« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2012 » Catherine DELAUNAY : « Sois patient car le loup ».

Catherine DELAUNAY : « Sois patient car le loup ».

jazz, musique improvisée et poésie

D 3 juillet 2012     H 19:29     A Armel Bloch    


Dans la série « j’ai raté la sortie... mais il n’est jamais trop tard pour bien faire... », Armel Bloch revient vers un disque paru fin 2011.

Catherine Delaunay : « Sois patient car le loup » -  voir en grand cette image
Catherine Delaunay : « Sois patient car le loup »
Les neuf filles de Zeus / www.lesneuffillesdezeus.com

Il arrive que les musiciens de jazz et musiques improvisées s’inspirent de la poésie. Citons à titre d’exemples le saxophoniste Jean-Marc Padovani dans des projets qui l’associaient à Enzo Cormann et le violoniste Dominique Pifarely dans quelques formations récentes.

Dans « Sois patient car le loup », la clarinettiste et accordéoniste Catherine Delaunay nous dévoile l’univers poétique du romancier anglais Malcolm Lowry (1909-1957).
L’exercice délicat qu’elle entreprend est réussi : choix exigeant des textes, musique écrite en illustration de ces derniers et interprétation livrée par des musiciens talentueux au jeu sensible. On pense notamment à l’implication forte du chanteur John Greaves portant les textes « corps et âme » ou aux couleurs originales du jeu en pizzicato de la harpiste Isabelle Olivier.
C’est au travers des brefs poèmes choisis (spécialement traduits pour l’occasion) que nous entrons dans l’univers un peu trop méconnu de Lowry. Les textes relatent sa manière d’entrevoir les images et les pensées qui lui viennent à l’esprit. On découvre un univers intimidant, ponctué d’évènements sombres et chaleureux, dans lequel il est souvent question de mer et de loup.

Catherine Delaunay -  voir en grand cette image
Catherine Delaunay
Jazz Campus en clunisois, 16/08/2009

Entre chansons de marin, de voyage au long cours, de cœur, de pluie et de vent, Catherine Delaunay choisit avec soin une instrumentation singulière, qui va de paire avec les poèmes étranges et sensibles de Lowry : la harpiste Isabelle Olivier, le contrebassiste Guillaume Séguron, le tromboniste Thierry Lhiver et le chanteur et récitant John Geaves.
Elle nous invite à une traversée au long cours (environ 70 minutes de musique pour 14 titres, pas de quoi se plaindre de la durée trop brève imposée par la contrainte du disque), dans des climats extrêmes et changeants, pour une musique raffinée et subtile, évocatrice et voyageuse, aux mélodies particulièrement touchantes et exaltantes, à la fois complexe dans son interprétation et simple dans ses propos.

Avec « Sois patient car le loup... », Catherine Delaunay réaffirme ses talents de compositrice, en plus de ceux qu’on lui connait depuis plusieurs années dans le domaine de l’improvisation.


> Catherine Delaunay : « Sois patient car le loup » - Les neuf filles de Zeus / disponible sur www.lesneuffillesdezeus.com

Catherine Delaunay : clarinette, cor de basset, accordéon / John Greaves : voix, ukulélé / Isabelle Olivier : harpe / Thierry Lhiver : trombone / Guillaume Séguron : contrebasse

01. That’s what I mean / 02. Comfort / 03. Sois patient car le loup / 04. The wolf improvisation / 05. Le passé / 06. Prière pour les ivrognes / 07. Au loup ! au loup ! / 08. Marina / 09. Pensées de fer / 10. Whirlpool / 11. Poème bizarre / 12. Call me later / 13. Men with coats trashing / 14. La mouette aux ailes glauques / 15. Le retour du pêcheur / 16. Delirium à Vera Cruz / 17. Epitaphe


> Liens :

Dans la même rubrique

26 décembre 2012 – Petit voyage en Suisse

18 décembre 2012 – La vitrine de décembre 2012 : 9 disques.

13 décembre 2012 – [retour sur...] Jérôme SABBAGH : « Plugged in »

6 décembre 2012 – [Disques] Les ÉTOILES de l’année 2012.

6 décembre 2012 – [retour sur...] Anne PACEO : Yôkaï