« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2011 » Vitrine de juin 2011 : jazz patchwork

Vitrine de juin 2011 : jazz patchwork

... en dix disques.

D 7 juin 2011     H 23:30     A Jean Buzelin, Yves Dorison    


Voix, trombone, guitares, saxophones et autres, en duo, trio, quartet et plus, écrit, improvisé, totalement ou en partie, en Europe et Outre-Atlantique...

Un vrai patchwork musical toujours inventif pour éveiller nos oreilles en ce mois de juin 2011.

Régalez-vous, découvrez...

Paul ABIRACHED : « Dream Steps »

Paul ABIRACHED : « Dream Steps » -  voir en grand cette image
Paul ABIRACHED : « Dream Steps »
Tu connais la musique / autoproduction

> Tu connais la musique - commande par courriel ou sur www.paulabirachedmusic.com

Paul Abirached : guitare / Alain Jean-Marie : piano / Gilles Naturel : contrebasse / Andrea Michelutti : batterie

01. Amazing Jim / 02. Amado moi / 03. Dream steps / 04. Folks / 05. S+J / 06. Parc Güell / 07. Chelsea night / 08. Los abrazos / 09. Squabble / 10. The nearest

Paul Abirached est fort bien accompagné, on l’entend dès les premières mesures. Son univers est pour le moins personnel et sensible. Fort bien construites, ses compositions ne manquent pas séduire. Il y a une atmosphère particulière dans cet enregistrement qui retient l’attention. Est-ce dû à ces mélodies simples posées sur des structures complexes ? Oui, certainement. Un beau disque donc, qui sort des sentiers rebattus.

. ::YD ::.

> Lien :

CELANO / BAGGIANI GROUP : « Alienology »

Celano BAGGIANI GROUP : « Alienology » -  voir en grand cette image
Celano BAGGIANI GROUP : « Alienology »
Trytone

> Trytone - disponible sur www.trytone.org

Michael Moore : sax alto, clarinette / Gorka Benitez : sax ténor, flûte / Guillermo Cellano : guitare / Sven Schuster : contrebasse / Marcos Baggiani : batterie, percussions

01. Potato Boy / 02. el cortito / 03. Bank robbery / 04. Binocular eyeglasses / 05. Alien song / 06. Shibboleths / 07. Duck / 08. The island / 09. Abuela

Nous avions découvert et présenté ce quintette original, co-dirigé par deux Argentins d’Amsterdam, dans notre Vitrine d’avril 2009. Voici une nouvelle réalisation très soignée, tant par la qualité de l’écriture que par celle de l’interprétation, de l’équilibre des instruments et du son d’ensemble. Contrastes, alliages originaux, finesse et subtilité, sans parler des espaces où chacun apporte sa voix soliste, en particulier celle du toujours remarquable Michael Moore qui trouve ici un cadre parfaitement propice à son jeu.

. ::JB ::.

> Lien :

Samuel BLASER : « Consort in motion »

Samuel BLASER : « Consort in motion » -  voir en grand cette image
Samuel BLASER : « Consort in motion »
Kind of Blue / Socadisc

> Kind of Blue KOB 10046 - distribution Socadisc

Samuel Blaser : trombone / Paul Motian : batterie / Russ Lossing : piano / Thomas Morgan : contrebasse

01. Lamento della ninfa / 02. Reflections on toccata / 03. Passacaglia / 04. Ritornello / 05. Si dolce è l’tormento / 06. Balletto secondo – Retirat / 07. Reflections on Vespro della beata vergine / 08. Ritornello / 09. Il ritorno d’Ulisse in patria – Atto quattro, scene II

J’ai déjà chroniqué plusieurs disques de Samuel Blaser et j’en ai toujours dit du bien. C’est lassant. Alors quand j’ai eu entre les mains ce disque où le tromboniste suisse refile entre les baguettes de Motian-emotion Monteverdi et consorts, j’ai flairé la bonne affaire : la Chaud de Fonds sous ma plume incendiaire... une sorte de Graal, vous ne pouvez pas comprendre. J’allais lui retourner la veste au Blaser, moi ! Dévaluer le Franc Samuel, quelle jouissance ! Le gruyeriser, le milkanyser, etc... Bon mais voilà, c’est encore un très bon CD. Ce qui laisse penser que ce type est assez diabolique dans son genre. Là où la majorité aurait pris au minimum un bon ratichon, il s’en sort, mine de rien, avec les honneurs. Motian est là (allez savoir pourquoi, quand ce type joue dans un disque, il m’arrive d’oublier le nom du batteur...), Russ Lossing et Thomas Morgan aussi. À eux quatre, ils réinventent le baroque avec finesse et justesse. Le travail d’écriture/réécriture est patent, innovant et original.

  • Aérien et audacieux, le quartet explore un autre monde sans se départir de son époque. C’est brillant mais pas clinquant. C’est musical. Cela peut avoir l’air idiot de l’écrire, mais après tout, c’est assez rare pour être signalé. Vous êtes tous autorisés à acheter et écouter cet enregistrement. Moi, je rejoins l’ombre, j’affûte le matériel et je l’attends au tournant...

