« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2013 » [Focus Jazz] Now Freeture puis Open Loose à Caen.

[Focus Jazz] Now Freeture puis Open Loose à Caen.

Le jazz, un chantier permanent...

D 6 avril 2013     H 08:40     A Thierry Giard    


Un mois de jazz en Basse-Normandie, c’est Focus Jazz ! Et quand le conservatoire de Caen annonce « Now Freeture » puis le trio Helias / Malaby / Rainey, on y court !
Mardi 2 avril 2013 à 20h au Conservatoire de Caen.

Autorisons-nous l’emploi de l’anglicisme work in progress car il convient pour qualifier cette soirée. Une des qualités essentielles du jazz, c’est bien de ne pas être figé mais en constante évolution, le chantier permanent, des travaux en cours qui auront demain un aspect sensiblement différent de ce qu’ils sont aujourd’hui. Tout le contraire des musiques figées et formatées où l’on sert sur scène ce que l’auditeur peut déjà trouver « en boîte ».

Il semble donc assez logique qu’un conservatoire programme des musiques qui avancent. C’est ce que font depuis des années Samuel Loviton et son équipe en injectant une dose de jazz innovant dans le programme des mardis du Conservatoire de Caen. Cette soirée du 2 avril s’intégrait aussi dans l’opération Focus Jazz, 1 mois de jazz en Basse-Normandie (11 mars -14 avril 2013).

Pour le Trio new-yorkais, Open Loose, ça fait plus de quinze que cette musique est en construction mais chaque concert jalonné par les compositions de Mark Helias est prétexte à de nouvelles explorations car l’improvisation est un élément fondateur dans leur démarche artistique.

JPEG - 45.6 ko
Now Freeture - Conservatoire de Caen, le 2 avril 2013
© CultureJazz.fr

Le quintet bas-normand Now Freeture proposa une ouverture tout à fait pertinente à cette soirée. Bien que présenté comme le « Petit Laboratoire de Composition Amusante » du pianiste-inventeur-bricoleur Emmanuel Piquery (son incroyable Rhodes débraillé aux extensions improbables !) c’est avant tout un collectif dans lequel chacun apporte une pierre essentielle à un édifice instable par nature.

Manu Piquery / Now Freeture - Caen, le 2 avril 2013 -  voir en grand cette image
Manu Piquery / Now Freeture - Caen, le 2 avril 2013
© CultureJazz.fr

Au sortir de quelques jours de résidence dans l’indispensable Relais Culturel de Ducey (Sud-Manche), Manu Piquery donc (Fender Rhodes customisé et objets), Yann Letort (sax ténor), Samuel Belhomme (trompette et bugle), Stéphane Decolly (basse) et Guillaume Dommartin (batterie) présentaient un programme renouvelé issu de partitions conséquentes sur le papier. Une présence de l’écrit qui ménageait tout de même de beaux espaces de liberté.
Musique d’aujourd’hui sans doute (Now), mêlant sonorités électriques et acoustiques, bidouillages et expertise instrumentale. Musique libre mais pas free (Freeture, c’est cuit ??), c’est une construction sensible qui veut sortir des conformismes pour mieux valoriser la beauté du geste d’artistes-artisans qui peaufinent leur ouvrage en construisant à leur manière un maillage collectif vivant.
Tout n’est peut-être pas parfait mais c’est un travail en cours, un work in progress comme on dit qu’il conviendra de suivre de près en espérant que de nombreuses scènes s’ouvrent à eux.
C’est au contact du public que cette musique pourra vraiment s’épanouir. Qu’on se le dise dans les milieux concernés !

J’avais découvert le trio Open Loose en mai 2000, sur une des scènes du festival Jazz sous les Pommiers. Tony Malaby, dont on commençait juste à entendre parler, venait de succéder à Ellery Eskellin. Mark Helias, lui, était déjà célèbre pour sa capacité à réaliser le grand écart dans les genres sans mettre à mal sa réputation d’instrumentiste brillant et inspiré. Découvert aux côtés d’Anthony Braxton il y a belle lurette, il fut aussi le bassiste électrique co-fondateur du groupe funk-jazz Slickaphonics. Avec Open Loose, il propose une déclinaison magistrale du jazz d’aujourd’hui avec un équilibre parfait entre écriture (inventive, joyeuse, captivante) et improvisation (liberté d’action et d’expression à base d’écoute mutuelle).

