« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2011 » WESTALK Quartet

WESTALK Quartet

D 5 janvier 2011     H 13:59     A Yves Dorison    


  • Malo Mazurié : trompette
  • Jérôme Nicolas : Sax baryton
  • Jean-Pierre Almy : contrebasse
  • Nico Dieudonné : batterie

1 Five brothers / 2 Wamking shoes / 3 Frénésie / 4 Darn that dream / 5 Chet M Gerry / 6 Line for lyons / 7 Jeru / 8 My old flame / 9 Bernie’s tune / 10 Nights at the turntable / 11 Tea for two

info document -  voir en grand cette image

Gerry Mulligan en quartet avec Chet Baker, sans piano, une révolution qui date de 1952, soit approximativement cinquante-huit ans. Une musique légère qui a marqué le cool jazz de l’époque et pour cause ! les deux solistes avait tout pour ne pas s’entendre mais ils ont néanmoins fait un bout de chemin ensemble et gravé quelques pépites qu’on aime à réécouter de temps à autre. Et ne me dites pas que je suis nostalgique, je n’étais pas né. Ne me demandez pas non plus ce qui me plaît dans cette musique. C’est comme ça. C’est tout.

J’ai donc récemment jeté une oreille vorace sur ces standards antédiluviens et je me suis fait la réflexion que, décidément, c’était increvable et même plutôt moderne. Manque de bol ou coup de chance imprévisible, sur mon CD, Mulligan était remplacé par Jérôme Nicolas, Chet par Malo Mazurié, Bob Whitlock par Jean Pierre Almy et Chico Hamilton par Nico Dieudonné. Le groupe s’appelle Westalk. Soyons clairs, ces quatre-là collent à leur sujet avec une aisance épatante et on se laisse prendre à leur jeu sans aucun problème. C’est frais et enlevé. C’est précis jusque dans le détail. Ca swingue dru et ça ne manque pas d’air dans le discours, loin s’en faut. Ils ont fait un tabac l’été dernier au Péristyle de l’opéra de Lyon pour toutes ces raisons. Ils nous proposent aujourd’hui un enregistrement auto-produit qui sonne chaleureusement, avec des rondeurs d’un autre temps, et qui mériterait bien d’être signé sur un label. Si l’on retrouve ainsi bien des pièces qui firent le succès du quartet historique dans une version actuelle, décomplexée (beau duo entre le saxophone et la trompette sur Line for Lyons), qui intéressera tous les amateurs de musique bien jouée, on peut également écouter une composition originale qui ne dépareille pas, preuve que Westalk maîtrise au millimètre son sujet.

  • Loin de faire du copier/coller, le quartet propose une re-création très musicale et absolument convaincante.

> Lien :