« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2014 » Alban DARCHE et l’OrphiCube

Alban DARCHE et l’OrphiCube

Enfile tes souliers vernis, on va guincher !!

D 16 avril 2014     H 06:34     A Alain Gauthier    


Tel le sfinqse qui renaît de ses cendres planquées dans l’urne qui trône sur la télé qui encombre le salon qui jouxte la cuisine qui n’a d’américaine que la vue d’un bison sur le poster qui planque le mur délabré, le Gros Cube ( après le Petit Cube, le Moyen Cube, T’as un joli Cube, tu sais.. etc... ) renaît OrphiCube. Qui n’est pas un hommage à l’orphie et sa primesautière arête verte, ni à Orphée. Quoique.

Il forme un format tendance formé de : Alban DARCHE, le taulier, sax alto, compositions et arrangements, Christophe LAVERGNE à la batterie, Sébastien BOISSEAU, contrebasse, Nathalie DARCHE au piano, Marie-Violaine CADORET au violon, Didier ITHURSSARY, accordéon et un pupitre de souffleurs de sax et clarinettes : François RIPOCHE, Sylvain RIFFLET, Matthieu DONARIER.

JPEG - 45.6 ko
Pleins feux sur l’Orphicube à Hédé le 21 septembre 2013.
© T. Giard - CultureJazz.fr

Histoire de dessiner le contexte, ça démarre par la Bouguenaisienne, célèbre danse locale pratiquée le dimanche matin sur la place de la République. Matthieu Donarier se fend d’un somptueux solo au classicisme estampillé « authentique » qui renvoie dans les limbes les bricoleurs-souffleurs qui se la pètent.

Suivi par Les Parapluies : la pluie fait des claquettes dans les mains des musiciens qui peinent à entraîner le public à claquer lui-même ses petites mains l’une contre l’autre. Arrêtez, les gars et les filles : on n’est pas à la télé. On est sorti de chez nous pour aller au concert live. Jouez, nomdedieu !!!

Et Mon tribu à Tim Burton finit de camper le paysage d’un bal revisité-réécrit-réarrangé et d’une bobine folle qui projette des extraits aléatoires de films en noir et blanc, rayés, coupés, recollés. Une pauvre fille trébuche le long d’un trottoir, ses petits pieds nus tout froids bouhhhh que la vie est dure. Un gros monsieur riche et cupide approche dans sa grosse ouature qui avance au pas, ça chie des bulles, il veut, pas elle, qui repart clopinant de plus belle la vilaine, non, il n’insiste pas, il a compris.
Paso Doble en rajoute dans l’ambiance fin de baluche. Les musiciens qui ont abusé du champomi-vodka mélangent les clichés du paso doble et flottent là quelque part Espana cani, El gato Montes et Malaguena avant que ça ne se gâte avec les derniers danseurs trébuchants, eux aussi bien entamés.

Alors Rifflet envoie les Silhouettes qu’on dirait que ça ferait comme un slow, le temps des baisers essoufflés. Ça tombe bien parce que le gars, avec son souffle et sa bouche, il fait de trucs à son bec que tout de même... devant les enfants...
La Pascoalaise vient confirmer cette ambiance de petit bal pas perdu et Ithurssary, le grand Ithurssary, se déchire le soufflet. Y’a rien de mieux que l’accordéon, Léon, pour rire et pleurer en même temps.

On les rappelle, ils acceptent de revenir.
Que demander de plus ?

Mercredi 9 avril 2014 - Studio de l’Ermitage, 8 Rue Ermitage, 75020 Paris.
l’ORPHICUBE “Perception Instantanée”


> Le disque « Perception Instantanée » :

Alban DARCHE L'ORPHICUBE : « Perception Instantanée » -  voir en grand cette image
Alban DARCHE L’ORPHICUBE : « Perception Instantanée »
YOLK Records / L’Autre Distribution
Alban DARCHE L’ORPHICUBE : « Perception Instantanée »

Retrouvez ce disque présenté dans la « Pile de Disques » de mars 2014 sur CultureJazz.fr >ICI<.

> YOLK Records J2060 / L’Autre Distribution (parution le 31/03/2014)

Alban Darche : saxophone alto / Marie-Violaine Cadoret : violon / Didier Ithursarry : accordéon / Nathalie Darche : piano / Sébastien Boisseau : contrebasse / Matthieu Donarier : saxophoneténor / Sylvain Rifflet : saxophone ténor, clarinette / François Ripoche : saxophone ténor / Christophe Lavergne : batterie

01. Paso Doble / 02. La Pascoalaise / 03. La Bouguenaisienne / 04. Les Silhouettes / 05. Miramas Reggae / 06. Mon Tribut à Tim Burton / 07. C’Baff / 08. Abécédaire // Enregistré au Studio Corner Box, en 2013.

> Liens :