« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2012 » Élément cinq

Élément cinq

un samedi soir à l’Atelier du Plateau.

D 2 décembre 2012     H 19:12     A Alain Gauthier    


Quoi !!?? Déjà quinze jours que les permanents du spectacle de l’Union des Mauvais Perdants colonisent les media, tweetent à rendre jalouses les mésanges, font du bruit avec leur bouche, jouent et rejouent (sans s’améliorer) le grand opéra si connu « TOUTALÉGO » version 2012 et exposent à la vue de tous ( sauf les aveugles ) leur néant abyssal. Ils veulent gouverner la France quand ils ne se gouvernent pas eux-mêmes ? Diantre et palsembleu : repasse moi les rillettes Ginette !!

JPEG - 14.4 ko
Sylvain Rifflet & Joce Mienniel
© Nikola Cindric - source : Atelier du Plateau

Pendant ce temps-là, l’ensemble ART SONIC donne à entendre le fruit de trois semaines d’intenses répétitions. À l’Atelier du Plateau qui perpétue la tradition de l’artisanat et du travail bien fait : d’artisan à artiste y’a pas plus court.
ART SONIC : un quintet à vent composé des musiciens (sans doute des intermittents du spectacle eux !!) Jocelyn MIENNIEL aux flûtes, Cédric CHATELAIN au hautbois et cor anglais, Sylvain RIFFLET aux clarinettes, Baptiste GERMSER au cor et Sophie BERNADO au basson.
Foin de l’amplification, des bidouilles électroniques, des pédales d’effet et autres robots voués à remplacer l’artiste, ce soir, c’est roots : total acoustique. Cinq bouches, dix lèvres, dix poumons, des anches simples, des anches doubles, deux embouchures, souffle, pneuma, chi : tout est dit.

Les compositions et arrangements sont signés, en vrac, par : Jocelyn MIENNI.EL, Sylvain RIFFLET, Edward PERRAUD, Antonin-Tri HOANG, Fred PALLEM.
Comment dire ? Ce n’est pas du jazz et pourtant on y trouve des interludes où il est conseillé de se lâcher, ce n’est pas de la musique de chambre à coucher, ce n’est pas du baroque and roll, ce n’est pas ( encore ) du classique. C’est de la musique !!
Qui sonne épaaaatammment. Qui colore et colorise les idées du dedans. Qui joue avec nos oreilles ( il joue quoi exactement le cor ? Et le basson, c’étaitypas le papi de Pierre et le Loup ? Ah dis donc, le flûtiste, quand il étire les arpèges, il fait pas bon lui en raconter une rigolotte … ). Qui, sans être violente, nettoie la myéline des axones et donne un coup de frais bienvenu dans ce gros tas gris qui nous sert de cerveau, qui fait se détendre le corps dans une pesanteur légère ( le corps collé à la chaise, l’esprit voletant sous le toit ), qui étire les lèvres en un sourire tranquille.
Pour le dire crûment, c’est BEAU. Ça a l’air simple mais bonjour : va pas regarder les genoux de la créature du premier rang, tu vas louper ton riff. N’écoute pas le bébé qui chouine. Ignore ce mec que tu as déjà rencontré mais où.
Voilà : comme une parenthèse délicate, sensuelle, étonnante. Comme une bulle, un soupir, une brise, un souffle. Pffff...

Prévoir de réécouter sans tarder « Einstein on the Beach » de Phil GLAS et « A Rainbow in Curved Air » de Terry RYLEY.

Ensemble Art Sonic - Samedi 1er décembre à 20h - 5, rue du Plateau, 75019 Paris


> Liens :

> Prochains concerts en Île de France et dans les autres régions ? AGENDA de CultureJazz.fr !