« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Jazz en action » À la saint Michel, il pleut des disques !

À la saint Michel, il pleut des disques !

La météo du jazz est-elle favorable ? écoutez...

D 26 septembre 2011     H 12:51     A Thierry Giard    


L’été, le jazz se déguste frais, au chaud de préférence et en plein air. En sandales et tee-shirt, c’est la grande période des festivals et autres folies jazzistiques.
Dès que l’automne affiche ses premières couleurs, on se replie sur des lieux plus douillets et confinés : des salles qu’on préfère conviviales ou les clubs pour la musique live à moins de rester chez soi pour consommer de la musique en conserves.

Gilad HEKSELMAN : « Hearts Wide Open » -  voir en grand cette image
Gilad HEKSELMAN : « Hearts Wide Open »
Le Chant du Monde / Harmonia Mundi

Les adeptes de la dégustation privée vont être servis en cette fin septembre 2011. Le 29, jour de la saint Michel, c’est une pluie de CDs drue et vivifiante qui va s’abattre sur les bacs des disquaires (rescapés !) ! Oui, en nombre, ils se sont donnés rendez-vous ce jeudi-là... Tous ensemble, tous ensemble, comme à la manif ou comme des moutons ?
S’agit-il d’un comportement de survie, d’une démonstration de force ou d’une règles régissant les marchés ? L’avenir le dira si ces disques connaissent le succès que plusieurs d’entre eux méritent mais ce réflexe collectif plus ou moins volontaire n’est peut-être pas le meilleur moyen d’aider le consommateur et... les chroniqueurs !
Les lecteurs les plus attentifs noteront d’ailleurs qu’il s’agit en grande majorité de références diffusées par Harmonia Mundi : stratégie commerciale du groupe, peut-être !

Il est rassurant cependant de constater que les labels, éditeurs, distributeurs continuent de croire encore en un hypothétique avenir du disque. Nous ne pouvons qu’espérer qu’ils aient raison, à l’heure où le marché ne jure que par le virtuel, l’immatériel, le portable et le téléchargement, le consommateur achète (ou vole !) la musique au détail sans trop savoir d’où et de qui elle provient.

Constater que des irréductibles poursuivent leur travail avec opiniâtreté et courage en espérant que le vent tournera est plutôt rassurant.

Et il pourrait bien tourner le vent de la musique enregistrée.
Quand, lassés par la mort subite d’un disque dur, la perte ou le vol de leur lecteur Itruc ils auront vu s’envoler pour la énième fois leur stock de musique encodée, les consommateurs réaliseront que les CDs avaient quand même du bon au même titre que les bouquins dans une bibliothèque... Le support matériel que l’on regarde, lit, manipule, c’est beaucoup de bonheur en plus et c’est aussi une manière de fixer l’image visuelle de la musique et des artistes qui l’ont créée. C’est aussi, et surtout, la prise en compte et le respect de l’auteur (des auteurs) qui a(ont) cherché une cohérence artistique dans la conception d’un ensemble (en principe) organisé.

Diego IMBERT QUARTET : « Next Move » -  voir en grand cette image
Diego IMBERT QUARTET : « Next Move »
SuchProd / Harmonia Mundi

Sans parler de la qualité d’écoute. Il est intéressant de remarquer que de plus en plus de plates-formes de téléchargement proposent des formats non-compressés, le FLAC, par exemple, comme alternative au médiocre MP3. En contrepartie le volume téléchargé s’accroît de façon non négligeable et les disques durs se trouvent de plus en plus encombrés !
En plus, ces sites proposent le téléchargement des jaquettes, à imprimer... Où est le progrès ? Retour à la case CD ?

Consommateurs jazzophiles, faites bien vos comptes et vous verrez qu’en cumulant les coûts, le CD reste quand même une valeur sûre et relativement durable d’autant plus que la loi autorise la copie de sauvegarde et/ou l’encodage en formats « portables » (MP3, Flac etc.) dès lors qu’on détient l’original.

