« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2006 » PAUL MOTIAN, On Broadway...

PAUL MOTIAN, On Broadway...

On Broadway Vol. 4 or the paradox of continuity

D 26 septembre 2006     H 21:29     A Jacques Chesnel    


Providence, Rhode Island, 25 mars 1931 : naissance de Paul Motian, batteur, compositeur, chef d’orchestre américain d’origine turco-arménienne.

2006 : il célèbre son 75ième anniversaire avec cet album enregistré un an auparavant. Entre-temps, après sa découverte du jazz au collège vers ses quinze ans, il aura, notamment, joué avec Lennie Tristano, Coleman Hawkins, Thelonious Monk, fait partie du légendaire trio du pianiste Bill Evans avec le contrebassiste Scott LaFaro (le sublime The Complete Live At The Village Vanguard 1961), enregistré son premier album comme leader avec Keith Jarrett (Conception Vessel, 1972, ECM), collaboré avec Charles Lloyd et le Liberation Orchestra de Charlie Haden, avant, au milieu des années 80, de concevoir ses premiers albums-concepts.

Paul Motian - On Broadway Vol.4 - Winter & Winter -  voir en grand cette image
Paul Motian - On Broadway Vol.4 - Winter & Winter

Paul Motian, musicien-poète unanimement respecté par ses pairs, sera devenu un percussionniste exemplaire, spécialiste des balais, délicat coloriste dans le foisonnement des rythmes suggérés, avec comme réussite suprême de faire chanter (et danser) le Jazz au même titre que les instruments solistes dans un contrôle souverain de toutes ses frappes ou caresses dont il possède un secret ?

Dans son opus intitulé Paul Motian On Broadway volume IV, le batteur présente quelques standards (qui inspirèrent, et inspirent encore tant de jazzmen) avec son Trio 2000 + 1 auquel s’ajoutent, sur certains titres, la chanteuse Rebecca Martin* à la voix agréable, posée, sans recherche d’effets spécieux ou spéciaux mais chargée d’émotion ou le pianiste japonais Masabumi Kikuchi** au jeu très introspectif (Last Night When We Were Young, I Loves You Porgy), deux esthétiques dissemblables, donc. Que dire de plus sur Chris Potter sinon que dans ce contexte il atteint des sommets qui font de lui l’un des saxophonistes les plus intéressants de ce début de siècle.

Pour des problèmes dus à son âge, Paul Motian a annoncé qu’il ne se déplacerait plus sur le plan international. On le comprend mais on regrette déjà de ne plus le revoir en France… à moins que…

Joyeux anniversaire, Paul Motian, et longue et belle vie à venir.


PAUL MOTIAN

On Broadway Vol. 4 or the paradox of continuity

CD Winter & Winter 910 125 – 2 / Harmonia Mundi

Paul Motian (batterie), Chris Potter (saxophone), Larry Grenadier (contrebasse) + Rebecca Martin (chant) *, Masabumi Kikuchi (piano) **

Enregistré à New York les 21 – 23 novembre 2005

1/ The Last Dance**. 2/ Tea for Two*. 3/ In A Shanty In Old Shanty Town*.
4/ Never Let Me Go**. 5/ Never Let Me Go** (2° version). 6/ Folks Who Live On The Hill*. 7/ Everything Happens To Me*. 8/ Last Night When We Were Young**. 9/ Born To Be Blue*. 10/ Brother Can You Spare A Dime*. 11/ I Loves You Porgy**. 12/ You’re Getting To Be A Habit With Me*.
13/ How Long Has This Been Going On*.


Liens :

http://www.winterandwinter.com/

Dans la même rubrique

30 décembre 2006 – Label Rude Awakening : La Poche à Sons et Fonetik

30 décembre 2006 – Michel FERNANDEZ Trio : Eléments

28 décembre 2006 – Deux duos de Jack DeJohnette

28 décembre 2006 – ZIG-ZAG TERRITOIRES & LABEL LABORIE

24 décembre 2006 – Eric LEGNINI Trio : un héritage revendiqué !