« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Archives » Jonathan KREISBERG QUARTET à LYON

Jonathan KREISBERG QUARTET à LYON

D 20 octobre 2009     H 05:19     A Yves Dorison    


Dimanche 18 octobre 2009

  • Line Up :
  • Jonathan Kreisberg : guitare
  • Will Vinson : saxophone alto
  • Joe Sanders : contrebasse
  • Mark Ferber : Batterie
Jonathan Kreisberg -  voir en grand cette image
Jonathan Kreisberg
Le Périscope, Lyon, 18/10/2009

A Lyon, le Périscope s’est imposé au fil du temps grâce à une programmation riche, faisant la part belle aux jazzmen locaux d’une part, et en suscitant l’évènement d’autre part. Le quartet du new-yorkais Jonathan Kreisberg appartient indéniablement à cette autre part... Ainsi la salle était bondée, ce qui est inhabituel un dimanche soir.

Reconnu par les musiciens comme par la critique américaine, Jonathan Kreisberg évolue dans un jazz contemporain mélodique et puissant. Hier, soir, épaulé par des musiciens complices, il a donné aux auditeurs une impression de facilité déconcertante, de technicité inventive et, quelquefois, d’originalité en n’hésitant pas à enrichir le son de sa Gibson avec quelques effets. Will Vinson, en alter ego de Kreisberg au saxophone alto, a imposé sa technique et son énergie, toujours soutenu avec justesse par une rythmique solide. En deux sets secs, Le guitariste a donc conquis son public sans coup férir, que ce soit avec ses compositions propres ou avec des relectures plus ou moins judicieuses de standards, mais toujours avec une réelle fluidité et un sens de l’harmonie exemplaire. Nous avons cependant ressenti une gêne légère dû au décalage entre le « gros son » de Jonathan Kreisberg et la facture plus acoustique du trio qui l’accompagne, surtout en fin de concert lorsque sa joie de jouer l’a entraîné vers des luxuriances binaires, festives certes, mais musicalement peu convaincantes. C’est une lapalissade de dire qu’il est ardu de faire l’unanimité, mais nous reconnaissons volontiers que Jonathan Kreisberg ne manque pas d’atouts dans son jeu pour séduire un public de plus en plus large. Il lui reste peut-être à contenir sa fougue et à aller vers plus de finesse et de musicalité en toute circonstance, ce dont il est capable, ses disques en témoignent.


> Liens :