Alors, accueillez cette averse automnale de nouveaux disques comme le présage d’un avenir souriant et partez à l’écoute de ces galettes toutes fraîches qui tombent de nuages gorgés de jazz multicolore !

Nous vous présentons ici une vingtaine de références toutes neuves, pas encore émoussées par le temps. Une réédition précieuse également, hors-normes qui mérite d’être (re)découverte.

Des chroniques plus détaillées suivront dans nos pages mais l’écoute, l’analyse, la réflexion demandent du temps : vive le « slow jazz » qu’on déguste paisiblement !

> Les disques publiés avant le 29 septembre :

KAZE (FUJII/TAMURA/PRUVOST/ORINS) : « Rafale » -  voir en grand cette image
KAZE (FUJII/TAMURA/PRUVOST/ORINS) : « Rafale »
Circum-disc / Les Allumés du Jazz
  • Stefano BATTAGLIA Trio : « The river of Anyder » - ECM 276 8055 / Universal - Stefano Battaglia : piano / Salvatore Maiore : contrebasse / Roberto Dani : batterie.
  • KAZE (FUJII/TAMURA/PRUVOST/ORINS) : « Rafale » - Circum-disc / Les Allumés du Jazz, CDBaby - Satoko Fujii : piano / Natsuki Tamura : trompette / Christian Pruvost : trompette / Peter Orins : batterie
  • Charles LLOYD / Maria FARANTOURI : « Athens Concert » - ECM 276 7833 (2 CD) / Universal - Charles Lloyd : saxophone ténor, flûte, taragato / Maria Farantouri : voix / Jason Moran : piano / Reuben Rodgers : contebasse / Eric Harland : batterie / Socratis Sinopoulos : lyre / Takis Farazis : piano.
  • Thierry MAILLARD : « Behind the Mirror » - Plus Loin Music PL4543 (2CD) / Harmonia Mundi - Thierry Maillard : piano (solo sur CD2) / Jérôme Regard : contrebasse / Laurent Robin : batterie
  • Erik Satie et autres messieurs : « Airs de jeux » - nato 59 ; 410 ; 4009 (coffret de 3 disques - rééditions) / Harmonia Mundi - (Sept tableaux phoniques Erik Satie + Ulrich Gumpert, Erik Satie, trois sarabandes et six gnossiennes + Tony Hymas, correspondances Erik Satie - Claude Debussy)
  • Olivia TRUMMER : « Poesiealbum » - NeuKlang NCD 4061 / Codaex - Olivia Trummer : piano, voix, fender rhodes / Johannes Lauer : trombone / Martin Gjakonovski : contrebasse / Bodek Janke : batterie, percussions-

> Les disques publiés le 29 septembre :

