Vous êtes ici : Accueil » Jazz en action » Les arts et le jazz » Märta Wydler : aquarelles sur le vif.

Märta Wydler : aquarelles sur le vif.

Elle peint le jazz en direct.

D 27 juin 2013     H 15:59     A Thierry Giard    


"Je peins en direct et c’est le timing qui compte. J’essaie de capter l’expression d’un musicien tout en visualisant le mouvement de l’ensemble. Le travail sur le vif me force à simplifier et m’aide à la recherche de l’essentiel...".

C’est ainsi que Märta Wydler caractérise sa démarche d’artiste qui utilise l’aquarelle pour traduire en direct les émotions et les sensations du concert.

D’origine helvético-suédoise (née en 1966), elle a grandi en Suisse mais s’est installée à Nice depuis 2001. Sa formation de plasticienne, elle l’a éffectuée à Zürich, en se spécialisant dans l’illustration scientifique (École Nationale Supérieure d’Art de Zürich). Diplôme en poche, elle a travaillé pour la science, la publicité et des particuliers, créé des designs pour une fabrique de textiles... Tout un parcours qui l’amène aujourd’hui à lier son art à sa passion pour le jazz.

Elle connaît la scène puisqu’elle est également contrebassiste mais c’est dans la salle, sa planche à dessin en bandoulière que Märta Wydler lie le mieux son amour de la musique et sa démarche artistique.

Ceux qui fréquenteront la cité gersoise de Marciac et son très célèbre festival cet été pourront découvrir ses œuvres dans la Galerie d’art Eqart (21 rue Henri Laignoux, 32230 Marciac - www.eqart.fr), du 26 juillet au 12 août 2013.
Une exposition qui présentera des travaux récents. La moitié des peintures a été créée lors d’un séjour à New York en printemps 2013, dans les clubs de jazz de Manhattan et Brooklyn. L’autre moitié témoigne de concerts à Nice, en particulier lors des Nice Jazz Festivals de 2011 et 2012.
Il sera même possible de la voir s’exprimer "en live" puisqu’elle peindra pendant les concerts lors des premiers jours du festival.

Une démarche artistique colorée, vivante, vibrante, haute en couleurs. Si on a eu l’occasion, dans diverses manifestations, de rencontrer d’autres artistes travaillant "en direct", il faut reconnaître que les travaux de Märta Wydler révèlent un sacré "coup de patte" et une grande sensibilité à la musique en train de se jouer.

Les quelques œuvres présentées ici donnent un aperçu de son travail (à prolonger par une visite sur son site). Elles sont publiées avec l’accord de l’artiste, bien entendu !


> Liens :

Dans la même rubrique

26 février 2014 – JazzBox : du jazz "en boîtes".

2 août 2013 – Junas met Daniel Humair en lumière.

6 février 2013 – Sylvain Guérineau : de l’anche aux palettes.

13 décembre 2012 – Jean-Pierre LELOIR : exposition à Paris

20 novembre 2012 – NICA’S DREAM

Rechercher

Partager, commenter et plus...

RSS 2.0

Articles les plus récents

16 janvier – Dracula, un gentil conte pour les enfants

13 janvier – Le Pérégrin Pérambule encore - 55

6 janvier – Le Pérégrin Pérambule encore - 54

26 décembre 2019 – Jean François Pauvros - 7 films de Guy Girard

23 décembre 2019 – Le jazz et la scène - Thomas Horeau

21 décembre 2019 – Pierrick Hardy Quartet - L’ogre intact

20 décembre 2019 – L’Appeal Du Disque - Décembre 2019

18 décembre 2019 – Sylvain Rifflet et la mécanique du temps.

16 décembre 2019 – Le Pérégrin Pérambule Encore - 53

9 décembre 2019 – Boujou Jazz Factory - Jazz dans les prés

3 décembre 2019 – Tord Gustavsen Quartet au Théâtre de Caen

1er décembre 2019 – Benjamin Moussay piano solo

29 novembre 2019 – Le Pérégrin Pérambule encore - 52

27 novembre 2019 – Gabor Gado, Laurent Blondiau quintet

25 novembre 2019 – L’Appeal Du Disque - Novembre 2019 # 2

23 novembre 2019 – Le Pérégrin Pérambule encore - 51

20 novembre 2019 – Gourmet, un sextet venu du froid