« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2012 » Le trio ESQUINA à l’Improviste

Le trio ESQUINA à l’Improviste

ou comment voyager sur une péniche à l’ancre...

D 10 juin 2012     H 18:37     A Alain Gauthier    


De nuestro enviado especial
« El cerveceria « La playa » con mesas y sillas sobre el acera, sol y sombra, una calle estrella y el muelle del canal. Sobre una gabarra, el trio Esquina y nosotros los espectadores. Todo para pasar un buen tarde. »
Comme vous pouvez le constater, CultureJazz se développe à l’international et ne vise pas moins que l’hégémonie sur le monde hispanique.
« Hola companeros !! Que tal ?? El pueblo unido jamas sera vincido !! »

Cesar Stroscio (Trio Esquina) -  voir en grand cette image
Cesar Stroscio (Trio Esquina)
www.improviste.fr

Sur la péniche L’Improviste, quai de l’Oise, il se passe des choses cultureuses. Ce soir, le Trio Esquina composé de Cesar STROSCIO au bandonéon (penser à ré-écouter les vieux vinyls du Cuarteto Cedron tel Le Cheval du Manège), Leonardo SANCHEZ (non, il n’a pas joué debout. Il a joué assis, le genou gauche surélevé, la guitare acoustique serrée de près dans un jeu classique et manuel : pas de capodastre pour gruger sur les barrés. Tout à la main) et Claude TCHAMITCHIAN à la contrebasse (oui, le Tcham du petit et du grand Loudsazak et du MegaOctet et …. ). Mais que fait-il dans un trio dédié aux tangos et milongas ? Il a viré sa cuti ? Jeté le jazz aux orties ? Fait un vœu pieux ? Craqué pour une somptueuse et ravageuse danseuse de tango ?
Le secret reste entier bien qu’il soit possible d’imaginer des liens, des connivences, voire des accointances qui font que.
Une question reste pendante : réussira-t-il à demeurer fidèle au style du tango tout le temps du concert ou craquera-t-il le temps d’une impro déjantée ?
Après trois pièces pour créer l’ambiance, le trio nous joue Esquina, le morceau qui a donné son nom au groupe (Esquina = le coin de la rue) et qui fut le premier en Argentine écrit par un musicien de jazz curieux du tango.

Claude Tchamitchian  -  voir en grand cette image
Claude Tchamitchian
Photo © Christian Ducasse

Il faudra attendre encore trois morceaux subtilement interprétés (ça râpe du côté du corazon, ça bouge dans les hanches, on se murmure amour-toujours) pour que Tcham se jette dans une intro qui n’aurait pas démérité avec le trio Amarco. À l’archet SVP, avec plein de petites harmoniques ici et là puis en pizzicati, avant d’être rejoint par ses petits camarades.
Un détour par la milonga La sénégalaise nous vaudra un grand plaisir partagé avant de rendre hommage au maître Astor Piazzola.
Musique exigeante et formelle que ces trois hommes servent au millimètre sans jamais dévier.
Un set, un rappel, tout ça passe à une vitesse de TGV sans panne de caténaire et nous laisse au bord du quai et de la nuit qui tombe sans bruit et sans coup férir. Une fois de plus.

> Jeudi 1er juin, 21 heures - L’IMPROVISTE - Face au 39 Quai de l’Oise - 75019 Paris - Tél : 06 86 46 60 89


> Liens :