« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2009 » Matthieu DONARIER Trio : l’anti-connnerie

Matthieu DONARIER Trio : l’anti-connnerie

« Live Forms »

D 19 octobre 2009     H 21:45     A Thierry Giard    


"Non certes elle n’est pas bâtie...
Sur du sable sa dynastie...
Il peut dormir ce souverain...
Sur ses deux oreilles serein...
Il y a peu de chances qu’on
Détrône le Roi des Cons...
"

Brassens l’écrivit pour le chanter en son temps (c’est fou ce que c’est encore d’actualité ! ).

Matthieu DONARIER Trio : « Live Forms » -  voir en grand cette image
Matthieu DONARIER Trio : « Live Forms »
YOLK / Anticraft

Matthieu Donarier en fait une sorte de reggae d’après la sieste, 40° à l’ombre (réchauffement climatique ?), la vie facile (en apparence avec 2,5 millions de chômeurs en plus ?). Les temps ont changé (juste les temps ?), le temps aussi. Le tempo est lent, nonchalant et le ton est donné mais sans paroles. A celui qui écoute de retrouver la chanson. Non, on subira pas la dictature de la connerie ambiante !

Après le Bal de l’anarchYste et sa structure composite, libertaire dans l’esprit, carrée dans la forme , avant une Gnossienne de Satie (N°3), ils en remettent une couche avec Le temps ne change rien à l’affaire..., du même Georges B., développé, transcendé au ténor par Matthieu Donarier sur les accords acérés de la guitare de Manu Codjia...

"Quand ils sont tout neufs
Qu’ils sortent de l’œuf
Du cocon
Tous les jeunes blancs-becs
Prennent les vieux mecs
Pour des cons
Quand ils sont d’venus
Des têtes chenues
Des grisons
Tous les vieux fourneaux
Prennent les jeunots
Pour des cons
Moi, qui balance entre deux âges
J’leur adresse à tous un message

Le temps ne fait rien à l’affaire
Quand on est con, on est con
Qu’on ait vingt ans, qu’on soit grand-père
Quand on est con, on est con...
"

on aime !
on aime !

Mine de rien, tout simplement (en apparence), voilà un trio qui nous envoie un message qui n’a rien de subliminal. En mêlant Satie et Brassens, Trénet et ses propres compositions, Matthieu Donarier démontre que le jazz ne s’empare pas seulement des thèmes comme prétexte à l’improvisation. Il véhicule aussi des messages. Chansons célèbres, corrosives et poétiques, mélodies acrobatiques pour la guitare céleste de Manu Codjia, la batterie polytonale et inventive de Joe Quitzke et les anches du leader visent notre cœur et atteignent l’intellect. Ces gars-là ont développé un langage qui transcende les genres. La difficulté est de traduire le message sans user de mots. Ce trio réussit parfaitement sa mission parce qu’il existe depuis 10 ans, deux lustres pour souder une amitié et construire les codes intimes d’une communication intuitive, en toute liberté.

Ce disque en onze étapes a été saisi sur le vif, en concert, sans filet, en contact direct du public... On dira presque sans risques tant les relations sont sincères et directes entre les trois compères. La réussite d’une formation qui nous secoue sans violence et sans mollesse. Bien joué !


> Matthieu DONARIER Trio : « Live Forms » - YOLK J2047 - distribution Anticraft

Matthieu Donarier : saxophones / Manu Codjia : guitare / Joe Quitzke : batterie

enregistrement en concert en décembre 2008 à Saint-Nazaire et en janvier 2009 à Angers.

01. Au bal de l’anarchYste / 02. Le roi des cons (G. Brassens) / 03. Abrakadabra / 04. Au refuge / 05. Gnossienne n°3 (Erik Satie) / 06 Le temps ne fait rien à l’affaire (G. Brassens) / 07. Tipperary / 08. Novosibirsk / 09. Underwater scenes (with Lili) / 10. Il pleut dans ma chambre (C. Trénet) / 11. Butterfly me (Butterfly you)

Compositions de Matthieu Donarier (sauf indication contraire)


> Liens :