« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2009 » Manu CODJIA prend son envol...

Manu CODJIA prend son envol...

Un second album révélateur.

D 29 mars 2009     H 20:13     A Thierry Giard    


Pour son second album, Manu Codjia reste fidèle au label Bee Jazz. Il décide, cette fois, de sortir du cadre strict du trio tel qu’il l’avait développé sous la houlette de Daniel Humair et François Moutin (lire la chronique). La structure triangulaire avec Jérôme Regard à la contrebasse et le batteur polyvalent Philippe Garcia, dit Pipon, qui fit mouche en concert (festival Jazz sous Les Pommiers à Coutances en mai 2008) est étoffée cette fois par des cuivres étincelants. Manu Codjia a invité des copains sur qui il peut compter : Geoffroy Tamisier, à la trompette, et le tromboniste Gueorgui Kornazov.

Manu CODJIA : (second album) -  voir en grand cette image
Manu CODJIA : (second album)
BEE Jazz / Abeille Musique

Alors que le premier album proposait un jazz contemporain strictement à trois voix dans une l’esthétique proche de l’ascétisme, ce nouveau cru s’ouvre à plus de diversité. Une musique qui lâche du lest pour gagner en légèreté ; plus mélodique mais aussi plus composite avec la contribution « technologique » de Pipon Garcia, habitué de la sphère électro-jazz. On écoutera pour preuve le magnifique Procession Song qui s’amorce comme une lente marche solennelle portée par le chant du trombone pour s’achever sur un riff drum’n’bass assez irrésistible : jazz d’hier et d’aujourd’hui intimement liés.

On notera sans doute que Brother Monkey et Some More Lubyes - Part 2 évoquent une filiation claire avec les productions d’un autre guitariste, Bill Frisell (album Blues Dream par exemple) mais ce second album permet de mesurer le potentiel de Manu Codjia, instrumentiste unanimement reconnu qui se révèle désormais comme un remarquable (r)assembleur de talents. On se gardera de le considérer comme un leader, ce serait faire offense à la grande discrétion d’un musicien qui conçoit son univers musical comme un espace de rencontres et de partage. Au travers de ces 16 plages, on chemine dans une conception très actuelle qui adopte l’héritage du rock (le solo apocalyptique de Raising !), les apports de l’électro (le Manège final) tout en restant profondément ancrée dans l’esprit du jazz (Bug Steps) et du blues (Brother Monkey) pour la force du discours et les références esthétiques.

Une très belle réussite, cette fois encore !


> Manu CODJIA : n°2, sans titre ! - BEE Jazz BEE 029 - distribution Abeille Musique

Manu Codjia : guitare électrique / Jérôme Regard : contrebasse / Philippe « Pipon » Garcia : batterie, effets électroniques, parlophone / / invités : Geoffroy Tamisier : trompette / Gueorgui Kornazov : trombone

Enregistré aux studios la Buissonne (Pernes-Les-Fontaines - Vaucluse) par Gérard de Haro en décembre 2008.

01. From The Outset - part 1 / 02. From The Outset - part 2 / 03. Brother Monkey / 04. Jungle Jig - part 1 / 05. Jungle Jig - part 2 / 06. Flying Fishes / 07. Sea Horse - part 1 / 08. Sea Horse - Part 2 / 09. Luna / 10. Bug Steps / 11. Procession Song / 12. Raising / 13. Sume More Lubyes - Part 1 / 14. Sume More Lubyes - Part 2 / 15. Le Manège - Part 1 / 16. Le manège - Part 2

Compositions de Manu Codjia sauf 9 écrit par Philippe Garcia.


> Liens :