« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2017 » Fabien Mary Quintet à Tallard (Hautes-Alpes)

Fabien Mary Quintet à Tallard (Hautes-Alpes)

« Three horns, two rhythms »

D 18 août 2017     H 15:13     A Dominique Giard    


Dans le cadre de l’éclectique Festival de Chaillol, le quintet de Fabien Mary a livré le 3 août dernier un concert de grande qualité, en acoustique dans une petite salle de bonne sonorité mais surchauffée par la canicule du moment. Cette formation présente la particularité de ne pas comporter d’instrument harmonique, ce qui amène les souffleurs à occuper l’espace sonore de manière optimale, y compris dans le soutien aux solistes, et c’est tout à fait convaincant.

JPEG - 75.3 ko

La filiation avec Kenny Dorham est évidente, en particulier à son « Two horns, two rhythms » de 1957, et revendiquée par le leader. Nous voici en présence d’un néo hard-bop dans son répertoire, y compris dans les compositions originales de Fabien Mary, qui pourtant s’inscrit dans des sonorités modernes à bien des égards. Du classique mais pas du rance, sur les rives de la Durance !

Lee Morgan est également de la partie, en pensée, avec son magnifique Ceora, une bossa superbement remise au goût du jour. Un hommage du leader aussi à Booker Little, avec la composition originale A Little Tower on a Hill. On savoure la diversité des tempos, des ambiances, avec notamment une superbe « méharée » justement dénommée The Camel Step, mettant bien en valeur le jeu de flûte de David Sauzay sur un rythme chaloupé.

Jerry Edwards est à l’honneur au trombone sur l’incontournable Lament de J-J. Johnson ; 50 ans plus tard, ce thème nous fait toujours vibrer. D’autres morceaux nous font également penser à la West Coast et en particulier aux formations de Jack Sheldon, avec un son d’ensemble et de trompette délicieusement satiné. On n’oubliera pas les deux excellents soutiens rythmiques, avec me semble-t-il quelques réminiscences d’Art Blakey chez Andrea Michelutti.

Le concert s’achève sur le bien nommé Una Mas de Kenny Dorham évidemment, et nos « 3+2 » musiciens ont bien mérité d’aller se rafraîchir ! Un excellent concert assurément, quel plaisir de déguster cette musique élégante et stylée en petit comité et dans la proximité avec le groupe !

JPEG - 67.6 ko

Collège de Tallard (Hautes-Alpes) le jeudi 3 août 2017.
Fabien Mary : trompette / David Sauzay : saxophone ténor, flûte / Jerry Edwards : trombone / Gilles Naturel : contrebasse / Andrea Michelutti : batterie


Dans la même rubrique

1er février 2018 – Daniel Zimmermann quartet à Meylan

3 janvier 2018 – WEST, à Paris

22 décembre 2017 – Les Pérambulations Du Pérégrin - 81

20 décembre 2017 – PAN ! : L’hiver (à Caen)

18 décembre 2017 – ANIMAL... à Paris

Rechercher

Partager, commenter et plus...

RSS 2.0

Articles les plus récents

16 décembre – Le Pérégrin Pérambule Encore - 53

9 décembre – Boujou Jazz Factory - Jazz dans les prés

3 décembre – Tord Gustavsen Quartet au Théâtre de Caen

1er décembre – Benjamin Moussay piano solo

29 novembre – Le Pérégrin Pérambule encore - 52

27 novembre – Gabor Gado, Laurent Blondiau quintet

25 novembre – L’Appeal Du Disque - Novembre 2019 # 2

23 novembre – Le Pérégrin Pérambule encore - 51

20 novembre – Gourmet, un sextet venu du froid

18 novembre – Le Pérégrin Pérambule Encore - 50

15 novembre – l’O.N.J. à la Maison de la Radio

13 novembre – Jean-Charles Richard Trio

11 novembre – Leïla Olivesi Nonet