. ::YD ::.

> Liens :

Virginie CAPIZZI QUARTET : « Tityre »

Virginie CAPIZZI QUARTET : « Tityre » -  voir en grand cette image
Virginie CAPIZZI QUARTET : « Tityre »
Autoproduction / www.virginiecapizzi.com/

> Autoproduction, 2011 - contact par courriel <ICI>.

Virginie Capizzi : voix / Stéphane Tsapis : piano, Rhodes / Thomas Montagnani : contrebasse, basse / Thierry Tardieu : batterie, Oudou

01. Tout flatteur / 02. Les calissons / 03. Les êtres chers / 04. Palikao-les giboulées / 05. Ah les bandonéons ! / 06. Défaillance poétique / 07. Lilie / 08. Pierrot / 09. Les écrevisses / 10. Tityre

Jazz et/ou chanson française, un créneau que l’on ne maîtrise pas vraiment. S’il est clair que ce quartet s’entend parfaitement, qu’il est bien rodé et que ses membres sont talentueux, nous sommes un peu passés à côté de ce disque, affaire de mots, qui affiche clairement son voisinage avec la littérature. Cela arrive quelquefois. Cela ne doit empêcher personne de l’écouter.

. ::YD ::.

> Liens :

Giovanni CECCARELLI TRIO : « Meteores »

Giovanni CECCARELLI TRIO : « Meteores » -  voir en grand cette image
Giovanni CECCARELLI TRIO : « Meteores »
Bonsaï music / Harmonia Mundi

> Bonsaï music - distribution Harmonia Mundi

Giovanni Ceccarelli (Piano), Ferruccio Spinetti (Contrebasse), Francesco Petreni (Batterie)

01. The Ever-Changing Sky / 02. Oceano / 03. Météores (G. Ceccarelli) / 04. Canzone per Ferruccio / 05. Vanessa / 06. I’m Flying (feat. David Linx) / 07. New Day in Kibuye / 08. Chega de Saudade / 09. Facasi / 10. Our Secret / 11. Ti Odio (feat. Fausto Mesolella) / 12. Chameleon (feat. Fausto Mesolella) /

Comme chez Paul Abirached, on trouve dans cet album une véritable inspiration due pour une part aux compositions et pour l’autre, à la qualité et à l’entente des musiciens. Cependant, nous avons peu goûté le mélange des genres, ce qui nous engage à émettre des réserves sur la cohérence de l’ensemble. Ceci est un avis personnel, pas une critique à proprement parler. Nous avons aimé l’interplay du trio et le travail remarquable de Ferruccio Spinetti et, d’une manière générale, le haut niveau tenu par les intervenants. A découvrir néanmoins.

. ::YD ::.

> Lien :

Frank GRATKOWSKY / Jacob ANDERSKOV : « Ardent Grass »

Frank GRATKOWSKY / Jacob ANDERSKOV : « Ardent Grass » -  voir en grand cette image
Frank GRATKOWSKY / Jacob ANDERSKOV : « Ardent Grass »
Red Toucan / Orkhêstra

> Red Toucan Records RT 9340 - distribution Orkhêstra

Frank Gratkowsky : sax alto, clarinette, clarinette basse / Jacob Anderskov : piano

01. Narrative / 02. Diagnose / 03. Ardent Grass / 04. Asteroids / 05. Rasa / 06. Devotion / 07. Downstairs / 08. Sound Check.

Saxophoniste-clarinettiste majeur d’une scène qui dépasse largement son Allemagne natale, Frank Gratkowsky s’est frotté et/ou associé à des musiciens divers, Hemingway, Wierbos, Mengelberg, Robertson, Nabatov, etc., et ici le pianiste danois Jacob Anderskov pour une superbe série de duos improvisés, constamment inspirés. Échanges retenus ou puissants, lyriques mais maîtrisés avec une autorité impressionnante, et dont la construction tend toujours vers l’harmonie :(sons, timbres, clarté), et la recherche, disons-le, de la beauté de la musique.

. ::JB ::.

> Liens :

Jasper Le CLERQ QUARTET : « Man met de Hond met de Hoed »

Jasper Le CLERQ QUARTET : « Man met de Hond met de Hoed » -  voir en grand cette image
Jasper Le CLERQ QUARTET : « Man met de Hond met de Hoed »
Trytone / www.trytone.org

> Trytone TT559042 - à commander par courriel et sur www.trytone.org

Jasper le Clerq : violon / Andreas Suntrop : guitare / Dionys Breukers : claviers / Dirk-Peter Kölsh : batterie

01. Ach Gut / 02. Waahh / 03. Danswedstrijd / 04. Brandend Bruidje / 05. Afscheidslied / 06. Niche / 07. Opa Frans / 08. Man met de Hond met de Hoed / 09. Don Quichotte intro / 10. Niets / 11. Don Quichotte uittro / 12. Oscar

Une musique très électrique, pleine de trouvailles et fort bien foutue, conçue et combinée par le violoniste hollandais Jasper le Clerq, au son souvent bluesy (Sugar Cane Harris, Ponty). Musicien très créatif qu’on a entendu avec le Zaap String 4tet et le groupe Bit the Gnatze, Le Clerq s’est entouré d’une guitare rock volontiers “crasseuse“, d’une batterie lourde, d’un claviériste mélangeur de couleurs et manipulateur de samples. Très frais et stimulant.

