« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2012 » Un soir, deux trios, au Triton

Un soir, deux trios, au Triton

et plein de ravis

D 26 mars 2012     H 11:58     A Alain Gauthier    


Dans le grand bleu sombre du ciel plein ouest tout là-bas, un fin croissant de lune se laisse descendre peu à peu vers la ligne d’horizon ; au-dessus de lui, Jupiter et encore au-dessus, Vénus dont l’éclat si particulier en ce moment, attire l’oeil soir après soir. Une telle conjonction d’objets célestes : un signe annonciateur ? De quoi ? Qui influencera l’autre dans nos horoscopes : un amour jovial saisi d’un coup de mou lunatique ? Une lune amoureusement impérieuse ? Et nos héros d’un soir : seront-ils influencés par leurs élégants concurrents célestes ?

Vincent Courtois -  voir en grand cette image
Vincent Courtois
Photo © CultureJazz - mai 2008

Pour ouvrir le concert, le trio THE MEDIUMS au format inusité et surprenant qui nous change de l’habituel « piano-contrebasse-batterie » à savoir un violoncelle ( Vincent COURTOIS ) et deux sax ténor ( Daniel ERDMANN et Robin FINCKER ) nous emmène dans l’univers des forains sur la base de réminiscences enfantines et nous donne à entendre ce monde des « montreurs » ( d’objets, de personnages, … ) et l’envers de leur décor à travers différents morceaux : «  Jackson Catch, Entre-Sors, Mediums, La femme sans tête ». Ça sonne superbement, ça ne ressemble à rien de connu, les trouvailles abondent, l’usage de trucs empruntés aux bruitistes, l’organisation même des échanges, tout surprend.
Ces hommes assurent et nous sommes conquis, emportés, subjugués. C’est simplement BEAU de chez BEAU de chez BEAU.
Le rappel nous vaudra d’entendre « Rita and the mediums » avec un invité surprise, Louis SCLAVIS qui vient préparer la transition pour la seconde partie.

Louis Sclavis à Nevers le 8 novembre 2011. -  voir en grand cette image
Louis Sclavis à Nevers le 8 novembre 2011.
© Christophe Deschanel

Suit le trio ATLAS avec Louis SCLAVIS, clarinettes, Gilles CORONADO, guitare et pédales d’effets, Benjamin MOUSSAY aux claviers, trio qui naquit en ce lieu même lors d’une résidence fin 2010. La fête continue avec une suite de morceaux en guise de roman noir ( Disparition, A road to Karaganda, Sources, Along the Niger, Près d’Hagondange ) qui narre le voyage d’un mec qui a disparu et qu’on retrouvera quelque part aux sources du Niger, près d’Hagondange comme chacun le sait.
Ce trio a mûri, se montre d’une densité incroyable, d’une présence scotchante (ou spraradrapinesque ou velcroïste ) et là aussi, c’est BEAU et SUPERBE et MAGNIFIQUE.
Ne serait-ce que cette ballade, Along The Niger, un truc sublime à s’arracher l’âme, qui avance pas à pas, le long du fleuve, dans la chaleur, pffff. Trois pièces du programme sonnent comme des standards avec un thème qu’on garde en tête et qu’on sifflote sans pouvoir arrêter.
Pour le rappel, Sclavis jouera à la clarinette basse acoustique une impressionnante intro au morceau de Coronado : « Sous influence ».
Ce que nous avons été gravement et plaisamment toute cette soirée.

Samedi 24 mars - Le Triton - 11 bis, rue du Coq Français - 93260 LES LILAS - VINCENT COURTOIS « THE MEDIUMS » <+> LOUIS SCLAVIS « ATLAS TRIO »

.

> Liens :