« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2010 » David Chevallier : Gesualdo 2010

David Chevallier : Gesualdo 2010

« Gesualdo Variations »

D 25 février 2010     H 09:21     A Thierry Giard    


Amateurs d’étiquetage, maniaques de la classification cartésienne des musiques, ce disque n’est pas pour vous !

Cependant, il faudra savoir s’arrêter sur cette œuvre, à première vue curieuse, qui associe les madrigaux composés au tournant des 16è et 17è siècles par Carlo Gesualdo et l’écriture de David Chevallier, largement ouverte sur la création spontanée. Une façon de rappeler qu’il y a un point commun (et fondamental) ente la musique baroque et le jazz : l’improvisation. Qu’il s’agisse de développer un mélodie sur une basse continue, une trame polyphonique ou d’improviser sur des grilles harmoniques à partir de thèmes ou de séquences écrites, le musicien n’est pas cantonné au rôle de simple interprète-lecteur.

David Chevallier : « Gesualdo Variations » -  voir en grand cette image
David Chevallier : « Gesualdo Variations »
Zig-Zag Territoires / Harmonia Mundi 2010

Bien que l’écriture de David Chevallier soit orientée vers des formes orchestrales (4 ou 5 instrumentistes et les 5 vocalistes issus de l’Ensemble A Sei Voci), ces « variations » gardent un sens de l’épure qui donne à la musique une grande légèreté. En partant des polyphonies subtiles écrites par Gesualdo, l’énigmatique Prince assassin, le guitariste a développé un prolongement contemporain qui prend appui sur leurs structures originelles pour en faire une musique intemporelle où se conjuguent les interventions des choristes, respectueux de la lettre, et les formes libres improvisées/écrites développées par les instrumentistes.

Pour mener à bien son entreprise, David Chevallier a su s’entourer en privilégiant les cordes pour la partie instrumentale. Alto, violon et violoncelle fournissent un bel appoint aux guitares du leader. Christophe Monniot (qui possède une solide formation « classique ») complète la palette en saxophoniste capable d’associer un phrasé dégingandé à une sonorité finement veloutée .

À l’écoute de ces variations basées sur six madrigaux de Gesualdo, on se laisse emporter dans un univers assez onirique, intemporel entre la légèreté du chant est les brillantes interventions des solistes improvisateurs. Dominique Pifarély, Christophe Monniot et Guillaume Roy ont su trouver leur place dans ce projet un peu fou mené par un David Chevallier qui assume la direction de l’ensemble tout en prenant pleinement sa part en guitariste coloriste toujours inspiré (guitares acoustique et électrique).

Venant en prolongement des concerts donnés dans le cadre de la création co-produite par plusieurs scènes françaises, ce disque séduit par son originalité et la limpidité de l’écriture. Il n’est pas surprenant que le label Zig-Zag Territoires, qui partage son catalogue entre musique classique et jazz créatif, soit aujourd’hui partenaire de ce projet dans sa phase d’édtion phonographique.

Une œuvre originale et novatrice qui permet d’écouter autrement l’héritage du passé baroque.

> Lire l’entretien avec David Chevallier (par Armel Bloch) sur CultureJazz.


> David Chevallier : « Gesualdo Variations » - Zig-Zag Territoires ZZT100202 - distribution Harmonia Mundi

David Chevallier : guitares et direction / Christophe Monniot : saxophones alto, baryton et sopranino / Guillaume Roy : alto / Alain Grange : violoncelle / Dominique Pifarély : violon (sur 1, 3 et 5) // Membres de l’ensemble A Sei Voci : Anne Magouët, Béatrice Mayo-Felip : soprano / Frédéric Bétous : contre-ténor / Jean-François Novelli : ténor / Arnaud Richard : basse

01 - Moro Lasso / 02. Itene / 03. Io pur respiro / 04. Languisce / 05. Mille Volte / 06. Io parto

Compositions de Carlo Gesualdo et David Chevallier


> Liens :

© CultureJazz février 2010 - www.culturejazz.net
 ::