« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Jazz en action » Entretiens, portraits. » Le jazz en Bourgogne #8 : entretien avec l’Exultet Trio

Le jazz en Bourgogne #8 : entretien avec l’Exultet Trio

D 2 décembre 2010     H 05:16     A Armel Bloch    


Après une première distinction méritante obtenue au Concours National de jazz de La Défense en juin 2009 avec trois deuxièmes prix (formation, composition pour Christophe Girard, interprète pour Stanislas Delannoy), l’Exultet Trio étend son succès à l’échelle européenne avec le 1er prix du tremplin jazz européen de Burghausen (Allemagne). Composé de deux musiciens bourguignons (William Rollin et Christophe Girard), CultureJazz a souhaité vous faire découvrir l’univers original de ce groupe prometteur.

>Armel Bloch : Pouvez-vous chacun décrire brièvement votre parcours ?

>Christophe Girard (accordéon) : J’ai débuté la musique par l’accordéon variété, avant de découvrir le classique au conservatoire de Dijon dans la classe d’Olivier Urbano. Après avoir été finaliste aux concours internationaux de Castelfidardo (Italie) et Arrasate (Espagne), j’ai poursuivi mon cursus au CNSM de Paris en 2004, où j’ai obtenu un 1er prix en juin 2008. Durant ces années, je me suis produit régulièrement en soliste dans des orchestres de musique de chambre.
Mon intérêt pour le jazz s’est affirmé à cette période, sans le pratiquer ni connaître les perspectives créatives qu’il pouvait offrir. Je me suis réellement lancé dans l’aventure de cette musique en 2008 avec l’Exultet Trio. Attiré par les musiques improvisées, je participe à plusieurs formations de musiques actuelles et traditionnelles, pour lesquelles je compose et j’arrange. Titulaire du Diplôme d’État, j’enseigne aux conservatoires de Chalon-sur-Saône et Bagnolet.

JPEG - 40.4 ko
Exultet Trio

>William Rollin (guitare) : Musicien de formation classique au conservatoire de Dijon, j’ai toujours enrichi mon langage musical par la pratique de plusieurs styles : musiques traditionnelles, actuelles, sud-américaines... Je me consacre plus particulièrement au jazz et musiques improvisées depuis quelques années au sein de formations bourguignonnes (Yu, missionné par le CRJ Bourgogne en 2009) et d’un duo de guitares avec Laurent Roubach. Je découvre actuellement la composition et l’improvisation musicale pour le théâtre (La Compagnie du Globe). J’enseigne la guitare aux Conservatoires de Bagnolet et Longjumeau.

>Stanislas Delannoy (percussions) : J’ai commencé la batterie et les percussions dès l’âge de 7 ans en Charente Maritime avec Clément Fauconnet. J’ai ensuite étudié les percussions classiques au Conservatoire à Rayonnement Régional de Tours puis au Conservatoire Supérieur de Genève, où j’ai obtenu un diplôme de concert et de pédagogie. Mes études m’ont permis de rencontrer des musiciens aux univers très différents : Jean Geoffroy, William Blank, Yves Brustaux, Jean-Baptiste Couturier… J’ai eu la chance de jouer et participer à des projets musicaux très divers : Orchestre Symphonique de la Suisse Romande, accompagnement de classes de danse (Ballet Junior de Genève), d’ensembles de percussions (Trio Spirale...), création contemporaine avec des jeunes compositeurs (Arturo Corrales, Benoit Moreau…). J’ai travaillé pour le théâtre musical avec Françoise Rivalland et Jean-Pierre Drouet.
J’ai perfectionné mon niveau de batterie de manière amateur en parallèle de mes études, qui se sont achevées en juin 2008, à l’issue desquelles j’ai obtenu mon diplôme d’état. Je me consacre essentiellement au travail de cet instrument que j’intègre peu à peu à un set de percussions plus complet. Je suis titulaire à l’Orchestre de la Musique de l’Air de Paris et j’enseigne au Conservatoire à Rayonnement Communal de Pavillons-sous-Bois.

>Comment est né l’Exultet Trio ?

>William Rollin : Christophe a rencontré Stanislas dans le projet « Scène de Mains » au conservatoire de Paris. Je connaissais Christophe depuis plusieurs années. L’idée de ce trio acoustique est venue naturellement et a fonctionné rapidement. Nous cherchons à développer un son particulier, un climat et une énergie propre au trio avec un répertoire sans reprises. Nous proposons chacun des pistes de développement, que nous travaillons avec une vue d’ensemble et un souci du détail. Nous disposons de bases assez écrites qui incorporent des éléments stylistiques très divers. Celles-ci servent de trames à des moments plus ouverts aux improvisations.

>Christophe Girard : Exultet c’est avant tout trois musiciens qui se sont formés dans des lieux et univers très différents. Je pense que la force de proposition musicale du trio vient de ce constat. Il n’y a pas de leader apparent.

>Stanislas Delannoy : Notre point commun le plus important est notre formation classique avec tout ce qu’elle comporte : son exigence d’interprétation, son ouverture ou parfois sa non-ouverture, sa recherche, la technicité qu’elle suscite…
Même si notre parcours a divergé, ce passage se ressent dans la façon de concevoir notre musique.

>Comment qualifier vous la musique de ce trio à l’instrumentation peu ordinaire ? Quelles sont vos influences ?

>Christophe Girard : Notre répertoire alterne des éléments de musiques actuelle et classique. J’ai été surpris de constater que nos compositions touchaient aussi bien un adolescent branché rock qu’un retraité habitué à écouter Beethoven. Nous nous attachons surtout à créer une musique construite, qui a du sens, sans se soucier de ce qui est en vogue ou pas en ce moment. La sincérité et le plaisir me semblent être de bons éléments de base à une formation.

