« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2011 » Chansons d’amour

Chansons d’amour

Le quintet « Love Songs » de Jean-Benoît Culot.

D 2 octobre 2011     H 08:41     A Thierry Giard    


Il y a différentes manières de vivre le jazz quand on est un musicien expérimenté. On peut attendre que les bonnes fées reconnaissent votre infini talent et vous proposent les contrats en or massif que vous méritez... Bonne chance alors : vous risquez d’attendre longtemps et de déprimer irrémédiablement !
Jean-Benoît Culot a choisi une autre voie : il retrousse ses manches et cherche toutes les opportunités pour jouer, jouer et jouer encore.
Il a toujours vécu ainsi, plusieurs existences simultanées entre la peinture, la médecine, la musique, l’animation d’ateliers (Caen Jazz Action...) la recherche de concerts et la concrétisation de ses projets sur le label Art Vivant dans des journées qui n’ont que 24 heures : pas une minute n’est perdue mais il est toujours disponibles pour prendre le temps de parler et de vivre...
À Caen, ses copains musiciens se demandent toujours comment il fait pour poser sa batterie dans autant de lieux parfois improbables et rassembler les instrumentistes qui vont autour, pour l’amour du jazz.

LOVE SONGS : « Doxa studio » -  voir en grand cette image
LOVE SONGS : « Doxa studio »
Label Art Vivant

Car c’est bien d’amour qu’il s’agit, pour la musique qui pulse, qui swingue, qui donne de l’émotion sans « prendre la tête » en échange de toute l’énergie dépensée pour en arriver là. Une histoire d’amitié aussi, bien au-delà du copinage. Des relations fortes sur le plan humain et artistique qui unissent de longue date le batteur au saxophoniste lyonnais Éric Prost, au tromboniste Thierry Lhiver, au pianiste François Chesnel et au contrebassiste Thibault Renou.

C’est cela qui fait la force de ce quintet « Love Songs » dont paraissent simultanément deux disques jumeaux qui portent les mêmes codes génétiques, ou presque (à une plage près) mais bien différents. La force intérieure de l’un (en studio) s’extériorise chez l’autre, dans le cadre d’un club rouennais. Complémentaires et inséparables (bien que disponibles séparément).

on aime !
on aime !

Un premier constat : le répertoire de « Doxa » est constitué entièrement de compositions originales de la plume du batteur mais aussi du fin mélodiste qu’est François Chesnel (magnifique Japanese Song !), d’Éric Prost (The Chemist) et la fine allusion philosophique de Thibault Renou (La Doxa). Aucun standard pour donner des repères stylistiques ou affectifs mais le jeu des membres du quintet est suffisamment riche et imprégné de la pratique du répertoire pour qu’on se passe de ces jalons.

LOVE SONGS : « Doxa Live au Chat Vert »  -  voir en grand cette image
LOVE SONGS : « Doxa Live au Chat Vert »
Label Art Vivant

Notre préférence ira peut-être au disque en studio, celui qui met le plus en valeur la qualité des compositions et place les solistes dans un contexte qui nécessite plus de concentration et de concision que le live en club. Les ensembles trombone-saxophone sonnent remarquablement, avec beaucoup de profondeur, portés par le jeu de piano aérien, inspiré, subtil de François Chesnel qui continue de s’affirmer comme un des pianistes les plus passionnants du moment. La rythmique Culot-Renou est impeccable : inventive, incisive, relançant les solistes sans relâche. Souvent « survolté » [1] en présence du public, Jean-Benoît Culot prouve en studio qu’il est sans cesse à l’écoute pour que le flux d’énergie qui passe dans la musique ne faiblisse pas. Pour autant, ces deux disques ne sont jamais étouffants : le choix des compositions et leur interprétation laissent des respirations, crée des espaces de sérénité. En cela, encore, ces disques sont des réussites.

Un coup de chapeau, enfin, à Stéphane Barthod, le sixième homme de ce projet. C’est lui qui a pris en charge la réalisation des pochettes simples et sobres qui contribuent à donner une identité à ces deux disques. Observateur attentif de la vie du jazz à Caen à travers son site (www.jazzcaen.com), il valorise également le travail des musiciens qui font que la capitale bas-normande est un pôle si actif de la vie du jazz en France. Un bel exemple d’engagement !

> LOVE SONGS (Jean-Benoît Culot Quintet) : « Doxa studio » et « Doxa Live au Chat Vert » - Label Art Vivant 033 et 034 - distribution sur les lieux de concert et commande par courriel.

Éric Prost : saxophone ténor / François Chesnel : piano / Thierry Lhiver : trombone / Thibault Renou : contrebasse / Jean-Benoît Culot : batterie

Studio : 01. Japanese Song (F. Chesnel) / 02. L’escalet (F. Chesnel) / 03. Un homme pressé (J-B Culot, F. Chesnel) / 04. La doxa (Thibault Renou) / 05. The chemist (E. Prost) / 06. Nramyc (J-B Culot) / 07. Rumba corbera (J-B Culot) / 08. La femme des sables (J-B Culot)

Live : 01. La doxa (Thibault Renou) / 02. The chemist (E. Prost) / 03. Un homme pressé (J-B Culot, F. Chesnel) / 04. L’escalet (F. Chesnel) / 05. Japanese Song (F. Chesnel) / 06. San Marti (extrait) (J-B Culot) / 07. La femme des sables (J-B Culot) / 08. Rumba corbera (J-B Culot)

Studio : enregistré à Caen en juin 2011 ; Live : enregistré au Chat Vert, à Rouen (76) le 9 juillet 2011.

> Liens :


[1C’est lui même qui l’écrit !