« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2006 » Eric LEGNINI Trio : un héritage revendiqué !

Eric LEGNINI Trio : un héritage revendiqué !

Big Boogaloo

D 24 décembre 2006     H 11:37     A Jacques Chesnel    


L’évidence saute aux yeux et aux oreilles, il y a beaucoup de pianistes français, beaucoup de bons, quelques-uns de très bons, certain d’exception, un seul : Martial Solal… (je me répète mais j’assume).

Eric Legnini - Big Boogaloo -  voir en grand cette image
Eric Legnini - Big Boogaloo
Label Bleu 2006 - dist. Harmonia Mundi

Alors que nombre de musiciens s’engouffrent avec plus ou moins de bonheur dans les claviers de la modernité à tout prix, même dans une avant-garde qui ne le sera plus demain, Eric Legnini a depuis pas mal de temps annoncé et assumé la couleur avec Miss Soul : le groove, un héritage clairement revendiqué d’un assemblage de swing, be-bop, hard bop, gospel, R’n’B’, aux caractères bluesy, funky… ainsi qu’en atteste la reprise du fameux The preacher de Les McCann, compositeur, pianiste et chanteur qui galvanisait le public afro-américain dans les années 50 – 60 (injustement méprisé par une partie de la kritik parisienne de l’époque, ah !, c’est d’un vulgaire !) et tout le reste du disque, d’une veine identique, comme son bouillant bouillonnant Honky cookie ainsi que le coup de chapeau au producteur de rap J Dilla (aka Jay Dee) récemment disparu avec Funky Dilla composition qui témoigne de son goût pour tout le spectre musical actuel…

Eric Legnini sait aussi se dévoiler plus rêveur avec un Smoke gets in your eyes en solo qui révèle ses talents d’improvisateur dans un autre registre, ainsi que dans son poétique Trastevere, belle ballade romaine dans le quartier du même nom.

Inutile de décrire et d’écrire la qualité de tous ses partenaires du trio, la preuve se manifeste dans tous les titres. Saluons la présence de Stéphane Belmondo toujours aussi convaincant dans ce genre de musique qu’il affectionne, on le sait, depuis toujours.

Ce Big Boogaloo me fait tourner la tête dans tous les sens, mes pieds et mains battent frénétiquement une mesure impeccable, aussi arrête-je la pour appuyer sur la touche repeat, encore et encore … c’est parti !.


> label bleu LBLC 6691 BIS - distribution Harmonia Mundi

Eric Legnini (piano), Mathias Alamane (contrebasse), Franck Agulhon (batterie), Rosario Bonaccorso (contrebasse sur plages 4, 6, 10, 11), Stéphane Belmondo (trompette, bugle sur plages 4, 6, 11), Julien Lourau (saxophone ténor sur plages 4 & 10)

1/ Funky Dilla. 2/ Nightfall. 3/ Trastevere. 4/ Big Boogaloo. 5/ Reflection. 6/ Where is the love. 7/ Smoke gets in your eyes. 8. Honky cookie. 9/ Goin’ out of my head. 10/ Mojito forever. 11/ Soul brother. 12/ The preacher.

Compositions d’Eric Legnini sauf 5, 6, 7, 9

Enregistré en 2006


> Liens :

Eric Legnini sur le site http://www.label-bleu.com

Dans la même rubrique

30 décembre 2006 – Label Rude Awakening : La Poche à Sons et Fonetik

30 décembre 2006 – Michel FERNANDEZ Trio : Eléments

28 décembre 2006 – Deux duos de Jack DeJohnette

28 décembre 2006 – ZIG-ZAG TERRITOIRES & LABEL LABORIE

14 décembre 2006 – Uri CAINE Ensemble joue (avec) Mozart.