« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2007 » EGEA ORCHESTRA : histoires d’Italie...

EGEA ORCHESTRA : histoires d’Italie...

Di Mezzo Il Mare

D 14 janvier 2007     H 22:52     A Thierry Giard    


Le raffinement du jazz transalpin.

De prime abord, L’intitulé « Egea Orchestra » pourrait inciter à la méfiance : un label qui réunit un orchestre « maison » pour jouer la musique d’un compositeur qui s’est fait connaître plus par ses musiques pour le théâtre et le cinéma que dans le milieu du jazz, est-ce bien sérieux ?

Qu’on se garde bien d’une telle méprise : voilà un disque tout à fait réjouissant. La musique italienne n’engendre que rarement la mélancolie. Les couleurs, les mélodies, les rythmes sentent bon le soleil et la lumière. Sous la plume de Marzocchetti, elle ne perd rien de ses saveurs fort bien mise en forme par un compositeur-arrangeur de grand talent.

Egea Orchestra « di mezzo il mare » -  voir en grand cette image
Egea Orchestra « di mezzo il mare »
Egea Records - 2006 - Dist. DG Diffusion.

L’Egea Orchestra réuni sur ce disque est bien autre chose qu’un casting d’occasion. On y retrouve quelques figures marquantes de la scène du jazz italien, de ceux qui ont fait leurs armes dans le jazz stricto-sensu et ont su se forger un style enraciné dans une culture très prégnante .

Di mezzo il mare se présente comme une balade dans les paysages musicaux de l’Italie, un hommage au peuple italien et à ses musiques. Tout au long de ces six thèmes aux ambiances contrastées, on se laisse emporter les arrangements équilibrés toniques et cuivrés qui permettent à ce tentet de sonner comme un petit big-band en gardant assez de souplesse pour ménager de larges plages aux solistes. Outre une section rythmique solide, on remarquera tout particulièrement le raffinement d’Enrico Pieranunzi (soliste sur Porto Antico et Festa Ionica), les brillants saxophonistes Marco Zurzolo et Pietro Tonolo ainsi que Gabriele Mirabassi avec ce jeu de clarinette si volubile qui le caractérise.

Si on est sensible au courant qui s’est créé derrière Nino Rota pour revitaliser les musiques traditionnelles italiennes dans des œuvres en prise avec notre époque, on se régalera avec cet enregistrement de grande qualité autant sur le plan musical que technique (belle prise de son) doté en outre d’un écrin raffiné (livret-disque doté d’une jolie sélection de photos).

Un disque à savourer sans préjugés pour commencer agréablement l’année 2007 !


> Egea records : SCA 126 - Distribution DG Diffusion - 2006

Pietro TONOLO : saxophones ténor et soprano / Marco ZURZOLO : saxophones alto et soprano, flûte / Gabriele MIRABASSI : clarinette / Gianpaolo CASATI : trompette / Alessandro TEDESCO : trombone / Enrico PIERANUNZI : piano / Giancarlo BIANCHETTI : guitare / Piero LEVERATTO : contrebasse / Alfred KRAMER : batterie / Fulvio MARAS : percussions / Germano MAZZOCCHETTI : compositions et arrangements

enregistré le 2 octobre 2005 au théâtre Morlacchi de Perugia (Italie).

1. Il Bacio della Tarantola / 2. Porto Antico / 3. Staccomatto / 4. Festa Ionica / 5. Terra d`Ombre / 6. Mezzo e Mezzo


> Lien :

Egea Records : http://www.egeamusic.com/

Rechercher

Partager, commenter et plus...

Page Google+ CultureJazz Page Facebook CultureJazz twitter RSS 2.0

Articles les plus récents

16 décembre – Six disques en vitrine - décembre 2017 #2.

14 décembre – Lettre ouverte

13 décembre – Quatre garçons dont Le Van

11 décembre – Diego Imbert « Tribute to Charlie Haden » à Paris

9 décembre – Pile de Disques de décembre 2017

7 décembre – Les Pérambulations Du Pérégrin - 80

5 décembre – Rouge et noix au jazz-club de Grenoble

4 décembre – Cinq disques et un livre en vitrine - décembre 2017

3 décembre – Velvet Revolution

1er décembre – Les Pérambulations Du Pérégrin - 79

29 novembre – IXI Électrique

27 novembre – James Carter’s Elektrik Outlet à Caen.

25 novembre – BLIND ( aveugle )

23 novembre – Greg LAMY Quartet

20 novembre – Six disques en vitrine - novembre 2017 #2.