« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2012 » Un hommage bourguignon à Aretha Franklin.

Un hommage bourguignon à Aretha Franklin.

À Dijon, « Singall Gospel » chante la reine de la soul.

D 20 avril 2012     H 19:09     A Jacques Revon    


Le 25 mars 2012, Aretha Franklin « Légende » de la musique noire américaine, Reine de la Soul, a fêté ses 70 printemps.

Singall Gospel -  voir en grand cette image
Singall Gospel
© Jacques Revon

Pour la circonstance, Singallmusic, association basée depuis 18 ans sur le Campus universitaire de Dijon, décide les 18 et 19 avril dernier au Théâtre Mansart à Dijon, de rendre hommage à cette artiste complète de la Soul.
Aretha, artiste éclectique, dont la carrière s’est construite autour du gospel, du jazz et de la soul, a marqué nos mémoires musicales. Rappelez-vous : Respect, Think, I never loved a man, the way I love you… le parcours artistique et civique de la chanteuse demeure d’ailleurs une inspiration pour beaucoup de pratiquants de la musique soul et pour d’autres.

À Dijon, la chorale Singall Gospel forte de plus d’une centaine de choristes est devenue depuis près de 20 années l’acteur incontournable du Gospel Mass Choir en Bourgogne. Ouvert à tous, sans sélection de niveau, Singall Gospel est un chœur laïc et ne fait pas de prosélytisme. Il propose un gospel détaché de sa vocation religieuse mais porteur d’un message humaniste universel et d’un dynamisme contagieux.
Le chœur interprète un répertoire Gospel aux différentes influences jazz, blues, funk et cette année soul.

Ces deux soirs donc, le programme du concert centré sur son répertoire Gospel et Soul, a été arrangé pour le chœur et ses solistes par le pianiste/organiste Sébastien Vaivrand. Sébastien a d’ailleurs intégré pour ce concert 8 musiciens professionnels (section rythmique et section cuivres), donnant une dimension hors du commun à ce spectacle. Tous les arrangements ayant été écrits par le musicien dijonnais.
Le public enthousiaste et une salle comble deux jours de suite ne pouvaient dans cette ambiance surchauffée que participer debout aux enchaînements endiablés, chaque soir : mains tendues, frappes des mains et sourires aux anges….et ce pendant 80 minutes !

Sébastien Vaivrand / Singallmusic -  voir en grand cette image
Sébastien Vaivrand / Singallmusic
© Jacques Revon

En première partie de cet hommage, la fanfare « Eléfanf’U » partie intégrante de l’association Singallmusic a chauffé la salle durant 45 minutes. Une formation qui elle rassemble 25 musiciens de tous ages, étudiants, actifs, salariés et retraités autour des standards du jazz de la Nouvelle-Orléans.
Cette fanfare retrace à sa manière les premiers pas de l’histoire du jazz dans une atmosphère propre aux marching bands de la Nouvelle-Orléans et aux big-bands de l’ère Swing.

Deux soirées inoubliables et chaudes, chaudes, chaudes...

> Liens :