« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2012 » Claudia SOLAL & Jean-Charles RICHARD en duo

Claudia SOLAL & Jean-Charles RICHARD en duo

Pas de deux sur la Péniche L’Improviste à Paris.

D 7 septembre 2012     H 10:24     A Pierre Gros    


> vendredi 31 août 2012

Claudia Solal - © Christian Ducasse -  voir en grand cette image
Claudia Solal - © Christian Ducasse

La complicité est soit fraternelle soit amoureuse et dans un duo comme celui-là, voix-saxophone, pour que ça tienne debout il faut que chacune des parties se suffise à elle même tout en étant à l’écoute de l’autre de manière à ne pas gêner son partenaire et réaliser une symbiose.
Au concert on se doit de lâcher les chevaux, de laisser parler. Et ce que dit Dave Liebman à propos de Jean Charles, on peut tout autant l’appliquer à Claudia : «  Il incarne typiquement le musicien moderne du 21ème siècle, interprète, compositeur et enseignant, avec un style éclectique à souhait, saxophoniste classique qui a su puiser dans la tradition du jazz pour créer une synthèse qui lui est propre ».

On est subjugué par l’exigence, la somme de travail qui en résulte et aboutit en fin de compte à un sourire et un bonheur que l’on veut à l’évidence faire partager.

Au saxophone soprano avec un son bleuté flûté, Jean Charles sait se faire charmeur comme au paradis mais pas de fruit défendu, s’enroulant autour de la voix de Claudia dans des unissons tels que l’on ne sait plus qui est qui.
Comme la sirène chez Ulysse, Claudia use de sa voix si souple au plus profond de son intime, développant un magnifique contrechant pianissimo sur les effluves fauves du baryton. Ça dialogue, ça parle, ça convoque Olivier Messian, James Joyce ou Herman Melville. Ça walked Bud, ça standarde avec There’s a Small Hotel. Ça invente un dialecte imaginaire. Ça poétise, ça plaisante, ça rigole. On a le ventre rond.

Il est minuit sur la péniche l’improviste, les dernières notes arrivent… le silence… L’air chargé par la force, l’émotion de ce duo… Les applaudissements.

C’est ici une histoire d’amour, d’humour, de grâce.

PS : Nous sommes le vendredi 31 août 2012, la terre tourne, le monde est en folie furieuse, l’actualité musicale est ailleurs : Johnny a la bronchite…

Claudia SOLAL : voix / Jean-Charles RICHARD : saxophones soprano et baryton


> Liens :