« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Archives » VIENNE 2009, un soir avec Roy Hargrove

VIENNE 2009, un soir avec Roy Hargrove

D 3 juillet 2009     H 21:51     A Yves Dorison    


Straight ahead ! C’est le crédo de Roy Hargrove qui, après Martial Solal, a bénéficié d’une soirée entière à Vienne. En deuxième partie de spectacle, l’enthousiasme des inconditionnels du RH Factor n’a pas été douché par la pluie orageuse et insistante qui humidifia les débats. L’art du groove et du hip, a furieusement sévi, rehaussé par le passage (rapide) de MC Solaar pour quelques morceaux de bonne facture. C’était attendu et cela eut lieu.

Roy Hargrove -  voir en grand cette image
Roy Hargrove
Jaz à Vienne, 02/07/2009

Plus intéressant tout de même nous semblait le big band annoncé en première partie avec la chanteuse Roberta Gambarini en invitée. Aucune déception, bien au contraire. Roy Hargrove, dans le style caractéristique qu’il a construit au fil des années, a rendu hommage aux anciens. Le swing, l’énergie et la fantaisie ont traversé un set débridé. Les interventions affûtées des solistes comme du maître de cérémonie, d’ailleurs tout à fait à l’aise au chant, ont condamné le public au bonheur. L’apport vocal de Roberta Gambarini n’a pas été négligeable. Malgré une inquiétude apparente au début de sa prestation, elle a apporté, avec une puissance féline aussi nette que son profil, la touche complémentaire indispensable à ce type d’orchestre : une voix, des nuances, du scat (nous vous recommandons au passage son album en duo avec Hank jones). Duke, Count, Freddy et les autres n’étaient pas loin ce soir. Ils ont dû voir à quel point la maturité sied bien à Roy Hargrove et apprécier la multiplicité de ses projets ainsi que le foisonnement d’idées qu’il développe car ils sont assurément la marque d’un grand artiste encore en devenir.

Jason Jindner -  voir en grand cette image
Jason Jindner
Jazz à Vienne, 29/06/2009

Saluons aussi dans ces colonnes Jason Lindner et son orchestre qui ont fait, il y a quelques jours sur cette même scène, de la confluence leur centre créatif, à la croisée de toutes les musiques. Marqué par un parcours riche en singularités et des expériences multiples avec de nombreux musiciens d’horizons divers, Jason Lindner a emmené un big band à l’orchestration précise et aux harmonies d’une qualité admirable. Dans un autre style que Roy Hargrove, il a brillamment démontré la vitalité des big band aujourd’hui, à côté des Django Bates, Carla Bley et Maria Schneider, pour ne citer qu’eux.


> Liens :