« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Archives » CLERMONT EN GENEVOIS, UN FESTIVAL

CLERMONT EN GENEVOIS, UN FESTIVAL

D 2 septembre 2009     H 17:30     A Yves Dorison    


Clermont en Genevois, 30 apût 2009

Le festival de Jazz du Chateau de Clermont en Genevois fétait cette année ses dix ans. Sur trois, jours, dans un cadre renaissance enchanteur, il a proposé une programmation étonnamment riche. Jugez plutôt : Slam (les régionaux de l’étape) et Ron Carter, le premier soir, David Kikosi trio et Robin Mc Kelle le lendemain et le trio de Marc Perrenoud avant la « Soul conversation » de Jean Jacques Milteau pour finir. Si l’on ajoute à cela que sont passés ces dernières années, entre autres, Randy Brecker, Keny Werner, Jean-Luc Ponty, Stefano Di Battista,Tania Maria, Larry Coryell, Michele Hendricks, Philip Catherine, Eddy Louiss, Maurice Vander, Tom Harrell, Eddie Henderson, Monty Alexander, Giovanni Mirabassi, Archie Shepp, Steve Grossman, Sangoma Everett, etc, et bien on se dit qu’il est pour le moins idiot de passer à côté d’un tel événement sans marquer l’arrêt et, bien évidemment ,le respect pour l’équipe qui fait vivre ce festival de jazz. C’est une initiative de qualité, étayée par le Jazz Club d’Annecy, qui comme bon nombre d’autres en France manquent encore de converture médiatique au plan national, hélas. C’est d’autant plus irritant que ces initiatives font vivre la scène jazz et notamment les jazzmen encore en devenir.

JPEG - 86.6 ko
Marc Perrenoud
Chateau de Clermont en Genevois, 30/08/09

Nous qui découvrions ce festival n’avons pu assisté qu’au concert du trio de Marc Perrenoud (on se rachètera l’année prochaine). Nous ne fûmes pas décus, bien au contraire, par ces trois suisses au brillant catalogue... Plus sérieusement, Marc Perrenoud, Marco muller et Cyril Regamey, ont fait montre du talent que nous leur connaissions déjà et qui s’affirme au fil du temps. L’aisance et la maturité qui se dégagèrent hier soir de ce trio fut rien moins qu’impressionnante, son énergie à la hauteur de composiitions sensibles et des reprises savamment réarrangées qu’ils donnèrent à entendre à un public judicieusement participatif.

Ne manquez pas la onzième édition. Nous, nous y serons.


Le Festival de Clermont sur Internet

Marc Perrenoud sur Internet