« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2008 » La GRANDE PEREZADE : sensible et sauvage.

La GRANDE PEREZADE : sensible et sauvage.

« Urban Bush », nouveau CD de l’ensemble dirigé par Jean-Baptiste Perez.

D 6 octobre 2008     H 12:00     A Thierry Giard    


Un normand chez les Ch’tis !... Jean-Baptiste Perez a vérifié que les nordistes du label Circum-disc ont, eux aussi, le sens de l’accueil puisqu’ils publient l’album de sa Grande Perezade : tout nouveau, tout chaud, tout beau ! Au delà de la réalisation du disque, il y a une réelle complicité dans la manière de penser la musique aujourd’hui entre J-B Perez et le collectif Circum. L’ouverture à toutes les musiques, rock, jazz, contemporaine, improvisée est un principe de base complété par des techniques de jeu collectif qui associent écriture et arrangements écrits à techniques gestuelles de direction d’orchestre.

La Grande Perezade - « Urban Bush » -  voir en grand cette image
La Grande Perezade - « Urban Bush »
Circum-disc - sept. 2008

La musique de la Grande Perezade est donc avant tout composite, faite d’éléments contrastés assemblés avec le savoir faire et la maîtrise d’un architecte des sons : elle s’étire, gonfle, s’effile, se déstructure pour mieux se reconstruire, laisse s’échapper les uns et les autres pour donner de l’air à un ensemble certes cohérent mais qui pourra dérouter certains...

Les compositions de Jean-Baptiste Perez s’inscrivent dans leur époque, sans concessions à la facilité mais ne sont jamais hermétiques. On écoute cette musique en se laissant captiver par les couleurs (les associations de timbres, la voix de Deborah Lennie-Bisson, la qualité et l’expressivité des solistes...), les contrastes rythmiques et harmoniques (Urban Bush et ses phases successives entre douceur et sauvagerie). On peut savourer aussi la poésie présente dans les textes utilisés comme des éléments de la construction orchestrale, le développement narratif de certains thèmes et la diversité des formes (la structure répétitive de In Sea se développant sur la pulsation d’un métronome)... Tout cela est assumé et maîtrisé avec beaucoup de conviction et un vrai sens de l’engagement.

La force de cette formation, c’est aussi et surtout l’esprit collectif qui l’anime. Le leader est celui qui balise le chemin, définit la structure, organise la musique selon ses conceptions mais surtout pas le chef qui ordonne à des exécutants. Il n’y a qu’à écouter les solistes qui se livrent avec ardeur et une sensibilité profonde tout au long de ces 76 minutes et quelques. Par respect pour cet esprit collectif, on se gardera bien de citer tel ou tel parmi les dix musiciens de l’orchestre !

Repérez vite ce CD à la pochette très signifiante : un énorme rhinocéros blanc parade incognito dans les rues de New-York (?)... La Grande Perezade c’est sans doute cela : de la sauvagerie maîtrisée dans un monde quadrillé par des codes et des normes. Une invitation à avancer et à penser la musique autrement dans un univers qui a n’appelle guère à la fantaisie. Emboîtons-leur le pas ?


> La Grande Perezade : « Urban Bush » - Circum-disc CIDI803 - distribution DOM Disques, Les Allumés du Jazz et CD Baby. Vente en ligne : www.circum-music.com

Ludivine Issambourg : flûte / Samuel Belhomme : trompette, bugle, voix / Rémi Garçon : sax alto & ténor / Thomas Rémondière : trombone, voix / Sylvain Choinier : guitare, voix / Emmanuel Piquery : claviers, voix / Nicolas Talbot : contrebasse, voix / Emmanuel Penfeunteun : batterie, voix / Jean-Baptiste Perez : sax soprano, ténor & basse, clarinette, direction / invitée : Deborah Lennie-Besson voix

Enregistré en janvier et février 2007.

01. Le tic-tac de la bombe / 02. Fétide ? / 03. Buck et Neluji (part. 1) / 04. Buck et Neluji (part. 2) / 05. Grosse fatigue / 06. Ou crève - Intro / 07. Ou crève / 08. Urban Bush / Fête de trop / 10. In Sea / 11. La sorcière rousse - Fête des mères

Compositions de Jean-Baptiste Perez


> Liens :

Dans la même rubrique

28 décembre 2008 – BD-Bossa : soirée à Copacabana.

27 décembre 2008 – Jean-Luc FILLON : « Oborigins »

23 décembre 2008 – 1964-65 : le piano libre chez ESP

20 décembre 2008 – La vitrine de Noël 2008 : 9 disques, 9 !

18 décembre 2008 – Christophe LELOIL sextet : de l’évolution du swing.