. ::JB ::.

> Liens :

Madeleine PEYROUX : « Standing on the rooftop »

Madeleine PEYROUX : « Standing on the rooftop » -  voir en grand cette image
Madeleine PEYROUX : « Standing on the rooftop »
Emarcy - / Universal Music France

> Emarcy - distribution Universal Music France

Madeleine peyroux : voix / Christopher Bruce : guitare / Charley Drayton : batterie / John kirby : claviers / me’shell Ndegeocello : basse / Glenn Patscha : claviers / Mauro Refosco : percussion / Marc Ribot : guitare / Jenny Scheinmann : violon / Allen Toussaint : piano / Patrick Warren : claviers

01. Martha my dear / 02. The kind you can’t afford / 03. Leaving home again / 04. Things I’ve seen today / 05. Fickle dove / 06. Lay your sleeping head my love / 07. Standing on the rooftop / 08. Threw it away / 09. The party ought to be coming soon / 10. Super hero / 11. Love in vain / 12. Don’t pick a fight with a poet / 13. Meet me in Rio / 14. Ophelia / 15. The way of all things

Jusqu’à présent, nous n’étions pas spécialement fan de Madeleine Peyroux. Ses prestations scéniques dans divers festivals de jazz ne nous avaient pas convaincus non plus. A l’écoute de ce nouveau disque, où l’artiste compose la majeure partie des titres, nous sommes plutôt agréablement surpris. Cohérent, doté d’une ambiance véritable, cet album devrait séduire le plus grand nombre sans peine. Il y flotte un parfum de naturel très apaisant qui éclaire joliment des mélodies parfaitement ciselées, mises en musique de façon minimale avec un talent certain. Ceci étant, ce serait plus à « Culture Folk » » de le chroniquer qu’à Culture Jazz. A écouter bien sûr, pour se faire une idée.

. ::YD ::.

> Liens :

John SURMAN : « Flashpoint / NDR Jazz Workshop »

JOHN SURMAN : « Flashpoint / NDR Jazz Workshop » -  voir en grand cette image
JOHN SURMAN : « Flashpoint / NDR Jazz Workshop »
Cuneiform / Orkhêstra

> Cuneiform records RUNE 315/316 - distribution Orkhêstra

John Surman, Alan Skidmore, Ronnie Scott, Mike Osborne :saxes / Kenny Wheeler : trompette, bugle / Erich Kleinschuster, Malcolm Griffiths : trombone / Fritz Pauer : piano / Harry Miller : contrebasse / Alan Jackson : batterie

01. Mayflower / 02. Once Upon a Time / 03. Puzzle / 04. Gratuliere / 05. Flashpoint.

Document historique inédit, qui plus est en son et en images (CD et DVD identiques) : une séance organisée par la chaîne allemande NDR en avril 1969, qui présente un tentette à dominante britannique organisé autour du jeune saxophoniste John Surman. Cinq compositions à la fois très arrangées et très souples laissant de l’espace aux solistes (Wheeler, Griffiths, Osborne, Skidmore, etc.), bref un reflet d’une scène alors en pleine ébullition, et qui va marquer durablement un pan du nouveau jazz européen. Une musique en pleine recherche.

. ::JB ::.

> Liens :

... Et une vidéo d’époque !

Sandro ZERAFA : « Urban Poetics »

Sandro ZERAFA : « Urban Poetics » -  voir en grand cette image
Sandro ZERAFA : « Urban Poetics »
Paris Jazz Underground / www.parisjazzunderground.com

> Paris Jazz Underground PJU 005 - distribution www.parisjazzunderground.com

Sandro Zerafa : guitare / Laurent Coq : piano / Yoni Zelnik : contrebasse / Karl Jannuska : batterie

Urban poetics / Milton / Blurred vision / Light hearted / Goose / Grey light / bullfrog / kilgore trout / Slipway / Float / Grey light

Sandro Zerafa publie là son deuxième album. Accompagné par Laurent Coq, Yoni Zelnick et Karl Jannuska, rien moins, il délivre une musique qui chante. Lyrique comme un Metheny jeune, Subtil comme Rosenwinkel mais déjà original, ce guitariste maltais surprend par autant par la finesse que par la fougue qui l’habite. Ses compositions subtilement structurées portent le sceau d’une intelligence et d’une sensibilité vraies.

  • On ne s’ennuie jamais à l’écoute de ce disque qui distille des climats changeants sans jamais perdre le fil conducteur d’un ensemble assez magistralement mené. On ne va pas tarder à beaucoup parler de Sandro Zerafa. Si ce n’était pas le cas, ce serait injuste.

. ::YD ::.

> Liens :

© CultureJazz.net (R) - juin 2011