Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2020 » Anne Ducros au Bal Blomet

Anne Ducros au Bal Blomet

D 25 octobre 2020     H 17:45     A Pierre Gros    


Anne Ducros "Something" au Bal Blomet

Du couvre-feu nous ne dirons rien. Indispensable la culture souffre de ne pouvoir s’exprimer, de ne pouvoir s’émanciper, d’être mal considérée ou mal comprise, ça ne date pas d’aujourd’hui. Il lui faut donc chercher comment parler à ceux qui l’attendent comme à ceux qui ne lui demandent rien, comment s’adapter aux aléas du monde qui l’entoure. Et comme elle ne peut en rester là, à dormir et s’enfoncer au fond du trou, elle trouvera son chemin comme elle l’a toujours fait.

JPEG - 296.5 ko

Alors on s’adapte comme on peut, on cherche un passage entre heures de bureaux et heure du chez soi. Comme au Bal Blomet on s’arrange.
Il faut dire que Anne Ducros de février à octobre a du ronger son frein entre covid, swing, espoir et résurgence joyeuse devant un public dont on ne peut se passer, dont on ne se lassera même jamais. Ce soir se sont les retrouvailles entre un thé pour deux, Avril à Paris, nuages et l’été, Anne Ducros nous livre un swing, un phrasé et un scat qui lui semblent si naturels, puisant dans un répertoire qu’elle a su étendre au delà de l’habituel registre jazzistique. On le sait, pas de trouvailles sans retrouvailles, on n’invente rien, il s’agit de plaisir.
Disons le encore plus simplement, nous aurions pu tomber dans les affres d’un songbook indigeste mais il s’agit ici de complicités : on n’accompagne pas on joue avec. On appréciera alors la fluidité et les subtiles audaces harmoniques du guitariste Adrien Moignard, mais aussi la précision du contrebassiste Diego Imbert aux lignes si claires, aussi bien en walking comme en solo où il n’est question que de mélodies.
Une soirée dans le monde d’après donc qui n’est tout compte fait que la résultante du monde d’avant, la Culture quelque soit sa forme ne s’avouera jamais vaincue ni par la pandémie ni par les restrictions quelles qu’elles soient, caméléon elle y trouvera même un mal pour un bien. L’art et sa liberté ne peuvent fonctionner sans contraintes c’est leur force et leur beauté.


Bal Blomet le Jeudi 22 octobre

Anne Ducros, voix
Adrien Moignard, guitare
Diego Imbert, contrebasse


http://www.anneducros.com/
http://www.balblomet.fr/