« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2012 » Station MIR : allo ? l’espace ?

Station MIR : allo ? l’espace ?

« Souffler n’est pas laid, rien ne cache MIR » dixit Monniot

D 7 février 2012     H 07:36     A Alain Gauthier    


Ils auraient pu s’appeler MIR parce que Monniot-Ithursarry-Roy et pour se faire mousser.
Ils ont préféré Station MIR. Là, ils annoncent la couleur : tous-en-haut-tout-en-haut. Nul ne peut les accuser de faire des promesses qu’ils ne tiennent pas. Nul ne peut dire qu’eux, ils manquent de hauteur. Votez MIR !!
Donc Christophe MONIOT, sa jolie casquette et ses saxophones, Didier ITHURSARRY et son accordéon, Guillaume ROY et son violon alto.

G. Roy (Station MIR) - Nevers, 10 nov. 2011 -  voir en grand cette image
G. Roy (Station MIR) - Nevers, 10 nov. 2011
© CultureJazz.fr
D. Ithursarry et C. Monniot (Station MIR) - Nevers, 10 nov 2011 -  voir en grand cette image
D. Ithursarry et C. Monniot (Station MIR) - Nevers, 10 nov 2011
© CultureJazz.fr

Pas de standards (américains) revisités à l’identique pour la énième fois, pas de petite scie facile qui vous encombre l’esprit : du lourd, DU LOURD, que dis-je : DU TRÈS LOURD. Y compris les Bancs Publics de Brassens relooké 2012 qui fait craindre le pire pour la gueule du banc et celles des amoureux qui s’y bécotent.
Ces gars-là sont de monstrueux musiciens. Ancrés dans la musique d’aujourd’hui. Ils poussent le jazz au cul avec l’ardeur de mecs juste sortis de prison et qui crient : à nous la liberté !! Leur musique en a le goût fort et prenant qui s’appuie sur les contraintes pour les dépasser.

D’immenses concerts remontent en mémoire : Chris McGregor à Coutances dans les 80’s , Ran Blake et Jeanne Lee à Cluny en 1999, Jus de Bocse et le Vienna Art Orchestra au Parc Floral en 2009... Sans oublier les Gesualdo Variations au Mans avec déjà Monniot et Roy.

Christophe Monniot (Station MIR) - Nevers, 10 nov. 2011 -  voir en grand cette image
Christophe Monniot (Station MIR) - Nevers, 10 nov. 2011
© CultureJazz.fr

Pffff..... Quelle époque on vit Madame Michu. Tant de talents titanesques !!
À cette Station MIR vient se greffer au milieu de chaque set, un module japonais en la personne de Atsushi SAKAÎ dont on peut dire qu’il n’est pas le plus maladroit des cellistes.
S’envoyer en l’air, c’est bien joli, encore faut-il ne pas se perdre dans les limbes. _ L’accordéoniste garde les pieds sur Terre et tricote la corde qui ouvre un chemin d’apnéiste à l’envers. Il suffit de voir la tête de Monniot après un de ses soli stratosphériques : il erre encore quelque part là-bas/là-haut/là-dedans/mais où ? quand ses trois petits camarades, l’œil rivé sur lui, étirent la dernière mesure pour lui signifier : « Le thème, le thème, on reprend le thème » et lui d’atterrir et de redémarrer d’un coup au bon endroit.

Il y eut une valse ( oui, une valse à trois temps chez ces garnements avant-gardistes ) en duo accordéon-sax sopranino, vertigineuse, impétueuse, virtuose, qui rassembla l’espace d’un instant, la musique populaire et leur musique d’aujourd’hui. Il y eut des pièces de musique de chambre magnétique, ardente, à air, forte, d’amis, d’hôte, à part. Il y eut des soli magnifiques, généreux, exaltés.

Ce fut voyage en apesanteur. Grisant.

Station MIR = G. Roy, D. Ithursarry, C. Monniot

> C’était le samedi 4 février 2012 ! Le Triton - 11 bis, rue du Coq Français - 93260 Les Lilas - tél 01 49 72 83 13 - contact@letriton.com

> Quels concerts et événements en Île de France ? Consultez l’agenda de CultureJazz.fr.

> Lien :