« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2006 » World Saxophone Quartet : militant !

World Saxophone Quartet : militant !

Political blues

D 13 novembre 2006     H 19:43     A Thierry Giard    


A l’inverse des célèbres mousquetaires, les quatre du World Saxophone Quartet ne sont plus que trois ! Mais, trente ans après la création de l’ensemble, nos vétérans s’adjoignent volontiers, non seulement une quatrième anche (Bruce Williams ou Jaleel Shaw) mais aussi une section rythmique bien trempée et musclée (Jamaladeen Tacuma à la basse et Lee Pearson, batterie). En invitant quelques amis musiciens de haut vol, ils ont ainsi constitué la structure de ce Political Blues, album explicitement revendicatif et résolument gorgé de blues et de rythmes funky.

World Saxophone Quartet -  voir en grand cette image
World Saxophone Quartet
Political Blues - Justin’Time records 2006 - Harmonia Mundi

L’esprit de leur musique est cependant conservé. De leurs carrières forgées dans la « loft generation » et dans les mouvances de la musique dite « créative », il subsiste un goût pour l’énergie du souffle et l’âme de la Great Black Music est toujours bien vivante. Certains regretteront sans doute qu’un seul des titres, hommage swinguant au saxophoniste Hal Singer (Hal’s Blues) , soit interprété en quatuor. Mais la formule est exigeante et on peut comprendre qu’après toutes ces années passées à discourir à quatre, Bluiett (ex Hamiett Bluiett), David Murray et Oliver Lake considèrent aujourd’hui leur formation mythique comme le noyau d’un ensemble élargi.

Political Blues est un disque chargé d’histoire(s) et de convictions. Ce qui compte ici, c’est la force du message et la vigueur de la musique jouée avec le cœur sans concessions à une sophistication froide. On remarquera ici, en particulier la place accordée au tromboniste-compositeur Craig Harris auteur de la suite Bluocracy (tout un programme !) qui se développe sur la base linéaire du didjeridoo (instrument australien qu’Harris utilise depuis des lustres) et s’achève sur un thème funk débridé à la James Brown (qui n’est pas sans rappeler le groupe Cold Sweat dont Craig Harris fut un des piliers dans les années 80) .

Ce disque, neuvième collaboration du WSQ avec le label Justin’time est une réussite qui s’inscrit dans la continuité des œuvres révoltées d’Archie Shepp dans les années 70 (Attica Blues, The Cry of My People) en plongeant dans les racines de la musique afro-américaine.

En somme, un vrai disque de jazz révolté, chaud et coloré.


> Justin Time - JUST 221-2 - distribution Harmonia Mundi (France)

Bluiett (saxophone baryton) / Oliver Lake (saxophones alto, soprano, vocal sur 11) / David Murray (saxophone ténor et clarinette basse, vocal sur 1) / Jamaaladeen Tacuma (basse électrique) / Bruce Williams (saxophones alto et soprano sur 1 et 11) / Craig Harris (trombone, didjeridoo, vocal sur 6) / Lee Pearson (batterie) / James « Blood » Ulmer (guitare et vocal sur 3) / Jeremy Pelt (trompette sur 1) / Carolyn Amba Hawthorne (vocals sur 5) / Jaleel Shaw (saxophones alto et soprano) / Hervé Samb (guitare sur 1).

01/ Political Blues ; 02/ Hal’s Blues (For Hal « Cornbread » Singer) ; 03/ Mannish Boy ; 04/ Let’s Have Some Fun Blues ; 05/ Amazin’ Disgrace ; 06/ Bluocracy Part 1 ; 07/ Bluocracy Part 2 ; 08/ Bluocracy Part 3 ; 09/ Blue Diamond ; 10/ Harlem ; 11/ Spy On Me Blues


Lien :

http://www.justin-time.com/authors/worldsaxophonequartet/

Dans la même rubrique

30 décembre 2006 – Label Rude Awakening : La Poche à Sons et Fonetik

30 décembre 2006 – Michel FERNANDEZ Trio : Eléments

28 décembre 2006 – Deux duos de Jack DeJohnette

28 décembre 2006 – ZIG-ZAG TERRITOIRES & LABEL LABORIE

24 décembre 2006 – Eric LEGNINI Trio : un héritage revendiqué !