« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2006 » Deux duos de Jack DeJohnette

Deux duos de Jack DeJohnette

Pas de deux.

D 28 décembre 2006     H 11:13     A Thierry Giard    


On associe souvent Jack DeJohnette à la constance quasi institutionnelle du trio de Keith Jarrett. C’est, certes, une composante importante de son travail mais le DeJohnette leader est tout autre : toujours prêt à explorer de nouvelles directions (en témoignent ses formations des années 80), ouvert à toutes les cultures musicales, ancré dans ses racines mais avec une certaine distanciation.

Pour préserver sa liberté de création et donner libre cours à ses envies (et ses quêtes musicales et spirituelles), il a créé son propre label Golden Beams Records : une lumière nouvelle sur ses orientations musicales.

Sur les quatre projets qu’il développe en ce moment autour du duo (une formule qu’il affectionne), ces deux disques ont retenu notre attention. Deux projets bien différents : l’un est ouvert sur les musiques d’un grande diversité issues d’un concert donné avec le guitariste Bill Frisell en 2001 à Seattle, l’autre plus intimiste et coloré avec un spécialiste de la kora : Foday Musa Suso.

De ces deux enregistrements, se détache une constante : la fabuleuse capacité d’écoute de Jack DeJohnette, partenaire attentif, toujours enclin à lancer une idée neuve, à pousser son partenaire à des échanges fructueux.

The elephant sleeps but steel remembers. -  voir en grand cette image
The elephant sleeps but steel remembers.
Golden Beams - 2006 - dist DG Diffusion

The elephant sleeps but still remembers est sans doute le disque le plus surprenant. Enregistré en 2001, il symbolise l’entrée dans ce que pourrait être la musique du 21e siècle : instruments d’hier (banjo, percussions asiatiques) et d’aujourd’hui (guitares, percussions électroniques) et technologie élaborée du traitement sonore grâce à la complicité étroite d’un troisième homme : Ben Surman (fils du saxophoniste John Surman) qui a remixé et pétri la matière de ce disque. L’ensemble n’est pas totalement homogène et on pourra préférer les plages basées sur une solide assise rythmique (The elephant..., Otherworldly Dervishes ou le superbe Ode to South Africa) aux courtes séquences plus expérimentales (non dénuées d’humour) qui jalonnent le disque en alliant banjo, sons « jungle » et effets électroniques. A deux reprises, Jack de Johnette se met au piano pour le méditatif Storm Clouds And Mist est une interprétation recueillie de After The Rain de John Coltrane.

Music from the hearts of the masters -  voir en grand cette image
Music from the hearts of the masters
Golden Beams - 2006 - dist. DG Diffusion

Music from the hearts of the masters, duo avec le griot Foday Musa Suso, virtuose de la kora et chicagoan d’adoption est une vision personnelle des liens entre les héritages du jazz et les racines africaines. Une conversation riche et fertile entre deux musiciens venus d’univers différents mais curieux d’expériences nouvelles comme en témoignent des titres comme Ancient techno ou worldwide funk. Un disque qui s’écoute avec beaucoup dde plaisir de d’intérêt car il ne tombe jamais dans les facilités de la world-music à visée commerciale. Herbie Hancock a visiblement aimé ce disque qu’il trouve « sompteux, plein de surprises merveilleuses ». Pour lui « chacun des morceaux est un concept à lui seul, c’est unique et savoureux »...

Au cours de l’année 2006, le disque du Trio Beyond (DeJohnette, Goldings, Scofield) avait été largement salué comme une belle réussite. Ces deux disques n’auront sans doute pas la même importance mais ils sont néanmoins dignes d’intérêt et témoignent de la démarche d’un artiste ouvert et décidé à explorer des voies plurielles sans céder à la facilité.


> The elephant sleeps but still remembers : Golden Beams GBP-CD-1116 -distribution DG Diffusion.

Jack DeJohnette : batterie, percussions, vocal, piano / Bill Frisell : guitares et banjo / Ben Surman : mixage, traitement additionnel.

1. The elephant sleeps but still remembers / 2. Cat and mouse / 3. Entranced Androïds / 4. The Garden of Chew-Man-Chew / 5. Otherworldly dervishes / 6. Through the Warpole / 7. Storm Clouds and mist / 8. Cartune Riots / 9. Ode to South Africa / 10. One Tooth Shuffle / 11. After the rain.


> Music from the hearts of the masters : Golden Beams GBP-1112 -distribution DG Diffusion.

Jack DeJohnette : batterie / Foday Musa Suso : kora et dousinguni.

1. Ocean wave / 2. Ancient Techno / 3. Rose garden / 4. Worldwide funk / 5. Kaira / 6. Mountain love dance / 7. Party / 8. Voice of the kudrus / 9. Sunjatta Keita


> Liens :

Le site de Jack DeJohnette : http://www.jackdejohnette.com

Le site de Bill Frisell : http://www.billfrisell.com/

Le site de Foday Musa Suso : http://www.fmsuso.com/

Dans la même rubrique

30 décembre 2006 – Label Rude Awakening : La Poche à Sons et Fonetik

30 décembre 2006 – Michel FERNANDEZ Trio : Eléments

28 décembre 2006 – ZIG-ZAG TERRITOIRES & LABEL LABORIE

24 décembre 2006 – Eric LEGNINI Trio : un héritage revendiqué !

14 décembre 2006 – Uri CAINE Ensemble joue (avec) Mozart.