Report, le Mahavishnu Orchestra et Miles Davis (électrique !), pour ne pas être trop dépaysé, avant d’être fasciné par les musiques issues du free-jazz et en particulier, celles d’Anthony Braxton et de Sam Rivers.
Les deux étaient réunis sur un disque mythique : "Conference of The Birds" (1973) sous le nom de leur complice commun, le contrebassiste britannique Dave Holland. Un disque historique qui reste une référence majeure dans l’histoire du catalogue ECM !

Son parcours, je l’ai suivi