« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2012 » Made in R.A. : CHROMB !

Made in R.A. : CHROMB !

Les lauréats du Prix Jeune Public du tremplin Jazz(s)Ra 2012.

D 17 septembre 2012     H 06:51     A Yves Dorison    


La punkitude à la vie dure. Phénixienne, elle se réinvente avec constance et, très souvent, là où on ne l’attend pas. Rendons hommage au passage aux jeunes russes des Pussy Riot qui font vivre le mouvement jusque dans les geôles poutiniennes. D’autres encore, de par le monde, connus ou inconnus, réclament leur dû en matière de liberté. En ces temps d’urgence, l’heure n’est plus aux fleurs et à l’amour. C’est dire si cela va mal.

Chromb ! -  voir en grand cette image
Chromb !

Et le jazz dans tout cela, dites-moi ?
Il s’accommode lui aussi fort bien de l’énergie punk même s’il ne semble pas la revendiquer outre mesure... Le groupe Chromb en est, par certains aspects, un bon exemple. Lauréat du Prix Jeune Public du tremplin Jazz(s)Ra en mars dernier, il a sorti une galette alternative branchée sur 380 (faudrait savoir ! ). Débridée et insouciante, quelquefois post « King-Crimsonnienne », la musique qui la compose ne manque pas d’attrait.
Certes, les membres du quartet n’affichent pas leur fibre révolutionnaire, tout du moins ils n’en font pas profession de foi. Mais il est indubitable qu’ils agitent le bocal et qu’ils le font avec un brio qui caresse la « zornitude » dans le sens poil. Jeunes et déjà brillants techniciens, ils ont en outre le goût de la gaieté, le sens de la composition et de la dramaturgie rock’n’roll.
Sur scène, ils sont enthousiastes et fédèrent sans difficulté le public. Sur disque, il ne sont pas moins remuants, à peine plus sérieux et toujours aussi persuasifs. On ne vous fera pas le couplet technique genre « musique pour musiciens » etc... car pas académique pour deux sous, la musique de Chromb fonctionne au kérosène. C’est dit. Elle part souvent en sucette post symphonique New York d’en dessous. C’est cool. Ses musiciens ne se privent de rien. C’est bien (même si ça pue un peu la sueur...).
Ce n’est pas purement du jazz avec un J majuscule. C’est vrai. Mais qu’est-ce que ça fout là alors, me direz-vous ? Eh bien, je vous le répète : ils sont les lauréats du Prix Jeune Public du tremplin Jazz(s)Ra 2012. Et le jeune public, c’est le public de demain. Ce qui signifie qu’il faut l’écouter (le public...).

En attendant écoutez Chromb !, programmez-les et allez les voir (l’inverse fonctionne aussi) et on en reparle après. Ok ? De toutes les façons, si ça se trouve, à l’heure qu’il est, ils écoutent Billie H en boucle...


CHROMB ! : « Chromb ! » - Auto production – disponible sur www.chromb.org

Camille Durieux : piano, nordlead, orgue / Guillaume Gestin : batterie / Lucas Hercberg : basse, effets / Antoine Mermet : sax alto, voix, effets

01. Il l’a fait avec sa sœur / 02. Apocalypso / 03. Tu es ma pause déjeuner / 04. Atmosphère 4014 / 05. Des lombrics 6. Maloyeuk


> Liens :

Dans la même rubrique

26 décembre 2012 – Petit voyage en Suisse

18 décembre 2012 – La vitrine de décembre 2012 : 9 disques.

13 décembre 2012 – [retour sur...] Jérôme SABBAGH : « Plugged in »

6 décembre 2012 – [Disques] Les ÉTOILES de l’année 2012.

6 décembre 2012 – [retour sur...] Anne PACEO : Yôkaï