  • Malcolm BRAFF : « Inside » - ENJA ENJ-9573-2 / Harmonia Mundi - Malcolm Braff : piano / Reggie Washington : basse électrique / Lukas Koenig : batterie / Aurélie Emery : vocals (sur 1)
  • Claudio FILIPPINI Trio : « The Enchanted Garden » - CAMjazz CAMJ 7839-2 / Harmonia Mundi - Claudio Filippini : piano et claviers / Luca Bulgarelli : contrebasse / Marcello Di Leonardo : batterie
Kip HANRAHAN : « My Home In Anger » -  voir en grand cette image
Kip HANRAHAN : « My Home In Anger »
Yellowbird-Enja / Harmonia Mundi
 Malcolm BRAFF : « Inside » -  voir en grand cette image
Malcolm BRAFF : « Inside »
ENJA ENJ-9573-2 / Harmonia Mundi
  • Kip HANRAHAN : « My Home In Anger » - Yellowbird-Enja / Harmonia Mundi - personnel non communiqué.
  • Gilad HEKSELMAN : « Hearts Wide Open » - Le Chant du Monde CDM184 / Harmonia Mundi - Gilad Hekselman : guitare / Mark Turner : saxophone ténor / Joe Martin : contrebasse / Marcus Gilmore : batterie
  • Diego IMBERT QUARTET : « Next Move » - SuchProd / Harmonia Mundi - David El-Malek : saxophone ténor / Alexandre Tassel : bugle / Diego Imbert : contrebasse / Frank Agulhon : batterie
  • Dave LIEBMAN - Richie BEIRACH : « Unspoken » - OutNote OTN011 / Harmonia Mundi - Richie Beirach : piano / Dave Liebman : saxophones ténor et soprano, flûte de bambou.
  • Ibrahim MAALOUF : « Diagnostic » - Mi’ster Productions / Harmonia Mundi - Ibrahim Maalouf : trompette, piano etc. - personnel non communiqué.
 Pierrick PÉDRON : « Cheerleaders » -  voir en grand cette image
Pierrick PÉDRON : « Cheerleaders »
ACT / Harmonia Mundi
 Giovanni TOMMASO : « Bassoprofilo » -  voir en grand cette image
Giovanni TOMMASO : « Bassoprofilo »
CAM Jazz / Harmonia Mundi
  • Pierrick PÉDRON : « Cheerleaders » - ACT 9511-2 / Harmonia Mundi - Pierrick Pédron : saxophone alto / Vincent Artaud : contrebasse / Laurent Coq : piano , fender rhodes, clavier / Chris de Pauw : guitare / Fabrice Moreau et Franck Agulhon : batterie + fanfare de 17 cuivres et chœur de six voix.
  • Benjamin SANZ Quintet : « Mutation majeure » - Archieball ARCH 1101 / Harmonia Mundi - Rasul Siddik : trompette, petites percussions, flûte / Boris Blanchet : saxophone ténor / Idriss Mlanao : contrebasse / Benjamin Sanz : batterie.
  • Pascal SCHUMACHER Quartet : « Bang My Can » - ENJA ENU95722 / Harmonia Mundi - Pascal Schumacher : vibraphone, glockenspiel / Franz von Chossy : piano / Christophe Devisscher : contrebasse / Jens Düppe : batterie.
  • Giovanni TOMMASO : « Bassoprofilo » - CAM Jazz CAMJ 7844-2 / Harmonia Mundi - Giovanni Tommaso : contrebasse et compositions/ Gabriele Mirabassi : clarinette / Simone Zanchini : accordéon.
 Claudio FILIPPINI Trio : « The Enchanted Garden »  -  voir en grand cette image
Claudio FILIPPINI Trio : « The Enchanted Garden »
CAMjazz / Harmonia Mundi
Charles LLOYD / Maria FARANTOURI : « Athens Concert » -  voir en grand cette image
Charles LLOYD / Maria FARANTOURI : « Athens Concert »
ECM / Universal
  • SUN TRIO : « Dreams are true » - CAMjazz CAMJ 7840-2 / Harmonia Mundi - Jorma Kalevi Louhivuori : trompette, voix, électronique / Antti Lötjönen : contrebasse / Olavi Louhivuori : batterie
  • Jacques VIDAL : « Fables of Mingus » - Cristal Records CR182 / Harmonia Mundi - Isabelle Carpentier : voix / Pierrick Pédron : saxophone alto / Daniel Zimmermann : trombone et tuba / Jacques Vidal : contrebasse / Xavier Dessandre-Navarre : percussions.
  • Eric WATSON & Christof LAUER : « Out Of Print » - OutNote OTN 10 / Harmonia Mundi - Eric Watson : piano / Christof Lauer : saxophones ténor et soprano.

> Après le 29 septembre :

  • BoNObo Trio feat. Médéric Collignon : « ToGEther » - Neuklang NCD 4058 / Codaex - Pierre-François Blanchard : pianos et voix / Maurice Spitz : contrebasse, basse et voix / Gaëtan Allard : batterie / Médéric Collignon : trompette et voix (sur 3 titres).