« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2009 » J’ai raté la sortie ! >> Michel Bénita en duo...

J’ai raté la sortie ! >> Michel Bénita en duo...

« Ramblin », duo avec Manu Codjia.

D 19 mai 2009     H 07:39     A Yves Dorison    


Vagabonder par les chemins sans but avoué est une aubaine. Cet art de la promenade nécessite d’avoir quelques décennies sur terre par devers soi ; oh le bagage est léger, certes, mais indispensable pour le bien pratiquer. Aller ainsi le nez au vent, c’est faire preuve d’une sûre égalité d’âme car la pensée qui accompagne les sens et le silence agité qui parcourt l’esprit flottant et rêveur sont nourriciers.

Michel Bénita : Ramblin' -  voir en grand cette image
Michel Bénita : Ramblin’
Nocturne 2008

Avec « Ramblin’ », disque sorti en 2008 et sur lequel il est accompagné par Manu Codjia, Michel Bénita nous fait don d’un beau vagabondage. Le projet musical a la forme d’une itinérance folk et s’attache à réinterpréter des morceaux issus de cette culture. Dylan, Young, Ronstadt, et d’autres pris aux sources de la tradition irlandaise sont ainsi abordés, encadrés par des errances improvisées des deux musiciens.

Soyons franc, cet opus doit obligatoirement prendre sa place sur vos rayonnages. Il est inévitable par la beauté qu’il génère. Il l’est également par l’équanimité qui s’en dégage et qu’il communique à l’auditeur. Quels que soient les thèmes, Michel Bénita et Manu Codjia leur apportent une science harmonique qui les métamorphose sans les dépouiller de leur identité propre. Ce « road album » a le goût des chemins et routes auquel nous accordons notre imaginaire. Inévitable aussi parce que l’hommage qu’il rend à ces standards de la musique anglo-saxonne laisser filtre une modestie et une sérénité de bon aloi. Chaque note délivrée est une quiète respiration qui tend à garder la lisibilité première de ces folksongs.

Enfin, l’écrin original qu’ils leur offrent ne les écrasent aucunement et l’intemporalité qui rythme tout l’album est un bercement pour les bienheureux mortels qui rêvent d’infinitude entre deux tours d’horloge.

Je n’en ferai pas mon disque de l’année puis que j’ai raté le coche, mais un disque de chevet, pour la décennie à venir, au moins.


> MICHEL BENITA - Feat. Manu Codjia : « Ramblin’ » - Plus Loin - distribution Harmonia Mundi.

NDLR : Ce disque, initialement distribué par « Nocturne » jusqu’à la cessation d’activité de cette société, figure désormais au catalogue « Harmonia Mundi distribution »

  • Michel Bénita : contrebasse, guitare acoustique, percussion & programmations
  • Manu Codjia : guitares acoustique et électrique

01. Farewell Angelina / 02. Round & Round / 03. The First Time Ever I Saw Your Face / 04. Atlantic, Ia / 05. Where I Belong / 06. It Ain’T Me Babe / 07. One Single Chord / 08. Stars /
09. As I Roved Out / 10. Como / 11. Dos Arbolitos / 12. By The Mark / 13. Silent Woman / 14. Moly Ban / 15. Denise & Sledge / 16. Secret Meeting


> Liens :