« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Jazz en action » AGAPES NE RENTRE PAS

AGAPES NE RENTRE PAS

D 3 septembre 2009     H 20:20     A Yves Dorison    


Nous reproduisons ici le mail envoyé hier par Agapes, association qui œuvre depuis 20 ans pour le jazz et les musiques improvisées et à laquelle les partenaires institutionnels semblent vouloir couper toutes possibilités de poursuivre son travail de fond.

Exprimez-vous, nous ferons suivre vos messages de soutien à Agapes.


AGAPES, scène de jazz et de musiques improvisées, communique :

JPEG - 36.9 ko

Voilà 20 ans que l’association AGAPES travaille à Lyon à la promotion d’une musique libre et innovante, issue du jazz et des musiques improvisées.

Courant mai, nous apprenions que les gestionnaires de la Salle Genton où l’association programme régulièrement, avaient d’autres projets pour la rentrée 2009/10, nous mettant dans l’impossibilité d’organiser un calendrier de concerts.
Courant juin, devait se discuter le renouvellement de la convention qui liait l’association à la Ville de Lyon et à l’Etat.
Début septembre, nous sommes dans l’ignorance de la position des pouvoirs publics quant à la pérennité de nos subventions..

Devant cet état de fait, nous sommes contraints de suspendre la programmation prévue pour la rentrée, ainsi que les projets de résidence engagés avec certains musiciens.

Adhérente à la Fédération des Scènes de Jazz, AGAPES en respecte les objectifs qui stipulent que l’association doit être porteuse d’un projet artistique et culturel faisant une large place à la création actuelle, française et étrangère, qu’elle doit s’inscrire dans sa région en faisant un travail de repérage et de découverte de jeunes talents, qu’elle doit, enfin, respecter les obligations légales en matière de droit du travail et du droit social des artistes.
Sans l’aide des pouvoirs publics nous sommes dans l’impossibilité de remplir ces missions.

Aujourd’hui, nous affirmons la nécessité de fédérer les acteurs d’un jazz innovant à Lyon pour que soit pérennisée une véritable scène dédiée à ces musiques. Comme à Marseille, Nantes, Avignon, Toulouse, Lille….Lyon se doit d’avoir un équipement capable de recevoir musiciens et public dans les conditions professionnelles que ces musiques exigent.

AGAPES
Le 1er septembre 2009