« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2009 » Le son et l’image, suite : musique populaire afro-américaine.

Le son et l’image, suite : musique populaire afro-américaine.

Chuck Berry, Little Richard et Otis Redding en 3 DVD.

D 24 décembre 2009     H 05:00     A Jean Buzelin    


[!sommaire]

Chuck Berry : « Live at the Toronto Peace Festival 1969 »

> Gravity WNRD2458 - distribution Discograph

Little Richard : « Live at the Toronto Peace Festival 1969 »

> Gravity WNRD2460 - distribution Discograph

Otis Redding : « Respect Live 1967 »

> Gravity WNRD2454 - distribution Discograph


JPEG - 29.1 ko
Chuck BERRY, Little RICHARD et Otis REDDING en DVD - Gravity / dist. Discograph

Dans la même collection que les B.B. King et Muddy Waters présentés dernièrement (25/10/2009), voici trois autres DVD qui restituent quelques grands moments de la musique populaire afro-américaine, évènements peut-être plus historiques que musicaux, mais documents fascinants, voire nourrissant la nostalgie, remarquablement filmés par D.A. Pennebaker.
Les deux premiers ont été captés lors du « Toronto Rock ‘n’ Roll Revival Festival », dit aussi « Toronto Peace Festival », qui se déroula le 13 septembre 1969 en plein air, près de la ville canadienne. Au programme se succédèrent durant treize heures les pionniers du rock Bo Diddley, Chuck Berry, Jerry Lee Lewis, Gene Vincent (avec Alice Cooper), et Little Richard, ainsi que les Doors, Chicago, le Plastic Ono Band de John Lennon et quelques autres. Quelle affiche !

Chuck Berry, malgré un trio rythmique (blanc) plutôt poussif qui ne semble pas le gêner le moins du monde, livre un show peu préparé mais sympathique et communicatif, qu’il transcende par une réelle présence scénique et un charisme qui accrochent le public. Ses solos de guitare, qu’il accompagne de mimiques, jeux de jambe, pas de canard et grand écart, font mouche, le chanteur fait passer les approximations et, finalement, « emporte le morceau ». Onze « classiques » pour plus de trois-quarts d’heure de spectacle.

Presque autant de « tubes » pour Little Richard qui, toutefois, plie l’affaire en moins d’une demi-heure. Là, son orchestre régulier tourne et suit parfaitement l’extravagant chanteur à la coiffure « pompadour » et à la veste en mosaïque de verre scintillant qu’il finit par jeter à la foule, avec son collier et ses pompes, après être grimpé debout sur le piano, terminant torse nu entouré de ses fans. Un show plus spectaculaire et visuel que musical, mais absolument sidérant sur ce personnage invraisemblable.

Si Chuck Berry et Little Richard, sans doute les deux plus grands créateurs du rock’n’ roll sont toujours bien vivants, Otis Redding nous a, hélas, quitté trop tôt, il y a plus de quarante ans. Ce DVD présente d’abord la prestation d’Otis filmée à Oslo lors du « Stax/Volt European Tour » du printemps 1967 qui réunissait l’écurie du Memphis Sound quasiment au grand complet. Le concert en entier a déjà été publié dans le double DVD « Stax » (Universal) et, sans doute pour remplir un peu plus, les compilateurs en ont extrait ici d’autres séquences où Redding n’apparaît pas (Sam & Dave, Booker T. & The MG’s). Passons… Contrairement à Berry et même à Richard, l’accompagnement des MG’s et des Mar-Keys est de tout premier ordre, les musiciens rejouant impeccablement, mais avec la présence scénique en plus, les arrangements qu’ils ont créé et enregistré dans leur studio de Memphis. Ce grand professionnalisme s’affirme dans la prestation des mêmes, toujours filmée par D.A. Pennebaker, lors du fameux « Monterey Pop Festival » le 17 juillet de la même année. Cette performance voit le chanteur brûler les planches et obtenir, enfin, la consécration d’un large public américain. À l’aube de sa jeune carrière, Otis Redding s’envolait vers les étoiles. Quelques mois plus tard, son avion s’écrasait, mais lui règne au firmament pour l’éternité.


> Lien :