Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur Scène en 2022 » In jazzo vino veritas

In jazzo vino veritas

D 17 octobre 2022     H 05:00     A Yves Dorison    


Samedi 08 octobre 2022

Avant ce samedi, je ne connaissais pas la pianiste coréenne Francesca Han. Quant à Ralph Alessi, si je ne l’avais pas connu, je n’aurais probablement pas fait la route jusqu’à Beaune, aux Caves de l’Abbaye. D’habitude, dans les caves, on met du vin et, dans les caveaux, du jazz ou des morts. A Beaune le jazz est dans les caves et les auditeurs ne boivent pas beaucoup d’eau, seulement du bon jus de grappe, bourguignonne ou non. Ceci dit, un duo jazz piano / trompette, dans n’importe quel lieu, cela se refuse-t-il ? Et en sus, vu l’âge de mes artères, se rapprocher de l’hospice, n’est-ce pas… Balivernes mises à part, la rencontre musicale entre les deux musiciens ne datant pas d’hier, je m’attendais à deux sets de qualité et je ne fus pas déçu. Le créatif avant-gardiste de la côte ouest et la pianiste surent marier leurs univers personnels pour n’en faire qu’un. Sur la retenue lors du premier set avec un piano droit pas facile à maîtriser, Francesca Han donna le meilleur de sa musique dans le second set (je n’ai pas écrit que le premier set était mauvais, loin s’en faut). Quant à Ralph Alessi, égal à lui-même, il distilla les notes sans ambages, construisit les lignes mélodiques originales qui l’on depuis longtemps démarqué du commun des trompettistes. Leur dialogue fut aérien et dense à la fois, précis et largement ouvert sur un lyrisme maîtrisé au sein d’une interaction affinée de tous les instants. Deux titres de Monk, bien relevés, se mêlèrent à leurs compositions ainsi qu’un Body and Soul durant lequel les deux artistes prirent plaisir à faire de la dentelle autour du thème (toujours inusable… comme n’importe quel standard) sans jamais se perdre de vue ; de quoi régaler les oreilles de n’importe quel amoureux des chemins de traverse dans ce lieu où je fus fort bien accueilli, et avec le sourire. Ce n’est pas tous les jours et je l’écris donc avec plaisir, d’autant plus qu’il faut être courageux dans ces contrées vinicoles pour programmer du jazz de haut vol comme celui de ce duo qui mérite à coup sûr le détour. C’était un 08 octobre, jour qui vit naître en 1951 l’accordéoniste Marc Perrone, celui-là même qui composa la valse que l’on entend dans « Un dimanche à la campagne » de Bertrand Tavernier. Ce dernier disait d’ailleurs de lui «  qu’il sait le prix et la valeur des rêves  ».


FRANCESCA HAN & RALPH ALESSI . Exude

Hanji Records

Francesca Han : piano
Ralph Alessi : trompette

1. Apollo - Tokyo 2. Sage Advice 3. Arirang 4. Camargue 5. Humdrum 6. They Agree 7. Throwing Like A Girl 8. Diagonal Lady 9. Présent (improvisation) 10. Chrysanthemum (for Kikuchi) 11. Pannonica

https://francescahan.bandcamp.com/a...


https://caves-abbaye-beaune.com/