« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2011 » Didier LEVALLET : Songes, silences

Didier LEVALLET : Songes, silences

En quintet...

D 22 septembre 2011     H 15:52     A Yves Dorison    


DIDIER LEVALLET Quintet
Songes, silences
Sans bruit - SBR015

Airelle Besson trompette
François Laizeau Batterie
Didier Levallet contrebasse
Sylvain Rifflet clarinette, saxophone
Jan Vanek guitare

1. O.A.C. 3:56 / 2. Jardin Secret (à saisir) 5:00 / 3. Aigre-Doux 4:55 / 4. Blue Berlin Tango 5:31 / 5. Inside Movements 5:56 / 6. Back and Back 6:53 / 7. Instants Chavirés 9:06

info document -  voir en grand cette image

Quand la complexité est issue du raffinement, quand elle côtoie la maîtrise instrumentale sans l’envahir, quand elle naît d’une écriture musicale aussi précise que dénuée de maniérisme, quand elle aide la mélodie à rencontrer la chaleur de sa chair, tout devient simple.
Cuivres, cordes ou percussions, chacun des cinq membres de ce quintet apporte sa couleur. Chacun choie ses nuances. Chacun livre l’originalité de son timbre et chacun joue pour l’autre au service de compositions, portées vers une forme de réminiscence introspective, qui, à chaque écoute se livrent un peu plus à l’auditeur attentif. Si un tel enregistrement séduit dès les premières minutes, c’est que les pièces qui le composent portent en elle une sincérité évidente, celle du musicien qui se consacre à son art. Entre les mains expertes de musiciens sensibles, le florilège du contrebassiste dévoile ses richesses, et de fait avec ce disque, on parcoure les allées de la création, on s’arrête devant le creuset bouillonnant d’où émergent les mélodies, comme si la frontière entre l’artiste et l’auditeur n’existait pas. La musique de musicien n’a rien à voir avec la musique pour musicien. Quand la dernière citée ne convainc que les habitants de son hameau, l’autre, celle de Didier Levallet, s’offre au monde en partage. Sensible et éminemment évocatrice, elle ne cache rien de ses paysages, nous tend son miroir et, du jeu des reflets qu’il induit, allègue que tout est simple quand la rencontre est un chatoiement de possibles, que tout est riche quand elle est souhaitée par un passeur hors pair de sons et d’émotions.

NB : Le label Sans bruit propose ce disque uniquement en téléchargement au format Mp3 (compressé) ou Flac (qualité CD, sans perte).
La jaquette est également disponible en téléchargement. (NDLR)

> Liens :