« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2009 » Andy SHEPPARD : un disque qui a tout pour plaire...

Andy SHEPPARD : un disque qui a tout pour plaire...

« Movements in Colour »

D 29 avril 2009     H 21:26     A Thierry Giard    


Disons-le d’entrée, le saxophoniste britannique ne nous a jamais enthousiasmé dans ses propres disques, pas plus, d’ailleurs, dans sa relecture des compositions de Serge Gainsbourg (création 2008 à Coutances, reprise depuis ici et là). Pourtant, le personnage a tout pour plaire : une gentillesse, une délicatesse hors du commun, une simplicité et une disponibilité toujours surprenantes pour un musicien qui enchaîne concerts et tournées avec ses formations mais aussi avec Carla Bley ou Rita Marcotulli.

Andy SHEPPARD : « Movements in Colour » -  voir en grand cette image
Andy SHEPPARD : « Movements in Colour »
ECM/Universal.

Avec ce nouvel album, le premier sous son nom pour le label munichois ECM, le charme opère en pleine lumière sur des compositions aux mélodies séduisantes sans être mièvres. Dans ce contexte, Andy Sheppard excelle et prouve, s’il en était besoin, qu’il peut être une des voix majeures du saxophone, en particulier au ténor qu’il privilégie largement dans ce disque et on s’en réjouit !

Dans ce quintet, comme dans le précédent (Melody Gainsbourg), A. Sheppard s’entoure de deux guitares, instrument qu’il affectionne tout particulièrement. Aux côtés de son fidèle complice John Paricelli qui incarne ici l’approche plus conventionnelle, acoustique souvent, on trouve le norvégien Eivind Aarset, venu des groupes de Niels Petter Molvaer (etc.) avec une approche plus « alternative » (il la qualifie ainsi !) qui fait largement appel à l’électronique et aux effets divers. Au cœur de ce quintet, la pulsation est soutenue par Arild Andersen à la contrebasse, un musicien devenu légendaire, pilier du label ECM, et le percussionniste indien-londonnien Kuljit Bhamra.

Tablas, guitares, mélodies, chant charmeur du saxophone, mouvements en couleurs d’un champ de fleurs au printemps... On pourrait aisément ironiser sur la nostagie « Flower Power » vers laquelle cette musique pourrait tendre. Pour autant, la délicatesse perceptible tout au long de ce disque évite l’écueil de la mièvrerie et de la naïveté en laissant de larges espaces à l’expression des solistes... sans éviter les longueurs parfois (les 12 minutes de Nave Nave Moe sont un peu soporifiques !).

Dans cette ambiance chantante, souvent joyeuse et parfois mélancolique, Andy Sheppard réussit son entrée officielle sur le label ECM. Magnifiquement enregistré par Gérard de Haro dans ses studios du Vaucluse, « Movements in colour » s’écoute avec plaisir et suscite des émotions comme ce petit bijou intitulé We Shall Not Go To Market Today, un tube en puissance !


> Andy SHEPPARD : « Movements in Colour » - ECM 2062 / 179 504-2 - distribution Universal.

Andy Sheppard : saxophones soprano et ténor / John Parricelli : guitares acoustique et électrique / Eivind Aarset : guitare, électronique / Arild Andersen : contrebasse, electronique / Kuljit Bhamra : tabla, percussion

Enregistré du 8 au 10 février 2008 aux Studios La Buissonne (Pernes les Fontaines - 84) par Gérard de Haro.

01. La Tristesse Du Roi / 02. Bing / 03. Nave Nave Moe / 03. Ballarina / 04. May Song / 05. We Shall Not Go To Market Today / 06. International Blue


> Liens :