« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2011 » AARON NEVILLE : l’âme de la Nouvelle-Orléans

AARON NEVILLE : l’âme de la Nouvelle-Orléans

D 5 mai 2011     H 08:09     A Jean Buzelin    


Aaron Neville, né en 1941 à la Nouvelle-Orléans, est le cadet d’une fameuse famille de musiciens dont l’aîné Art forma notamment les Meters en 1968, avant que les quatre frères se retrouvent, en 1977, au sein des Neville Brothers qui tournèrent dans le monde entier pendant une vingtaine d’années. Aaron avait enregistré son premier disque dès 1960 sous la houlette d’un certain… Allen Toussaint, que l’on retrouve ici derrière son piano 50 ans plus tard ! En 1966, en pleine période de la soul music, Aaron avait décroché un N°1 au Top Rhythm & Blues et un N°2 au Hot 100 Pop avec la ballade Tell It Like It Is, son plus grand succès personnel. Comme Toussaint, son ami de jeunesse, Aaron Neville a vécu douloureusement l’ouragan qui emporta sa maison et quelques-uns de ses proches. Et comme lui il y a peu, le chanteur signe un album “post-Katrina“ qui, bien que totalement ancré dans l’héritage de la ville, dépasse le traumatisme en envoyant un message d’espoir. Pour cela, il a choisi un répertoire uniquement composé de negro spirituals traditionnels qu’il interprète avec une sincérité absolue et bouleversante qui témoigne d’une foi profonde. Nous sommes saisis dès l’entame par cette voix écorchée pourvue d’un large vibrato, apparemment fragile mais porteuse d’une force de conviction et d’une émotion intenses et prégnantes. La profondeur du piano, les guitares churchy/bluesy et le chœur très impliqué offrent une assise parfaite, un accompagnement solide mais très fin et cette fameuse décontraction néo-orléanaise qui fait tout le piment des musiques de la Cité du Croissant. Enregistré “à l’ancienne“ (c’est pourquoi le son est formidable), ce disque, magnifique de bout en bout, est une réussite complète. C’est souvent par la simplicité qu’on atteint la vraie grandeur.

Aaron Neville : “I Know I've Been Changed” -  voir en grand cette image
Aaron Neville : “I Know I’ve Been Changed”
Tell It Records/EMI Gospel
on aime !
on aime !
  • Si vous aimez les « voix », écoutez ce disque toutes affaires cessantes, et laissez un peu tomber — je sais que ce n’est pas facile — toutes ces chanteuses qui montrent leurs cuisses sur les pochettes ou posent à poil sur les couvertures des magazines spécialisés. À côté d’Aaron Neville, elles peuvent aller se rhabiller.

> Aaron Neville : “I Know I’ve Been Changed” – Tell It Records/EMI Gospel 5099960651020

Aaron Neville (voc), Allen Toussaint (p), Patrick Warren (claviers), Chris Bruce, Greg Leisz (g), David Piltch (b), Jay Bellerose (dm, perc) + Niki Harris, Jean McClain, Darryl Phinnessee, James Gilstrap (back voc).

1. Stand By Me / 2. I Know I’ve Been Changed / 3. I Done Made Up My Mind / 4. I Am A Pilgrim / 5. Don’t Let Him Ride / 6. You’ve Got To Move / 7. Oh Freedom / 8. Tell Me What Kind Of man Jesus Is / 9. I Want To Live So God Can Use Me / 10. Meetin’ At The Building / 11. I’m So Glad / 12. There’s A God Somewhere.

Negro spirituals traditionnels.

Enregistré à la Nouvelle-Orléans, du 19 au 23 avril 2010.

Et aussi…

4 Blues Guitar Masters“ -  voir en grand cette image
4 Blues Guitar Masters“
Dixiefrog / Harmonia Mundi

Dans un genre plus “bruyant“ et, certes, moins original, voici une chouette petite compilation qui présente quatre chanteurs-guitaristes de blues de générations différentes mais animés d’une authentique foi en cette musique qui, désormais, est jouée dans le monde entier mais s’accompagne souvent d’une perte de signification. L’enracinement et la sincérité de Magic Slim, le doyen, de Lucky Peterson et de Joe Louis Walker ne fait aucun doute, et le « visage pâle » Bill Perry a bien saisi l’esprit du blues. Et comme ce disque est avant tout destiné aux amateurs de guitares électriques saignantes et qui accrochent, ceux-ci ne seront pas déçus. 17 titres solides, des accompagnateurs itou, et un titre d’album qui ne ment pas.

  • (“4 Blues Guitar Masters“ - Dixiefrog DFGCD 8703 - Distribution Harmonia Mundi)

> Liens :