« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Livres » À FOND DE CALE : un siècle de Jazz à Marseille

À FOND DE CALE : un siècle de Jazz à Marseille

...de 1917 à 2011. Un livre de Michel Samson et Gilles Suzanne.

D 25 septembre 2012     H 16:28     A Christian Ducasse    


Fruit d’une enquête au long cours, l’ouvrage de Michel Samson et Gilles Suzanne a le grand mérite de révéler le rais de lumière qui a caractérisé le jazz à Marseille dès 1917.

Un cadre où il s’est épanoui entre espoirs délirants et réalités désespérantes, riche période pionnière faisant alors de Marseille une grande ville d’ avant garde pour le swing qui tardait alors à briller outre-atlantique sur ses terres natales .

À FOND DE CALE (...), de Michel Samson et Gilles Suzanne -  voir en grand cette image
À FOND DE CALE (...), de Michel Samson et Gilles Suzanne
Éditions Wildproject / Pollen Diffusion.

De grandes figures apparaissent dans ce récit. Parmi les plus fortes, retenons celle, unique, de Paul Mansi pilier du Hot Club de Marseille, animateur, contrebassiste et entrepreneur intrépide. Plusieurs photographies issues de sa collection renseignent sur l’univers du personnage. Ses héritiers furent à la peine suite à son exil précipité en 1953 ; mais jusqu’au début des années 60, les auteurs d’À Fond de Cale nous détaillent des aventures truculentes où art, petit ou grand banditisme, musiciens pros et amateurs cohabitent. Marcel Zanini est à ce jour le dernier grand héros vivant de cette époque.

À Marseille, la force du collectif autorisera les audaces et après celles du Hot Club de Marseille ou de la revue Jazz (Hip), vinrent des périodes moins glorieuses. Les années 60 et le Defferrisme conjugués, jettent la grande cité au creux de la vague tandis qu’un sacré tandem : Pierre Berbizet-Guy Longnon va établir dès l’année 1964 un socle pédagogique fécond pour plusieurs générations de musiciens .

La renaissance moderniste viendra via un homme de théâtre qui adoubera le contrebassiste Barre Phillips dans les années 70. Plus tard le Grim puis le Cri du Port (associé à l’APSM) permettront aux mélomanes de revivre de très grands moments jusqu’à la fin des années 80. Dans cette période de renouveau la figure typiquement locale de Jean Pelle constituera un lien précieux, son bar « le Pelle Mêle » restant la plus belle réussite depuis l’apparition de lieux mythiques tels la Chistera ou Saint-James.

Marcel Zanini et Stéphane Belmondo - 2011 -  voir en grand cette image
Marcel Zanini et Stéphane Belmondo - 2011
© Christian Ducasse

Quelques partis-pris ne permettent pas aux lecteurs de À Fond de Cale de cerner la réalité récente. Le grand oublié, il y en a d’autres, étant le batteur Ahmad Compaoré qui inlassablement fait souffler un vent frais sur les friches du passé (musiquerebelle.com) englouti sans parler du multi instrumentiste Jacques Ménichetti seul artiste local à avoir traversé le spectre des possibles en musique. Sa présence sur le territoire marseillais mériterait à elle seule un ouvrage .

Au final À Fond de Cale laisse nostalgique l’auteur de ces lignes qui fut témoin (et parfois acteur) de la vie du swing à Marseille. A cette heure même le collectif du brillant saxophoniste Raphaël Imbert a quitté la place.

Le duo Samson-Suzanne traduit avec ferveur une si belle épopée anéantie, car en 2012 tout semble au ralenti,les talents du cru vivent dans une semi-clandestinité, les promoteurs ont eux disparu tandis que le réseau associatif gère sans éclat les subsides publics.


> À FOND DE CALE (1917-2011 Un siècle de Jazz à Marseille) de Michel Samson et Gilles Suzanne, postface de Francis Marmande - Éditions Wildproject - distribution Pollen Diffusion.


Jazz à Marseille aujourd’hui...

« À Fond la Cale » suscite l’envie de visiter Marseille et ses vestiges. L’improbable « Jazz Côte Sud » cher à Jean Pelle incitera donc le visiteur à se rendre 8 place aux Huiles, puis traverser le port via le Ferry Boat et se détendre au 34 Quai du Port à la Caravelle où Yona officie en hôtesse avisée.
Ces curieux devront toutefois mener une enquête de proximité pour dénicher le swing vivant alentour. Par exemple du côté du 372 rue d’Endoume ou du 6 rue Jean Roque, des lieux parmi d’autres pour initiés tels que Marseille les a toujours cultivés.
Du 4 au 26 octobre 2012 se tiendra Jazz sur la ville, rare occasion de riches propositions avec à l’affiche d’authentiques figures locales : Henri et Jean-Paul Florens pour le haut de gamme, le batteur Jean-Pierre Arnaud fils du légendaire Jean Arnaud, l’explosif saxophoniste Rémi Abram, … et une rencontre avec les auteurs de À Fond de Cale le mercredi 10 octobre à l’Alcazar !


> Liens :