« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2013 » Tia FULLER : « Angelic Warrior »

Tia FULLER : « Angelic Warrior »

Une technique hors pair, une sonorité tranchante et un débit torride...

D 21 janvier 2013     H 05:32     A Michel Delorme    


Quand, au Festival de Vienne l’été dernier, j’ai entendu pour la première fois la jeune saxophoniste alto, je suis resté scotché. Tout d’abord avec le groupe de Terri Lyne Carrington, puis avec la formation d’Esperanza Spalding. La bassiste la mit bien en valeur sur un morceau qui lui fut entièrement dévolu et qui fit vibrer le Théatre Antique. Seul moment de grâce d’un set préfabriqué.

Tia Fuller possède une technique hors pair qui lui permet un débit torride sur tempo vif et une sonorité tranchante qui vous plante son phrasé dans le plexus. Jackie McLean n’est pas loin.

Tia Fuller : « Angelic warrior »  -  voir en grand cette image
Tia Fuller : « Angelic warrior »
Mack Avenue Records / Codaex

Autant il m’avait semblé déceler des traces d’Ornette Coleman dans son discours avec Terri Lyne, autant nous avons dans ce disque l’aile protectrice de l’ange coltranien. Surtout dans le furieux solo du premier titre Royston Rumble, qui aurait gagné à ne pas subir cette chute de tension après les explosives premières phrases. Elle passe au soprano pour les deux titres suivants et délivre un solo éblouissant sur Angelic Warrior. Mais pourquoi tout le monde veut-il doubler au soprano ? C’est devenu une mode, plus suffisante que nécessaire.

À l’alto, SON instrument, Tia bouscule encore toutes les barrières dans Tailor Made, Simpli-City et bien-sûr Cherokee. On regrettera cette mélodie insipide quand on sait comment Charlie Parker s’en débarrassa dès la seconde prise pour graver le triomphal Koko. Dans So In Love w /All Of You, qui me semble pour la première partie basé sur les harmonies d’un thème du Bird, mais je n’arrive pas à trouver lequel, elle cite Cool Blues. Étonnant, non ?

Autre attraction de ce disque, la présence sur trois titres de Terri Lyne Carrington et sur six de John Patitucci. Excusez du peu, ils sont passés tous deux par la case de l’oncle Wayne. J’oublierai celle de la grande Dianne Reeves, qui me semble trop haut perchée sur un arrangement curieux de Body And Soul où la batterie suit une partition trop pesante. Par contre l’ex-percutante de Wayne Shorter et de Stan Getz, pour ne citer qu’eux, déploie au mieux le feu roulant de ses baguettes dans Angelic Warrior et So In Love w /All Of You. Dans Cherokee c’est même poussé au point que l’on croit entendre déferler tous les mustangs des tribus amérindiennes. Le point culminant est atteint quand Terri Lyne est associée à John Patitucci dans ce So In Love/All Of You, unique titre où le pensionnaire du magic quartet de Shorter joue, et magnifiquement, de la basse. Dans les cinq autres, il énerve un engin qui s’appelle l’Electric Piccolo Bass et qui sonne peu ou prou comme une guitare. Il s’en sert merveilleusement bien sur Royston Rumble et Tailor Made.

« OUI ! On aime ! »
« OUI ! On aime ! »

La pianiste Shamie Royston nous sert une super intro qui s’ouvre sur un bon riff appuyé dans Royston Rumble, et décoche de bons solos dans Angelic Warrior et Descend To Barbados, après des riffs à la Pastorius.
Mimi Jones -petite souris- danse sur sa basse quand John -gros minet- n’est pas là. Enfin Rudy Royston tient la batterie quand… et Shirazette Tinnin ( ça ne s’invente pas ) joue des percussions sur trois titres.

Quand je vous aurai dit que Shamie est la sœur de Tia et Rudy son beau-frère, vous saurez tout sur ce quartet tuyau de poêle sans jamais avoir osé le demander. Une affaire qui me rappelle bougrement mes amis de l’Eglise Saint John Coltrane de San Francisco.

Remerciements à Tia et l’équipe de Mack Avenue pour m’avoir envoyé le CD, ce que n’a pas été capable de faire le distributeur français Codaex.


> Tia Fuller : « Angelic warrior » - Mack Avenue Records MAC 1268 / Codaex

Tia Fuller : saxophones alto et soprano, flûte / Shamie Royston : piano, Fender Rhodes / Mimi Jones : contrebasse / Rudy Royston : batterie / Shirazette Tinnin : percussion sur 02, 06, 09
Invités : Terri Lyne Carrington : batterie sur 03, 08, 12 / John Patitucci : basse piccolo sur 01, 02, 04, 09, contrebasse sur 08 / Dianne Reeves : voix sur 05

Compositions de Tia Fuller sauf 05 Heyman/Sour/Eyton – Green, 08 Cole Porter, 12 Ray Noble // Arrangements de Tia Fuller 05, Terri Lyne Carrington 08, Tia Fuller et Terri Lyne Carrington 12

01. Royston Rumble / 02. Ralphie’s Groove / 03. Angelic Warrior / 04. Lil Les / 05. Body and Soul / 06. Descend to Barbados / 07. Ode to Be ( interlude ) / 08. So in Love- All of You / 09. Tailor Made / 10. Core of Me / 11. Simpli-City / 12. Cherokee / 13. Ode to Be (outro )


> Vidéo : Tia Fuller en studio.


> Liens :