« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2013 » DAS KAPITAL bosse à l’Atelier

DAS KAPITAL bosse à l’Atelier

Kind of Red, tout un (nouveau) programme !

D 24 mai 2013     H 21:22     A Alain Gauthier    


Les uns sont partis danser à la Bastille et célébrer la loi « le mariage pour tous », d’autres stupéfaits par l’annonce de Christine BOUTIN emportée par son buisson ardent en pleine combustion qui affirme : « J’estime que cette loi [instaurant le mariage pour tous] viole la conscience et qu’il y a des lois supérieures à la loi [de la République] » attendent la mise prochaine sur le marché d’une charia catholique, d’autres, une poignée, ont rejoint l’Atelier du Plateau où Das Kapital, Hasse POULSEN guitare, Daniel ERDMANN sax ténor et soprano, Edward PERRAUD, batterie, présente son nouveau répertoire « Kind of red » quatre soirs de suite.

Ce soir, la toute première fois en public avec le plaisir de voir se mettre en place la mécanique musicale : mise en place des thèmes, calage rythmique, comment démarrer, comment terminer... ces petits ajustements qui donnent de la chair à la musique et du bonheur aux auditeurs.

Ils ont tous composé et rien de plus sage que cette musique : « Christian quelque chose » : une pièce en hommage au premier prof de guitare de Poulsen ; « How long so low » : comme un air de bord de Mississippi au tempo lent ( l’air chaud et moite invite à l’économie des gestes... ) qui se termine par un furieux fortissimo qui nous laisse en l’air (tiens-toi au pinceau Momo, j’enlève l’escabeau), « Weston 2 » avec un splendide moment a capella du sax ténor suivi de «  Just Live » qui dévale la pente à une vitesse déraisonnable ; « À chaque carrefour une mémoire enterrée » où Perraud y va de sa finesse et de son inventivité ( ah, ces petites baguettes détournées d’autres usages ), « Au milieu encore de la place » : une pièce planante, stratosphérique, un mec immobile au milieu du monde qui bouge, il boit, les heures coulent. Et d’autres morceaux encore, en attente de titre.

Ces gars-là ne font pas dans l’économie, ils jouent de la musique. Ils ignorent la verticalité hiérarchique et préfèrent l’horizontalité de la coopération. Entre valeur d’usage et valeur d’échange, ils ont choisi leur camp.
Et vous ?

Mardi 21 mai 2013, 20h00 - Atelier du Plateau - 5 Rue du Plateau, 75019 Paris
Das Kapital : Hasse Poulsen : guitare / Daniel Erdmann : saxophone ténor / Edward Perraud : batterie


> Liens :

> Prochains concerts à Paris et dans toute la France ?
Consultez l’AGENDA de CultureJazz.fr !

Dans la même rubrique

19 janvier 2014 – [En écho] À Lyon, Nicolas Folmer invitait et enregistait...

12 janvier 2014 – D’jazz Nevers Festival 2013 #1

12 janvier 2014 – D’jazz Nevers Festival 2013 #2

2 janvier 2014 – Nuit bleue à la Vapeur de DIJON

1er janvier 2014 – Minino GARAY au Triton