« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Archives » Jérôme SÉGUIN quartet à Champeaux.

Jérôme SÉGUIN quartet à Champeaux.

Samedi 25 avril, face au Mont-Saint-Michel !

D 27 avril 2009     H 23:37     A Thierry Giard    


Un samedi soir à Champeaux, petite commune du sud de la Manche. Un chapiteau de toile sur une prairie à l’herbe fraîche, Route des Falaises ce pourrait être banal. Mais pensez alors que, face à vous, s’étend un des plus beaux sites d’Europe : la Baie du Mont-Saint-Michel. Ça devient magique ! Surtout qu’avec la marée haute, doré par les rayons du soleil, le Mont est baigné par les flots.

C’est là que la nouvelle association locale, « les Fuites de Jazz » a choisi d’organiser son premier concert en invitant Jérôme Séguin, bassiste originaire de la région, entouré de ses copains venus de la Bretagne toute proche. Visiblement, si la musique défendue dans ces lieux fait largement appel à l’improvisation, les organisateurs aiment, eux, que tout soit organisé aux petits ognons [1]. Pour l’accueil efficace assuré par une équipe nombreuse, disponible et très impliquée dans la réussite du projet, on attribuera un premier bon-point ! La prochaine fois, il faudra juste essayer de commencer (plus) à l’heure : presque une heure de retard, ça dissuade les spectateurs venus d’ailleurs de traîner pour la jam-session de fin de soirée. Il faut penser à reprendre la route : dommage !

Jérôme Séguin Quartet. -  voir en grand cette image
Jérôme Séguin Quartet.
Le 25 avril 2009 - Photo © CultureJazz

Devant un auditoire fort nombreux, composite et un peu bruyant au bar, le quartet de Jérôme Séguin a proposé une musique captivante et abordable basée presque exclusivement sur les compositions du leader. Celles-ci se caractérisent par une dominante mélodique et harmonique relevée par une construction qui sait ménager des ruptures et des contrastes (le soutien rythmique du batteur Stéphane Stanger s’avère des plus efficaces !). Les solistes disposent d’espaces assez ouverts pour s’exprimer et, progressivement, se libérer. Ainsi, le guitariste rennais Erwan Boivent a pu dévoiler, au fil des thèmes, un phrasé délié et un sens de l’improvisation structurée. Ses interventions furent particulièrement pertinentes dans la seconde partie du concert : un jeu de guitare qui sait éviter les clichés.

Une des raisons qui nous aura incité à faire la déplacement ce soir-là, c’est la présence du saxophoniste Guillaume Saint-James. Son dernier album avec sa formation Jazzarium, Météo Songs est épatant. Sa prestation lors de ce concert fut à la hauteur des espérances : belle maîtrise des saxophones alto et soprano et, une sonorité sans failles au ténor. Jérôme Séguin lui avait emprunté deux compositions pour cette soirée : Dave Brubach (un habile télescopage des genres, à décrypter !) et Bug avec ses plantages volontaires et ses sursauts rythmiques à faire flancher le disque dur !

Jérôme Séguin le 25 avril 2009. -  voir en grand cette image
Jérôme Séguin le 25 avril 2009.
Photo © CultureJazz

On ne manquera pas de souligner, bien sûr, la prestation pleine d’élégance de Jérôme Séguin, un de ces bassistes « électriques » qui sait jouer avec finesse en alternant une basse conventionnelle et sa basse électro-acoustique à la frêle structure (et au son un peu sec qui mériterait sans doute une sonorisation plus sophistiquée...). Heureux de présenter sa musique sur ses terres d’enfance, il a assumé pleinement son rôle de leader sans s’imposer et en sachant préserver l’équilibre de la musique.

Un concert qui a su séduire le public et ravir (on le suppose) des organisateurs qui voient pointer la réussite de leur projet. On reviendra...

En sortant du chapiteau, la nuit était fraîche et étoilée. Au loin, de l’autre côté de la Baie, le Mont-Saint-Michel avait revêtu son habit de lumière au milieu de la nuit. Oui, ce lieu est magique !

NB : Prochain concert de l’association Les Fuites de Jazz : samedi 6 juin avec SELLAM – RENNE / No Spirit + Thierry Eliez. Le même soir, Ricky Ford jouera à Granville (à une vingtaine de kilomètres) en trio... Un manque de coordination sans doute ? Dommage...


> Liens :


[1Avis aux (re)lecteurs pointilleux : orthographe recommandée par l’Académie Française depuis...1990 : www.orthographe-recommandee.info !