« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2019 » Pan ! Festival… des musiques improvisées et des percussions

Pan ! Festival… des musiques improvisées et des percussions

D 23 octobre 2019     H 05:00     A Jean-Louis Libois    


Dédié aux musiques improvisées, ce festival du Collectif Pan ! de Caen fait cette année la part belle aux batteurs en tous genres. Ainsi, le norvégien Ola Asdahl, le français Fabrice Moreau, les Percus & Chemises bien sûr, le percussionniste Lê Quan Ninh, l’autre batteur et percussionniste français Sylvain Darrifourcq et enfin son homologue Yoan Serra, sans oublier en guise de coda la voix instrumentale de Guylaine Cosseron et son complice le percussionniste Emmanuel Ricard pour séduire les amateurs de tous âge.
Nous avons pour notre part eu le plaisir d’assister aux concerts de ce samedi 12 octobre 2019 qui rivalisaient de séduction, dans un registre certes contrasté mais moins éloigné qu’on peut le croire.

JPEG - 3.3 Mo

Sylvain Darrifourcq ou l’ardeur- pourrait-on titrer si on voulait plagier le célèbre roman de Nabokov «  Ada ou… » tant ce batteur met de conviction, d ‘énergie au service d’une musique suspendue au bout de ses baguettes. D’une écriture précise et tranchante sa batterie architecture chacune des compositions. Certes, la complicité avec le saxophoniste Manuel Hermia qui autorise tous les excès ainsi que l’utilisation très rythmique du violoncelle de Valentin Ceccaldi poussent cet univers musical dans ses (derniers ?) retranchements. Prodigalité et invention du batteur sont le lot de chaque morceau et l’on se prend à se demander jusqu’où va-t-il aller ? Tour à tour batteur et percussionniste, il impressionne son public. Dès lors, une pause s’impose le temps d’un verre et de préparer la venue sur scène du quartette suivant de Yoan Serra.

Yoan Serra ou l’hardeur (bop) puisque c’est le géant John Coltrane qui est à l’honneur de cette seconde partie. Plus familières à nos oreilles sont les compositions du génial saxophoniste et si les musiciens sur scène ont moins de raisons de se déchaîner, c’est qu’il est aussi un styliste. Pourquoi en effet se déchaîner quand cette musique a libéré le jazz ? Dans tous les cas, belle conclusion pour cette seconde soirée avec ces thèmes coltraniens repris par les trois autres comparses du batteur, ses musiciens habituels, le pianiste Karim Blal et le contrebassiste Géraud Portal et un invité surprise - quoiqu’ annoncé sur son propre site- le saxophoniste David Sauzay. S’il revenait au batteur Yoan Serra d’impulser le groupe au bout de ses baguettes, c’était au saxophoniste de lui faire prendre forme et d’incarner plus particulièrement la musique de Coltrane. Mission accomplie. Un rappel, autour de minuit, faisait la part belle au standard Bye Bye Blackbird sous les doigts ( ?) inspirés de David Sauzay, comme dernier hommage du soir à celui qui l’avait aussi- parmi tant d’autres- repris à son compte.

JPEG - 3.3 Mo

Pour cette huitième édition, Pan ! avait émigré dans l’enceinte du château de Caen et disposait de l’auditorium du musée des Beaux Arts ; lieux ô combien fréquentables. Cependant de l’aveu de l’un des bénévoles, cette itinérance forcée (elle dure depuis un certain temps déjà) rend le festival moins « identifiable » aux yeux de son public habituel qui peine à s’y retrouver.

Darrifourcq / Hermia / Ceccaldi  : Sylvia Darrifourcq (batterie, percussions)/ Manuel Hermia(Saxophone), Valentin Ceccaldi (violoncelle)

Yoann Serra quartet  : David Sauzay (saxophone)/ Karim Blal (piano)/ Géraud Portal (contrebasse)/ Yoann Serra (batterrie)

Photos  : Lucie Thibert

Dans la même rubrique

20 novembre – Gourmet, un sextet venu du froid

18 novembre – Le Pérégrin Pérambule Encore - 50

15 novembre – l’O.N.J. à la Maison de la Radio

13 novembre – Jean-charles Richard Trio

11 novembre – Leïla Olivesi Nonet