« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2011 » Guillaume ROY et les Sales Jeunes

Guillaume ROY et les Sales Jeunes

Alors, y’a pas l’eau courante ?

D 25 octobre 2011     H 09:14     A Alain Gauthier    


Soirée d’automne au Triton, temps clair et sec, houle faible de nord/nord-est, vent coulis qui enfile la rue Yvonne (en tout bien tout honneur).
Dans le cadre de sa résidence 2011, Guillaume ROY (et son alto) nous présente une nouvelle facette de son œuvre en forme de work in progress.

Après le quatuor IXI et le trio AMARCO, le voici avec les Sales Jeunes, à savoir :
Pierre Tereygeol à la guitare, Florent Corbou à la basse, Benjamin Mourocq à la batterie, tous issus des fécondes pépinières que sont les Conservatoires à Rayonnement Départemental ( ici, Evry et Pantin ).

Guillaume Roy, alto. -  voir en grand cette image
Guillaume Roy, alto.
© Rémi / source : www.letriton.com

Deux remarques pas inutiles : l’une pour saluer Guillaume ROY dans son rôle de passeur qui, non content de créer les conditions d’un solide parcours aux jeunes musiciens du conservatoire d’EVRY ( jazz et musique improvisée ), les invite aussi sur scène avec lui. Dans le grand bain. Avec de l’eau qui clapote bien haut.
L’autre pour saluer son choix du tout électrique. Du coup, leurs instruments se complètent de pédales d’effets et autres petites machines électroniques qui vont nous faire partiellement oublier les instruments originels.
Les couleurs de cette musique éphémère convoquent tant Jon HASSEL que ART ZOYD sans oublier les ostinati de la musique répétitive. Fermer les yeux rend l’écoute plus aisée, suspend le filtre du jugement mais n’empêche pas quelques questions d’émerger :
Comment sortir d’une idée en voie d’épuisement ?
Qui relance-dévie-détricote ?
Quelles oppositions privilégier ?
Comment on s’arrête ensemble quand tout est dans l’écoute et que l’un ou l’autre a peut-être encore quelque chose à ajouter ?

Pour le coup, ROY a su lâcher la bride à ces « sales jeunes » et reprendre les choses en main aux moments opportuns tel l’axe de leur monde de ce soir.
Comme souvent, cette musique décoiffe ( même les chauves ) en alliant chez l’auditeur plaisir et énervement, nettoyage des habitudes et surprises pour finalement donner un goût de pas assez quand ça s’arrête.

À suivre en décembre le dernier opus de la résidence : le tout nouveau Guillaume ROY Quartet avec François CORNELOUP au sax baryton, Christophe Monniot aux saxophones sopranino et alto, Julien Padovani au piano.
Excusez du peu et préparez vos mouchoirs.

> GUILLAUME ROY ET LES SALES JEUNES : vendredi 21 octobre 2011 - Le Triton, 11 bis, rue du Coq Français - 93260 Les Lilas


> Liens :

Et à lire sur CultureJazz.fr

Dans la même rubrique

4 janvier 2012 – Pierre de Trégomain puis Prysm + Manu Codjia à Paris

29 décembre 2011 – Sébastien Texier à la Péniche L’improviste

24 décembre 2011 – Imperial Quartet à La Dynamo

23 décembre 2011 – Guillaume and the Electric Epic

8 décembre 2011 – Deux Soirs à Chorus

Rechercher

Partager, commenter et plus...

Page Google+ CultureJazz Page Facebook CultureJazz twitter RSS 2.0

Articles les plus récents

14 décembre – Lettre ouverte

13 décembre – Quatre garçons dont Le Van

11 décembre – Diego Imbert « Tribute to Charlie Haden » à Paris

9 décembre – Pile de Disques de décembre 2017

7 décembre – Les Pérambulations Du Pérégrin - 80

5 décembre – Rouge et noix au jazz-club de Grenoble

4 décembre – Cinq disques et un livre en vitrine - décembre 2017

3 décembre – Velvet Revolution

1er décembre – Les Pérambulations Du Pérégrin - 79

29 novembre – IXI Électrique

27 novembre – James Carter’s Elektrik Outlet à Caen.

25 novembre – BLIND ( aveugle )

23 novembre – Greg LAMY Quartet

20 novembre – Six disques en vitrine - novembre 2017 #2.

18 novembre – Ouverture du D’Jazz Nevers Festival 2017