« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Jazz en action » Coup de projecteur sur « Tante Yvonne », groupe bas-normand.

Coup de projecteur sur « Tante Yvonne », groupe bas-normand.

Vainqueur du dispositif de repérage d’artistes bas-normands.

D 17 mars 2013     H 17:51     A Denise Giard    


Les membres du réseau Focus Jazz (Basse-Normandie) ont voté pour 3 groupes jazz bas-normands parmi les 23 ayant candidaté à Focus On, nouveau dispositif de repérage d’artistes de la région.

Les lauréats sont :

> 1er : Tante Yvonne : coup de projecteur ci-dessous.

> 2ème : Bohème Express : sextet qui présente son univers musical comme « un pastel lumineux de cultures croisées entre traditions nomades, jazz et musiques improvisées ».

> 3ème : Dicked : quartet constitué en 1998 qui se revendique d’un esprit « jazz, funk, blues ».

Du tentet au quartet, trois esthétiques différentes, trois formations qui en « veulent », trois groupes qui ont su séduire le jury : trois bonnes raisons au moins de s’intéresser à ces formations bas-normandes et de les programmer.

Pour en savoir plus : le site de Focus Jazz, celui du Collectif Jazz de Basse-Normandie et celui du FAR, agence musicale régionale.

JPEG - 101.5 ko

Coup de projecteur sur « Tante Yvonne » : (voir ci-dessus en concert le 12 mai 2012 au Magic Mirror à Jazz sous les pommiers)

Un tentet :
Simon Deslandes  : composition, trompette / Jean-Baptiste Perez : composition, sax soprano, flûte / Manu Piquery : composition, Fender Rhodes préparé / Samuel Belhomme :composition, trompette, bugle / Yann Letort : composition, sax ténor, clarinette basse / François Rondel : sax alto, clarinette / Rémy Garçon : sax baryton, flûte / Cédric Trevel : tuba, trombone / Nicolas Talbot : contrebasse / Théo His-Mahier  : batterie

Le répertoire original de ce Tentet associe diverses énergies et personnalités. N’hésitant pas à explorer une écriture foisonnante et l’improvisation totale, les compositeurs offrent des espaces sonores multiples, des horizons insolites. Musique sérielle, grooves impairs, valses
rurales : autant de facettes qui emmènent l’auditeur dans un univers riche et teinté d’humour. L’élan est collectif. La musique oscille entre intensité orchestrale et climats intimistes. Tante Yvonne donne toute liberté aux comptines planantes et déglinguées, aux « tutti » guerriers et aux solos déjantés ou élégants des musiciens en scène.

>> A lire sur CultureJazz :

Tante Yvonne au festival Jazz sous les pommiers 2012.

> page 1

> page 2

> Lien :