« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2010 » Le « Répertoire » de Jean-Pierre COMO.

Le « Répertoire » de Jean-Pierre COMO.

Nouveau disque en trio pour Futur-Acoustic.

D 7 avril 2010     H 21:08     A Yves Dorison    


Jean-Pierre COMO : « Répertoire »

> Futur Acoustic, 2010 - distribution Harmonia Mundi (parution mai 2010)

  • Jean-Pierre Como : piano
  • Diego Imbert : contrebasse
  • Aldo Romano : batterie

1 The way you look tonight 2 Bewitched 3 Alone together 4 The sidney yaers 5 When Ifall in love 6 Up jumped spring 7 Over the rainbow 8 If I shouls lose you 9 Mélodie d’amour 10 Baubles, bangles and beads 11 Tout simplement.

Jean-Pierre COMO : « Répertoire » -  voir en grand cette image
Jean-Pierre COMO : « Répertoire »
Futur Acoustic / Harmonia Mundi

Au sens premier, interpréter signifie « Traduire d’une langue dans une autre ». Le musicien qui joue un standard se doit d’approcher au plus près l’original s’il veut pouvoir ensuite restituer sa vision personnelle. Mais quelle que soit la sculpture, la pierre sera toujours la pierre. L’humilité est donc de rigueur devant le matériau brut. L’assimiler, c’est le pétrir avec respect. Nous savons depuis longtemps que Jean-Pierre Como appartient à cette catégorie d’artiste dont on dit couramment, faute de mots, « il a quelque chose en plus ». Dans son dernier enregistrement, « Répertoire », accompagné et soutenu par des rythmiciens au style élatif, Aldo Romano et Diego Imbert, il se livre corps et âme à la mémoire du jazz comme à la sienne. Et ce qui pourrait être un disque de plus devient par le jeu croisé des musiciens et de leurs parcours respectifs, un de ces albums qui bouscule sévèrement le cadre habituel des productions discographiques. Dans ses compositions personnelles, Jean-Pierre Como laisse filtrer le transalpin plus que l’italien ainsi qu’il en va toujours de ceux qui veulent et savent enrichir leur substrat. Son approche des standards est celle d’un musicien qui sait que, sans inspiration, chaque seconde est égale à la suivante. Il puise subséquemment dans sa besace les idées qui feront vibrer les marteaux et il regarde dans celles de ses partenaires celles qui le feront résonner. L’ensemble ainsi révélé est une suite de sculptures sonores d’un audacieux classicisme. Grand bien vous fasse d’écouter ce Répertoire, il ne laisse pas d’étonner par les raffinements féconds de sa musicalité. Tout simplement.


> Liens :