>William Rollin : Notre musique est vivante dans le sens où elle alterne les humeurs, les langages, les réminiscences, les envies au gré des pièces, sans lignes de conduites préétablies mais plutôt réceptive à ce qui s’offre dans l’instant, que l’on écrive ou que l’on improvise... Musicalement, tout est envisageable.

>Stanislas Delannoy : On peut parler de jazz par rapport aux passages improvisés et aux structures des morceaux. Certaines tourneries rythmiques plus ou moins dansantes sont très groove . Dans tous les cas, notre musique ne se qualifie pas en un seul style.
Mes influences personnelles vont de Julien Lourau à Avishaï Cohen et passent par le Vienna Art Orchestra, The Roots, Camille, The Skatalites, Chick Corea, Brad Meldhau, Esbjörn Svensson Trio, Richard Bona, Ceux Qui Marchent Debout… J’aime beaucoup les batteurs français Franck Vaillant, Christophe Lavergne, Maxime Zampieri, Éric Échampard et Stéphane Huchard. D’un coté plus international, mes références sont Jojo Mayer, Marc Guiliana, Jim Black, Vinnie Colaiuta, Steve Gadd, Antonio Sanchez, David Garibaldi...

JPEG - 24.8 ko
Exultet Trio

>Quels sont vos projets personnels en cours ?

>Christophe Girard : J’ai apporté l’essentiel des compositions du trio. Cette formation fait partie de mes préoccupations principales du moment. Je me produit régulièrement comme concertiste dans un répertoire allant de Bach à Denissov, en duo avec un violoncelliste, dans le trio et le quintet du guitariste Kiko Ruiz, dans le groupe de musique balkanique « Les Yeux Noirs »…. Je poursuis ma participation au spectacle « Scènes de mains » créé en février dernier à Nantes.

>William Rollin : La recherche de dates pour le trio et la coordination d’un gros projet de résidence que nous menons actuellement avec le Conservatoire et la ville des Lilas me prennent beaucoup de temps, mais je profite des moments plus calmes pour relancer le duo de guitares avec Laurent Roubach et développer mes propres chansons. Les mots m’ont toujours inspiré. Je souhaite les inclure de plus en plus dans mes projets. Entre des textes aux musiques parfois « trop légères » et des musiques plus élaborées mais sans mots, je pense qu’il est possible de trouver un intermédiaire. Des chanteurs comme Alain Bashung nous l’ont prouvé...

>Stanislas Delannoy : Je joue avec le chanteur Santeuil dont on devrait entendre beaucoup parler prochainement. Son univers particulier s’inspire aussi bien de Léo Ferré, William Sheller, Juliette, Dominique A, Pierre Lapointe... que de Philip Glass, Steve Reich, Ennio Morricone et Bela Bartok... Sa musique particulièrement touchante évolue entre chanson et pop. Elle prend parfois des allures cinématographiques dans une formation atypique avec piano, contrebasse, alto et percussions.
Je travaille aussi avec un quartet aux influences afro-jazz et hip-hop, qui mélange steel-drum, marimba, stick chapman et batterie. Ce sont mes trois principales formations avec l’Exultet Trio. Ces projets me permettent une vraie richesse de travail, de recherche et de diversité musicale.

>Quelles sont vos ambitions de développement avec l’Exultet Trio ?

>William Rollin : Le trio a été imaginé dès le départ comme un noyau principal, destiné à pouvoir se décliner en d’autres projets et s’articuler avec d’autres propositions artistiques. Cette année nous travaillons avec Pierre Leduc, programmateur informatique d’origine bourguignonne actuellement basé en Bretagne. Il développe un logiciel d’animation d’images en temps réel assez novateur. Ce travail est possible grâce au soutient du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, dans le cadre de notre résidence aux Lilas. Une restitution de ce projet est prévue au Triton dans les mois à venir.
Nous finalisons la réalisation d’un disque enregistré au studio Sequenza à Montreuil et sommes à la recherche d’un label pour nous soutenir. Une piste sérieuse se profile en Allemagne, suite à notre passage à Burghausen. Nous aimerions éditer le produit fini fin décembre ou début janvier.

>Stanislas Delannoy : Notre objectif est de jouer le plus possible et souder d’avantage le trio. Grâce au soutient du Centre Régional du Jazz en Bourgogne pour l’année 2011, des dates sont déjà prévues.

>Christophe Girard : Nous avons été très touchés par l’accueil du public allemand et nous espérons pouvoir nous produire d’avantage à l’étranger.

Propos recueillis par Armel Bloch.

>Quelques Dates à Venir :  :

  • 07/12/10 : Besançon « Jazz au Campus »
  • 25/03/11 : Jazz Club d’Auxerre
  • 07/04/11 : Cosne-sur-Loire
  • 08/04/11 : Luzy (+ travail avec l’Ecole de Musique Sud-Morvan-Bazois)
  • 09/04/11 : Coulanges-les-Nevers
  • 10/09/11 : Saint-Clément
  • 08/11/11 : Guérigny

> Le série d’entretiens « Jazz en Bourgogne » :

  1.  : entretien avec Mickaël Sévrain
  2.  : entretien avec Benoît Keller
  3.  : entretien avec Jean-Luc Girard
  4.  : entretien avec Aymeric Descharrières
  5.  : entretien avec Sébastien Bacquias
  6.  : entretien avec Christian Villebœuf
  7.  : entretien avec Florent Guillamin

>Liens :


© Association CultureJazz® / Armel Bloch - décembre 2010 - www.culturejazz.net®