« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2011 » « Jazz à la Cale » avec Prost-Renou-Culot trio

« Jazz à la Cale » avec Prost-Renou-Culot trio

Ça swingue aussi à Blainville-sur-Mer !

D 13 juillet 2011     H 07:36     A Thierry Giard    


Dimanche 10 juillet 2011

> La Cale - Blainville sur Mer (50)

Jean-Benoît Culot : batterie / Éric Prost : saxophone ténor / Thibault Renou : contrebasse

La mer a découvert les tables à huîtres et se fait discrète au loin alors que le soleil descend...

  • On s’active à La Cale, ce lieu atypique, bar et restaurant qui s’ouvre en grand sur la dune et se prolonge sur le sable.
  • À 20 heures, le tenancier du lieu (substitut du célèbre Rémi Voisin, absent ce soir !) ne sait pas si le concert aura lieu... Pas de nouvelles fraîches de musiciens mais un vénérable pianiste (qui est-ce ?) est là qui enchaîne avec un certain talent des mélodies sans âge mais toujours bien vivantes dans le plus pur style piano-bar.
Eric Prost, Thibault Renou, Jean-Benoît Culot - La Cale / Blainville sur Mer - 10/07/2011 -  voir en grand cette image
Eric Prost, Thibault Renou, Jean-Benoît Culot - La Cale / Blainville sur Mer - 10/07/2011
© CultureJazz

On verra bien ce qui va se passer mais les célèbres moules-frites du lieu vont permettre de ne pas regretter le trajet.

Et puis, ils arrivent. Jean-Benoît Culot dépose son tapis et agence sa batterie. Éric Prost, ténor à l’épaule, a fait le déplacement de Lyon pour quatre concerts avec J-B (il n’a fait faux bond à son copain caennais qu’une seule fois... « Il m’appelle : j’arrive ! ». Belle leçon d’amitié.). Thibault Renou déshabille sa contrebasse, branche son ampli. On se cale vite fait bien fait et c’est parti !

C’est ça aussi le jazz en été, une soirée cool et la musique qui en découle, servie avec le même amour et la même envie de jouer que si on se trouvait sur une scène prestigieuse. Ces gars-là savent que la musique est une œuvre d’artisans qui adaptent leurs matériaux au contexte pour donner à écouter le meilleur.

Les standards se succèdent. On ne s’embarrasse pas de programme préétabli, on négocie au coup par coup et tout s’agence parfaitement.

I’m old fashioned n’est pas passé de mode quand il est joué par Eric Prost qui chante la mélodie au ténor et ne peut s’empêcher, à mi-voix, de lâcher quelques bribes du standard, il s’imagine crooner sans doute.

Just in Time et le temps se suspend et se bouscule. Dialogue avec le silence entre des phrases tendues et charnues. Contrebasse agile et bien plantée, batterie dansante qui aime presser le pas...

JPEG - 22 ko
Eric Prost, Thibault Renou, Jean-Benoît Culot - La Cale / Blainville sur Mer - 10/07/2011
© CultureJazz

Le mer semble restée figée au loin et n’ose pas remonter. Dans le bric à brac si kitsch de la Cale, Zébulon s’affaire devant les braises du foyer : les commandes de grillades n’attendent pas. Il tombe le tablier soudain pour entonner Amsterdam et se prend pour Brel face à l’horizon... et reprend le service pendant que Jean-Benoît Culot cuisine le jazz sauce piquante derrière ses fûts.

Girl from Ipanema, c’est délicieux écouté face au ciel irisé des couleurs du soir. On imagine Getz mais Eric Prost se décale habilement. Un pas de côté pour mieux marquer son identité. C’est ça aussi le jazz : souvent la même musique mais toujours différente.

La pause donne l’occasion de reprendre des forces. Le trio jouait l’après-midi près de Caen avant de mettre cap à l’ouest vers Blainville... Une heure et demie de route et c’est reparti comme s’ils commençaient leur journée : ils sont incroyables ces musiciens. Pour seul cachet, la recette du chapeau qui tourne de table en table... Dans l’économie de la musique, c’est toujours la débrouille qui fonctionne.

Ils n’en partent pas moins pour un second set parce que l’envie de jouer est plus forte que l’appât du gain, chez ses gens-là, au moins. Un petit tour chez Monk, quelques standards encore (I Fall in Love Too Easily, I Hear a Rhapsody avec un final détonnant) et la soirée s’achève.

  • Un bien bon moment, simple, sans prétention mais délicieux car servi avec l’amour de la musique et le respect d’un public très diversifié qui aime ou qui s’en fout...

Maintenant, discrètement mais inéluctablement, la mer va remonter sur le sable. La nuit s’annonce claire.

Et pour en savoir plus :

> Jean-Benoît Culot, sur le site Jazz à Caen (de Stéphane Bartod) : www.jazzcaen.com/culot

> Eric Prost fut un des animateurs du Collectif Mu à Macon et reste un membre actif du Crescent Jazz Club dans cette même ville. Un acteur polyvalent de la vie du jazz !

> Thibault Renou (sur le site Jazz à Caen) : www.jazzcaen.com/Thibault_Renou

© Association CultureJazz® - juillet 2011 - www.culturejazz.net®

Dans la même rubrique

4 janvier 2012 – Pierre de Trégomain puis Prysm + Manu Codjia à Paris

29 décembre 2011 – Sébastien Texier à la Péniche L’improviste

24 décembre 2011 – Imperial Quartet à La Dynamo

23 décembre 2011 – Guillaume and the Electric Epic

8 décembre 2011 – Deux Soirs à Chorus

Rechercher

Partager, commenter et plus...

Page Google+ CultureJazz Page Facebook CultureJazz twitter RSS 2.0

Articles les plus récents

14 décembre – Lettre ouverte

13 décembre – Quatre garçons dont Le Van

11 décembre – Diego Imbert « Tribute to Charlie Haden » à Paris

9 décembre – Pile de Disques de décembre 2017

7 décembre – Les Pérambulations Du Pérégrin - 80

5 décembre – Rouge et noix au jazz-club de Grenoble

4 décembre – Cinq disques et un livre en vitrine - décembre 2017

3 décembre – Velvet Revolution

1er décembre – Les Pérambulations Du Pérégrin - 79

29 novembre – IXI Électrique

27 novembre – James Carter’s Elektrik Outlet à Caen.

25 novembre – BLIND ( aveugle )

23 novembre – Greg LAMY Quartet

20 novembre – Six disques en vitrine - novembre 2017 #2.

18 novembre – Ouverture du D’Jazz Nevers Festival 2017