Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur Scène en 2022 » Géraldine Laurent à Jazz dans les Prés

Géraldine Laurent à Jazz dans les Prés

Standards pour tous

D 1er juillet 2022     H 05:00     A Jean-Louis Libois    


GERALDINE LAURENT Jazz dans les Prés

Aure-sur-Mer (Sainte Honorine des Pertes) 24 juin 2022

Géraldine Laurent : saxophone
Emmanuel Duprey : claviers
Guillaume Chevillard  : batterie
Gabriel Sauzay  : contrebasse

Si la débaptisation de la commune Sainte Honorine des Pertes qui honorait précisément une martyre gauloise du XIV siècle (Sancta Honorina de Pertis) est en cours, au profit d’un nom plus aseptisé, le jazz de Géraldine Laurent n’en a pas été pour autant affecté, pas plus que la bonne centaine de spectateurs présents. Ainsi cette commune accueillait le jazz, à tout juste 3 kms de l’immense cimetière américain d’Omaha Beach où des milliers de jeunes gens ont peut-être eu l’occasion avant de s’échouer sur les côtes normandes d’entendre la musique qui gagnait leur continent. En tous cas, ce sont bien les américains qui ont été à l’honneur dans le répertoire choisi par la saxophoniste et qui ont pour nom Sonny Rollins, Charlie Parke, John Coltrane, mais aussi Bud Powell ou encore Cole Porter… Familière des standards, pour ces trois concerts groupés, Géraldine Laurent n’a pas eu de peine à fédérer l’énergie de ses comparses. En premier lieu, le pianiste bien nommé, Emmanuel Dupré compagnon de route du saxophoniste Olivier Temine, qui s’en est donné à cœur joie (comme toujours) et qu’on a eu grand plaisir à retrouver dans son duo énergisant avec l’invitée du jour. Deux modèles d’improvisations qui se succèdent et galvanisent à tour de rôle l’ensemble du quartet. Cela est vrai pour le dialogue avec la batterie de Guillaume Chevillard du groupe Riviera (attendu à Jazz dans les Prés, les 12, 13,14 août prochains) aussi bien que pour la complicité du jeune Gabriel Sauzay (fils d’un certain David, saxophoniste de son état) avec le pianiste. Le temps d’un titre, la chanteuse de jazz Annette Banneville (sa mère) le rejoignait sur la scène de Cerisy-La-Forêt.
Le standard, sorti de son écrin par Géraldine Laurent, conserve tout son éclat et à ce titre a séduit, au total,tous les centaines d’auditeurs-spectateurs présents sur les trois concerts .

Jean-Louis Libois

Photo Maud Godignon

Dans la même rubrique

2 décembre – L’homme des Damps

30 novembre – Noces translucides

29 novembre – Nils Landgren funk Unit & Ludivine Issambourg

28 novembre – Folk Blues chez les Jez

23 novembre – Stefan Orins Trio à Caen le 19 novembre 2022.