JPEG - 58.8 ko
Tony Malaby, Mark Helias, Tom Rainey à Caen - 2 avril 2013
© CultureJazz.fr

Un concert comme on les aime qui surprend et qui charme, qui nous promène dans un palais des glaces où l’on se perd par bonheur. Jeux de miroirs, questions réponses, égarements libertaires et chemins balisés par des mélodies envoûtantes.
Tout y est.
Mark Helias impressionne par sa maîtrise technique et son bagage chargé de toute l’histoire et de la culture du jazz du slap rustique où les cordes claquent jusqu’au parcours virtuose et délicat des doigts sur la touche, impressionnant de musicalité. Il surprend sans cesse, tout comme Tony Malaby, tellement concentré qu’on le croirait ailleurs s’il n’y avait ce jeu toujours en prise avec le collectif, un son coulé en volutes et en aspérités mais dénué de toute violence. Une sorte de force tranquille probablement.

Mark Helias à Caen - 2 avril 2013 -  voir en grand cette image
Mark Helias à Caen - 2 avril 2013
© CultureJazz.fr

Tom Rainey arbore pour sa part un air détaché et flegmatique qui peut déplaire à certains mais il est impliqué sans le laisser paraître.
Il y a chez lui, au fil des années, quelque chose qui esquisse une ressemblance avec Han Bennink (le génial hollandais à la caisse claire). Son jeu est abouti au point qu’il peut s’affranchir des normes et des conventions.
Quel rythmicien et quel improvisateur !... Capable de jouer l’absence (comme dans l’improvisation d’ouverture où il part en coulisse pour frapper une grosse caisse de concert trouvée là), habile pour broder des rythmes toujours aérés dans les séquences structurées et écrites ou de marquer le tempo avec un sac rempli de baguettes qu’il frappe sur la caisse claire dans une sorte de work song ancestral. Un batteur à l’inventivité imprévisisble.

Il n’y aura pas eu un temps mort, pas une minute d’ennui dans un concert qui laisse une trace forte dans la mémoire.
Cette musique amplement ouverte (Open Loose) est en chantier depuis des lustres. Souhaitons qu’elle le reste longtemps pour susciter l’envie de revoir et de réécouter ce trio d’exception tant qu’on le pourra.
Merci messieurs.


> Les disques :

Now Freeture : « Atom » -  voir en grand cette image
Now Freeture : « Atom »
Le Petit Label / Les Allumés du Jazz
NOW FREETURE : « Atom »

Lire la chronique dans le « Tourne-disques CultureJazz » de juin 2012.

> Petit Label PL034 / www.petitlabel.com et les Allumés du Jazz

Yann Letort : saxophone ténor, clarinette basse / Samuel Belhomme : trompette, bugle / Emmanuel Piquery : piano électrique, objets, compositions / Antoine Simoni : contrebasse, composition du Ghost track / Guillaume Dommartin : batterie

01. Agad : 02. La tôle : 03. Duel / 04 ; Elephantoche / 05. Namok / 06. Caisse j’y peux / 07. Nombril
OPEN LOOSE "Explicit - Live at The Sunset -  voir en grand cette image
OPEN LOOSE "Explicit - Live at The Sunset
Marge / futuramarge.free.fr
OPEN LOOSE (Mark HELIAS, Tony MALABY, Tom RAINEY) : « Explicit / Live at the Sunset »

Étoile de l’année 2012 pour Christian Ducasse / CultureJazz.fr.

> MARGE 50 / futuramarge.free.fr

> Liens :

> Prochains concerts en Basse-Normandie et dans toute la France ?
Consultez l’AGENDA de CultureJazz.fr !

Dans la même rubrique

19 janvier 2014 – [En écho] À Lyon, Nicolas Folmer invitait et enregistait...

12 janvier 2014 – D’jazz Nevers Festival 2013 #1

12 janvier 2014 – D’jazz Nevers Festival 2013 #2

2 janvier 2014 – Nuit bleue à la Vapeur de DIJON

1er janvier 2014 – Minino GARAY au Triton