Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2007 » LAURENT DE WILDE rencontre "OTISTO 23"

LAURENT DE WILDE rencontre "OTISTO 23"

PC pieces

D 11 septembre 2007     H 08:08     A Jacques Chesnel    


Oscillant entre jazz acoustique et électronique, Laurent de Wilde n’en est plus à une surprise près. Car celle-ci est de taille. Le service de presse informe : le principe de l’album est simple : avec le piano comme source sonore exclusive (clavier, cordes, bois, percussions, ambiances ou mélodie), fabriquer en temps réel de la musique en studio avec un ordinateur (en l’occurrence un Otisto 23) qui enregistre, traite maltraite et organise la matière qui lui est adressée.

Laurent de Wilde - "PC pieces"
Nocturne - septembre 2007.

Voici donc le musicien reconverti en un ingénieur du son qui va transformer l’ordinateur en un authentique instrument de musique concertant avec le piano acoustique.

Cela étant, et la musique ?, car c’est bien de cela dont il s’agit avant tout ; d’abord une sorte de mise en forme apéritive (Glitch = pépin, problème technique ?) principalement rythmique dans laquelle les motifs répétitifs s’annoncent et se répercuteront d’ailleurs tout au long des autres plages ; puis à part quelques installations d’accords et d’amorces ou d’esquisses mélodiques la volonté purement rythmique reprend le dessus en petites phrases minimalistes, en répétitions de motifs répétitifs, leitmotivs, qui font inévitablement penser à Steve Reich et Phil Glass, quelques ponctuations ou égrènements de notes en plus. Il faut attendre cette plage 4, Piano for ever pour retrouver un joli thème, une ballade ponctuée d’effets dans laquelle le Steinway reprend quelques couleurs.
Dans cette nouvelle tentative de renouvellement (pourtant, il n’y a rien de plus ancien que la nouveauté, disait Jacques Prévert) le procédé tourne court rapidement. On était en droit d’attendre autre chose de ce grand pianiste qu’est (et reste) Laurent de Wilde que ce machin qui tourne à vide.

Picasso disait : je ne cherche pas, je trouve ; Laurent de Wilde, lui, cherche mais ne trouve pas. D’autres y entendront certainement le contraire ; tant mieux.

p-s. dans un livret de 40 pages (que je n’ai pas reçu), le musicien relate le long chemin qui a conduit à cet enregistrement. Moi, je n’en sais rien. A vous de juger.

__3__

> LAURENT DE WILDE OTISTO 23 - PC pieces - Nocturne NTCD419 - NT099 - parution 10/09/2007

LAURENT DE WILDE, composition, piano et computer Otisto 23

  • Disque double face : une face audio, l’autre DVD :

DVD : concert enregistré live à l’Amphithéâtre de l’Opéra de Lyon le 9 mars 2007.

CD audio :

1/ GLITCH. 2/ WISH LIST. 3/ PEACE AND THE HUMP. 4/ PIANO FOR EVER. 5/ ULTIMATE TEA PARTY. 6/ FIVE IS COMPANY. 7/ ETERNAL TOURIST.

Enregistrement en novembre 2006

__3__
> Liens :

Rechercher

Partager, commenter et plus...

RSS 2.0

Articles les plus récents

16 janvier – Dracula, un gentil conte pour les enfants

13 janvier – Le Pérégrin Pérambule encore - 55

6 janvier – Le Pérégrin Pérambule encore - 54

26 décembre 2019 – Jean François Pauvros - 7 films de Guy Girard

23 décembre 2019 – Le jazz et la scène - Thomas Horeau

21 décembre 2019 – Pierrick Hardy Quartet - L’ogre intact

20 décembre 2019 – L’Appeal Du Disque - Décembre 2019

18 décembre 2019 – Sylvain Rifflet et la mécanique du temps.

16 décembre 2019 – Le Pérégrin Pérambule Encore - 53

9 décembre 2019 – Boujou Jazz Factory - Jazz dans les prés

3 décembre 2019 – Tord Gustavsen Quartet au Théâtre de Caen

1er décembre 2019 – Benjamin Moussay piano solo

29 novembre 2019 – Le Pérégrin Pérambule encore - 52

27 novembre 2019 – Gabor Gado, Laurent Blondiau quintet

25 novembre 2019 – L’Appeal Du Disque - Novembre 2019 # 2

23 novembre 2019 – Le Pérégrin Pérambule encore - 51

20 novembre 2019 – Gourmet, un sextet venu du froid